PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Thrash Metal Metallica Ride the Lightning
Album, date de parution : 27 Juillet 1984 - Elektra Records
Produit par : Whitaker Mark, Enregistré à : Sweet Silence Studios
Style: Thrash Metal
1 2

NOTE : 18/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Fight Fire with Fire 04:44
2. Ride the Lightning 06:36
3. For Whom the Bell Tolls 05:10
4. Fade to Black 06:56
5. Trapped Under Ice 04:03
6. Escape 04:23
7. Creeping Death 06:36
8. The Call of Ktulu 08:52
Total playing time 47:20

modifier l'album  imprimer cet article
2341 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
720 avis 9 18/20
Chronique
18 / 20
    Fabien, Vendredi 19 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
Si les années 81 à 83 chamboulèrent l’ordre établi sur les scènes punk & heavy traditionnelles, avec les premières frappes de Venom & Discharge au Royaume-Uni, rapidement suivi de Metallica, Slayer, Suicidal Tendencies, DRI ou Anthrax aux Etats-Unis, redéfinissant chacun à leur manière les mots vitesse, hargne et lourdeur, 1984 reste tout aussi déterminante, non seulement grâce à l’arrivée de nouveaux prédateurs tels que Celtic Frost, Dark Angel, Sodom ou Destruction, mais aussi avec la confirmation de la menace californienne de Slayer & Metallica, et de leurs impitoyables Haunting the Chapel & Ride the Lightning, parus à quelques jours d’intervalle, en ce terrible mois d’août 84.

À l’instar de Slayer, Metallica surprend par son évolution en une seule année, brisant le côté unidimensionnel (mais tellement bon) de son premier album, pour livrer une seconde offrande d’une profondeur et d’une variété considérables. En effet, si le côté direct de l’intraitable morceau d’ouverture "Fight Fire with Fire" rappelle encore la fougue de Kill 'Em All
, le niveau technique et la complexité des structures de Ride the Lightning ne trompent pas, à l’image du titre éponyme où, sur la rythmique lourde de Ulrich / Burton, le groupe balance tour à tour riffing serré, refrain accrocheur, accélérations vicieuses, dynamisés par le chant hargneux d’Hetfield et les soli tantôt poignants ou débridés d’Hammett.

Puis, l’atmosphère se noircit et le rythme devient terriblement pesant sur l’imparable "For Whom the Bell Tolls" (avec ses fameux coups de Tocsin), imposant son climat glauque et son riffing particulièrement tranchant. Osant, Metallica surprend encore l’auditeur, juxtaposant alors ce titre avec l’étonnante ballade "Fade to Black", montant parfaitement en intensité au fil de son avancée, notamment grâce aux soli saisissants de Kirk Hammett, qui livre décidément un travail irréprochable.

Si la face B débute sur les sympathiques "Trapped under Ice" et "Escape", bons sans toutefois transcender, Metallica lâche un nouveau classique avec l’incontournable "Creeping Death
", morceau d’un entrain et d’un équilibre exemplaires, subjuguant par la fluidité de ses rythmiques et charmant avec son refrain mémorable. Enfin, l’excellent instrumental "The Call of Ktulu", aux dernières empreintes de Dave Mustaine dans l’écriture, impose ses structures alambiquées et sa puissance riffesque durant ses neuf minutes, clôturant l’album sur un final d’une rare intensité.

Parfaitement mis en valeur par une production puissante, signée Flemming Rasmussen aux studios danois Sweet Silence, parallèlement doté d’une superbe illustration d’une chaise électrique sur fond bleu et orageux, Ride the Lightning impressionne par son équilibre, sa force, sa diversité et son avant-gardisme. L’album se hisse sans conteste parmi les œuvres les plus marquantes du metal des années 80, confirmant Metallica comme l’un des acteurs essentiels de la scène speed thrash de cette époque.

Fabien.




33 Commentaires

Chronique
18 / 20
    megalex1986, Mardi 19 Avril 2011 parlez-en à vos amis  
Metallica nous signe son album le plus abouti.

Metallica, groupe dont tout le monde connait l’histoire, s’est formé en 1981 et après quelques changements de line-up (Ron McGovney s’en alla et Dave Mustaine fut remercié et forma son propre groupe, Megadeth) sort son premier album en 1983, Kill’Em All, qui se vend à 3 millions d’exemplaires au Etats-Unis. Cet album, véritable révélation dans le monde du Metal dû à sa grande rapidité pour l’époque et aux incroyables talents des musiciens. Après leur tournée en promotion de l’album (en compagnie de Raven, la tournée s’intitulera d’ailleurs Kill’Em All For One), Metallica retourna en studio pour préparer le successeur de Kill’Em All, Ride the Lightning.

Nous retrouverons Dave Mustaine, parti plus tôt, dans l’écriture de 2 morceaux (Ride the Lightning et The Call of Ktulu qui s’appelait When Hell Freezes Over à l’origine), ce seront ses derniers investissements dans Metallica (bien que ce cher Mustaine affirme avec certitude d’avoir aidé à la composition du morceau Leper Messiah de l’album Master of Puppets). Comme d’habitude Lars et James ont écrit la totalité des morceaux (avec quelques uns écrits avec Burton et Hammett). On pourra remarquer qu’après quelques morceaux que le niveau, déjà extraordinaire des musiciens, s’est amélioré.

Après le marteau jonchant un sol ensanglanté de Kill’Em All, c’est au tour d’une chaise électrique de "joncher" au milieu de l’album, le tout en rapport avec son titre (Ride the Lightning est une expression signifiant « passer à la chaise électrique »). Le logo du groupe repose fièrement au-dessus où les éclairs sortent de celui-ci.

C’est avec la guitare acoustique que s’ouvre cet album, première incursion de cet instrument dans la musique de Metallica et l’on peut d’ores et déjà affirmer qu’ils sont autant doués pour trouver des mélodies acoustiques que Thrashs. 35 secondes plus tard, les cymbales de Lars se font entendre pour laisser débouler un riff de guitare, bien rapide en palm mute admirablement bien joué. Chanson expliquant bien le comportement de l’homme à propos de la fin du monde d’où la traduction "combattre le feu par le feu".

Nous pouvons tout de suite apercevoir la rapidité des shreds de Hammett même si à mon sens ils n'égaleront jamais le niveau technique et créatif de Dave Mustaine, c'est même à se demander ce qui se serait passé si celui-ci était resté. Cliff Burton nous montre encore une fois toute la jouissance que peut procurer son jeu qu'on n'oubliera jamais. Lars est quant à lui toujours au fût à faire son job et le fait bien en étant pour autant loin d’un Lombardo.

Les tocsins se font entendre, ambiance lourde où s’abat la basse de Cliff qui nous offre l’une des meilleures intros de basse réalisée à ce jour.. Ensuite suivie par la guitare de Hammett, qui nous ensorcelle avec ses notes jouées un volume plus bas que la basse.

Creeping Death
, le morceau le plus joué en concert de Metallica, possédant un incroyable solo et un break accompagné d’un riff de guitare qui restera incrusté dans notre tête jusqu‘à la fin de notre vie, laissant la foule scander en chœur «die!».

L’autre surprise est ce changement dans la voix de Hetfield, moins énervé que dans le premier opus mais en gardant un petit peu de cette fougue due à la jeunesse. Même si sa voix va commencer à devenir de plus en plus grave et de moins en moins éraillée, la cause est à remettre sur son alcoolisme et des cours de chant pris avant le Black Album.

Metallica nous livre aussi leur premier instrumental, The Call Of Ktulu, un titre tiré d’une histoire de Lovecraft. Cet instrumental sera le dernier héritage de Mustaine (officiellement) qui avait composé l’intro, que l’on peut entendre dans la chanson de Megadeth Hangar 18 de l’album Rust In Peace.

Mais malgré tous les joyaux de cet album la grande nouveauté de ce disque est, à mon avis, la semi-ballade 12012 qui est profondément chargée en sentiments et qui ne peut nous laisser de marbre. Car Metallica ne signe pas une ballade juste bonne à augmenter son succès commercial, car la technique est encore une fois incroyable et la fin possède cette énergie bien particulière à ce groupe.

Voila, Metallica nous signe son album le plus abouti, rien n’y est à jeter dans les morceaux, et même si Metallica réalisera par la suite trois sublimes albums, jamais ils n’égaleront la beauté et la force de Ride the Lightning.




17 Commentaires

Commentaire
18 / 20
    Peter.K, Vendredi 21 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Ah ! Rien ne vaut un bon vieux Metallica pour se faire vibrer les tympans.
Nous voici en 1984, et je ne sais pas si Metallica était conscients qu’ils allaient sortir ce qui est encore aujourd’hui l’un des albums les plus cultes du métal ! 22 ans et pas une seule ride !
Bien, je ne fais pas partie des fans qui prônent « Master of Puppets » comme le meilleur du groupe, pour moi c’est ce « Ride the Lightning » qui porte la couronne et je pense qu’il la gardera !! Un album que personne ne pourra refaire, pas même le groupe !

Tous les titres sont assez différents et ont chacun leurs dose de charme, ce pourquoi je vais tenter de les décortiquer un pas un.

Fight Fire With Fire: Une jolie petite introduction. Puis voici la magie des Riffs!! L’effet Metallica agit déjà ! Morceau très thrash qui contient tous les ingrédients indispensables ! La prise aux tripes en fait partie ! Pourtant c’est celui que j’aime le moins de l’album, c’est dire si le reste est bon !!!

Ride the Lightning : Dès les premières secondes les notes de grattes sont inoubliables !! Ca donne vraiment une superbe pêche ! Suivent ensuite toujours les terribles Riffs. Le chant sur ce morceaux sonne assez heavy, mais parfaitement maîtrisé ! Mention spéciale au solo (on t’aime Kirk !!), l’un de ceux que j’apprécie le plus dans la discographie du groupe. Morceau qui aujourd’hui semble oublié, dommage c’est une vraie tuerie !!

For Whom the Bell Tolls: La légendaire “For Whom the Bell Tolls “, morceau “tubesque” j’oserais dire! Annoncé par le fameux son de cloches et les grattes des messieurs James et Kirk, un morceau qu’il est inutile de présenter. C’est bon, c’est bon, c’est bon !!

Fade to Black : Le voila, le meilleur morceau de l’album, et l’un des plus grands morceaux du groupe ! Morceau très travaillé, qui montre le génie de composition du quatuor. James chante ici de façon un peu tristounette avant de s’énerver comme il se doit. De belles mélodies, un chant très bon, des Riffs géniaux encore, un solo énorme. Bref, Metallica signe un hymne !

Trapped Under Ice : Changement radical de style, les Riffs battent d’entrée ici, avec un solo très thrash ! Fini la ballade, ici Metallica fait pogotter la foule !! Ce n’est pas le meilleur morceau de l’album, mais il tient tout de même sa place pour son côté très entraînant !

Escape : Encore un morceau assez heavy, de part le chant du moins. Les Riffs sont toujours bien présents, mais le point fort de ce morceau est son refrain, très accrocheur, que l’on pourrait chanter à tue tête en pleine rue après une beuverie !

Creeping Death
: Qui ne reconnaît pas les premiers Riffs de ce morceaux ? Encore un titre très culte !! La magie du riff bat son plein! Le chant est encore assez heavy ici et toujours aussi accrocheur ! Kirk s’envole toujours aussi haut lors du solo. Encore un titre qui a tout pour plaire, un incontournable de Metallica !
On peut noter qu’il a été repris en Live par Stormlord qui lui a consacré une piste sur « The Curse Of Medusa » intéressant !

The Call Of Ktulu : Le dernier morceau, morceau musical de 9 minutes qui montre encore le génie des musiciens. Pas de description ici, je dis juste que c’est monstrueux !!

Voilà au final, je pense que peu de personnes ne connaissent pas ce CD. Si c’est tout de même le cas, il n’est jamais trop tard. Pour résumer c’est l’album qui a fait de Metallica les légendes qu’ils sont !!




0 Commentaire
Commentaire
    leatherboy, Jeudi 15 Mai 2008 parlez-en à vos amis  
On aura tout dit sur Metallica: vendus pour certains, légende vivante pour d'autres,... Alors certes le groupe n'aura pas réalisé que des chefs d'oeuvre, ceci étant il en a quand même réalisé quelques uns et il est bon de le rappeler pour certains. Ride the Lightning est de cela.
Alliant à merveille une violence musicale certaine à un sens de la mélodie monstrueux, cet album contient quelque uns des plus grands classiques du groupe, citant juste pour le plaisir : Fight Fire With Fire, For Whom the Bell Tolls, Fade to Black, Creeping Death
, et bien sur, l'instrumental The Call of Ktulu.
Signe que cet album est réussi, on ne peut pas détacher un menbre, que l'on pourrait mettre plus en avant que les autres. La voix de James est parfaite, les Riffs et les solos sont démentiels, Cliff réalise des merveilles à la basse et la section rythmique est superbement complétée par Lars qui réalise des miracles avec sa batterie.
Considéré par les puristes comme le début de la fin du groupe, cet album n'est pas plus accessible que Kill'em All, il est simplement différent, quittant les rivages du Thrash pur, pour se dirigé vers ceux d'un metal bien particulier, et fait une parfaite transition entre Kill'em All et Master of Puppets.

Si vous avez réussi l'exploit de ne jamais avoir écouté cet album, apprenez qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, et que ce disque fait partie des classiques du genre.
A conseiller à n'importe quel fan de metal.




0 Commentaire
Commentaire
    War_Inside_My_Head, Vendredi 21 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Le deuxième album de Metallica, et certainement le meilleur ! Déjà, Kill Em All a été super tranchant, speed, rapide, mélodique… mais là, c'est au tour de Ride the Lightning de faire part de son terrorisme ! Nous savons déjà, dès la première fois que l'on écoute ce CD en entier, que "Master of Puppets" - "… And Justice For All" et le "Black Album" seront épiques. Passons à l'album.

Il y a justement déjà Ride the Lightning, grand morceau mythique de Metallica, qui fait rage et prend tout l'album en excellence absolue, avec ses Riffs uniques juste après l'intro du début, et qui entraine le personnage qui écoute l'album à faire aller ses cheveux dans tout les sens durant tout le morceau (voire tout l'album).

Bref, il y a aussi For Whom the Bell Tolls qui est sombre. Le début est à la Hells Bells de AC-DC. Cependant, c'est aussi l'un des meilleurs titres de Ride the Lightning. Il n y a pas à dire grand-chose pour prouver que c'est un titre extra…

Fight Fire With Fire. Une jolie intro de guitare acoustique au début de ce morceau, avec des solos très perçants, des couplets rapidement interprétés, le refrain qui intervient juste après. C'est CE morceau qui est sans nul doute le meilleur de l'album. Petite pause…

Décidément, si ce n'est pas dans le genre de Metallica, les paroles sont très "DEATH ! NOW IT'S TIME TO DIE !" (bien sûr, un extrait de Ride the Lightning). Enfin… je ne vais pas faire longtemps là-dessus……

Escape : comme notre ami Peter.K dit, c'est un morceau très heavy, peut-être du genre Astral Doors… et la voix de Hetfield, aahhh… toujours aussi tranchante !

Fade to Black. Même si ce morceau est très aimé, cela m'ennuie un peu (mais chacun ses goûts, bien sûr !) car je n'aime pas mais alors pas du tout ce morceau. J'ai failli m'endormir quand je l'ai écouté la première fois. Mais à part ça, jusqu'à maintenant, toutes les autres ont la classe !

On a encore affaire au médiocre Trapped Under Ice, très balade aux genres de Metallica, mais ensuite - ça peut très bien se pardonner avec les bonnes mélodies de ce morceau, ça passe tout juste......

Creeping Death
, morceau épique, super, excellent, à classer derechef aux côtés de Fight Fire With Fire !

Et je finis par The Call Of Ktulu, le morceau final ! Magnifiquement bourrin, il conclut le CD en beauté !

Il y a beaucoup de façons de décrire cet album. Mais les qualités principales sont :
1/ très bon son ancien
2/ beaucoup de mélodies
3/ les solos de Kirk qui sont géniaux à écouter, on ne s'en lasse pas… enfin il y en a beacoup d'autres, mais cet album reste (malgré les deux morceaux les plus huuummmmm... nuls - Fade to Black et Trapped Under Ice, selon moi) un très bon CD.
Grâce aux 6 autres morceaux qui sont vraiment très réussis, il est un des meilleurs de Metallica et est très réussi également dans le genre trash Power metal !!

18/20




2 Commentaires
Commentaire
19 / 20
    MercuryShadow, Vendredi 21 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Dur, dur d'écrire une chronique objective pour cet album qui est, de mon point de vue, le meilleur jamais réalisé par les Four Horsemen (attention: j'ai bien dit "de mon point de vue"!).
Dès le premier morceau,l'explosif "Fight fire with fire", tout le talent de ce groupe décidément hors-norme saute aux yeux: au-dela de l'interprétation sans faille, c'est bien le niveau des compositions qui place Metallica un cran au-dessus de tous ses concurrents. Tous les morceaux se tiennent, et l'album fait preuve d'une qualité constante de bout en bout, sans doute pour la seule et unique fois dans la longue carrière du gang de Frisco. Metallica impose ici son style, et éclabousse de sa classe l'ensemble de la scène métal avec un disque sans faiblesse aucune.
On retrouve ici quelques classiques du répertoire du groupe, tels que "Creeping Death", la ballade trash "Creeping Death" ou encore l'incroyablement puissant "For Whom the Bell Tolls", mais le reste n'est pas à jeter pour autant, loin de là. Même les sous-estimés "Trapped under ice" et "Escape" sont énormes, et le riff de "Ride the Lightning" est un truc à faire pleurer de bonheur tout métalleux qui se respecte. L'album s'achève sur le superbe instrumental "The call of Ktulu", où la musique du groupe prend une dimension vraiment cinématographique, chaque musicien faisant étalage de son talent pendant plus de huit minutes.
"Ride the Lightning" est donc un album incontournable, et se pose comme la meilleure réponse possible à ceux qui voudraient disputer à Metallica le trône de meilleur groupe de métal de tous les temps.




0 Commentaire
Commentaire
19 / 20
    Metallica1986, Samedi 03 Septembre 2011 parlez-en à vos amis  
Une évolution sans précédent

Bon... Première chronique à vie sur Spirit of Metal (et même première chronique à vie), alors autant commencer avec le premier CD de métal acheté par un amateur de métal de 12 ans qui venait tout juste de rentrer dans cet univers où les préjugés abondaient, moi-même ayant ces préjugés (honte à moi).

Première chanson. Fight Fire with Fire. Au premier abord, pour quelqu'un qui ne connaît pas le groupe, on pense que c'est une blague. Un pur canular. En effet, l'intro de près d'une minute à la guitare acoustique peut en déstabiliser plus d'un... Jusqu'à l'arrivée de la guitare électrique. Elle donne une envie de tout casser, de sauter partout. Le riff est simple mais technique, accrocheur et violent (pour du Metallica). La recette parfaite Ride the Lightning est plus développée, plus réfléchie, surtout au niveau des paroles, qui évoquent la terreur d'un homme (ou d'une femme) sur le point de subir la chaise électrique, d'où le nom, Ride the Lightning ("chevauche l'éclair" littéralement). "For Whom the Bell Tolls" provient plus ou moins directement d'une idée de Cliff Burton (R.I.P). Le bassiste de l'époque était un féru de littérature et a transmis sa passion à ses comparses, surtout à notre chanteur, James Hetfield. Celui-ci, s'inspirant du livre du prix Nobel de littérature Ernest Hemingway, crée les paroles de cette chanson qui deviendra culte, comme les trois quarts de l'album. Fade to Black est une véritable tuerie mélodique, qui apporte une certaine forme de mélancolie et, à la limite, de tristesse et où la musique suit la descente émotionnelle du personnage jusqu'à, ultimement, son suicide. Trapped Under Ice est assez similaire à Fight Fire, moins l'introduction. Escape est, pour moi, le seul point faible de l'album. En effet, elle est trop légère, trop "bon enfant" pour ce qu'elle veut dire. Traitant du désir de liberté d'un prisonnier évadé, il manque un élément dans la mélodie, la vitesse. Étant donné que le personnage doit fuir, il y aurait certainement eu un besoin de vitesse. Par contre, la sirène de police à la fin de la chanson est bien pensée. Creeping Death est LE titre le plus connu de l'album. Exploitant les gammes mineures à fond pour encore plus renforcer l'impression de se trouver en Égypte antique (en même temps, les paroles sont inspirées des Dix Plaies d'Égypte dans la Bible, alors c'est un peu normal). Le refrain est très accrocheur et le bridge est le bout le plus fantastique de l'album, où j'ai envie de crier "Die ! Die ! Die !" à tue-tête. Puis vient The Call of Ktulu (de son vrai nom Cthulu). C'est une merveille auditive. Eût-ce été moins lourd et un chouia plus technique, on aurait pu croire que c'était du Rush.

En résumé, on voit bien que Metallica avait énormément évolué durant un court laps de temps, c'est-à dire à peu près une année, autant sur le plan musical que sur le plan lyrique. On peut dores et déjà constater à cette époque que Metallica possède un talent inné pour la création, constat qui ne changera jamais, même durant l'après-Black Album. Allez, un petit Ride the Lightning pour la route.




2 Commentaires

Commentaire
    MeliahMetal, Dimanche 06 Novembre 2011 parlez-en à vos amis  
Un pur bijou musical !

Après un ''Kill em' all'' qui marqua par sa rapidité et sa puissance brute, les quatre cavaliers de l'apocalypse reviennent à la charge pour un nouvel album en 1984, à mon avis le meilleur de leur discographie. C'est un amalgame de la technique et de la composition de MOP avec la rapidité et le côté thrash de KEA, un pur bijou musical! Je mets la cassette dans son lecteur (et oui, j'écoute encore des cassettes!), et les premières notes de guitare acoustique me viennent aux oreilles, pour laisser place au riff mémorable de ''Fight fire with fire''. Tout de suite, on sent que l'album va être une tuerie. Après ce classique du thrash, le titre éponyme entre en scène. Encore un morceau monstre que je ne me lasse pas d'écouter. Après, classique de chez classique: les bruits de cloche de ''For Whom the Bell Tolls''. Une ambiance noire, des paroles noires, une chanson extraordinaire! La première minute est instrumentale, une minute où le bassiste Cliff Burton nous dévoile son art. Ensuite vient quelque chose d'assez inhabituel dans le style thrash metal: une ballade. Cette ballade est d'ailleurs à mon avis la meilleure chanson de l'album, avec sa guitare acoustique envoûtante et son solo à couper le souffle! Le côté A est terminé, je change la cassette de côté. Alors, un morceau très rapide et très puissant se livre à moi: ''Trapped under ice''. C'est un bon titre, mais il n'est pas supérieur aux autres sur cet album. Ensuite vient un autre morceau faible, ''Escape'', quoi que quand même exceptionnel (Si par exemple ce serait une chanson d'AC/DC, ce serait leur meilleure!). Le riff reconnaissable entre mille de ''Creeping Death'' arrive, un morceau qui n'a pas besoin de présentation si vous connaissez Metallica. L'album est presque fini, l'instrumentale de neuf minutes ''The call of ktulu'' me fascine, de ses premières minutes acoustiques à sa fin explosive. Ainsi se termine l'un des albums les plus réussis de l'histoire du Heavy Metal...
18/20




0 Commentaire

Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Made by Metal’ Contact - Liens
Follow us :