PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Thrash Metal Metallica Reload
Album, date de parution : 18 Novembre 1997 - Vertigo Records
Produit par : Rock Bob, Enregistré à : The Plant Studios
Style: Hard Rock

NOTE SOM : 11/20
Toutes les notes : 13/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Fuel 04:29
2. The Memory Remains 04:39
3. Devil's Dance 05:18
4. The Unforgiven II 06:36
5. Better Than You 05:21
6. Slither 05:13
7. Carpe Diem Baby 06:12
8. Bad Seed 04:05
9. Where the Wild Things Are 06:52
10. Prince Charming 06:05
11. Low Man's Lyric 07:36
12. Attitude 05:16
13. Fixxxer 08:14
Total playing time 01:16:04

modifier l'album  imprimer cet article
1217 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent
420 avis 7 13/20
Chronique
    hammeraxe, Jeudi 14 Fevrier 2008 parlez-en à vos amis  
Tous ceux qui à une période de leur vie se sont sentis seuls et sans espoir loin de chez eux, tous ceux qui étaient près de renier l'humanité, ses bassesses et ses orgueils et n'ont trouvé de réconfort que dans une musique qualifiée de « dégénérée », tous ceux qui pensent qu'il faut attendre d'un ami qu'il vous donne la rage de remonter au front – la vie est un combat – quand vous n'avez que du dégoût, tous ceux-là me comprendront quand je dis que ReLoad est mon ami. ReLoad me rappellera à jamais les longues errances nocturnes dans une voiture enfumée et bourrée de watts à faire péter les vitres !
« Ouah, l'autre, le cd c'est son ami ! »
« C'est bon, lâche-moi c'est une image »

Gimme Fuel, gimme fire.., et ben non! Je n'avais alors qu'une copie sur cassette du cd et pour des raisons de durée ce titre n'en faisait pas partie. Il a donc fait figure de bonus, et quel bonus : l'idée est simple, le cri de rage de James appelle un riff en forme de turbine de F16, la rythmique envoie la sauce et Kirk balance son thème à peine suggéré dans les mesures précédentes. Comme d'habitude, la grande force de Metallica c'est de faire vivre le riff, chacune de ses déclinaisons est un pas de plus dans l'intensité, jusqu'à ce que, à l'apogée morceau : gimme Fuel, gimme fire.. en route pour la deuxième couche! Le solo de Kirk est un trait de lumière qui nous rappele sa filiation spirituelle avouée avec Joe Perry (d'Aerosmith, pour ceux qui viendraient d'une autre planète), loin de s'arrêter à la reprise du chant, il passe en second plan pour continuer à enrichir la trame mélodique.

Allez, on ralentit le tempo histoire de laisser « The Memory Remains » envoûter l'auditeur. Lars montre qu'il est un dieu, tantôt effacé, tantôt destructurateur – ça existe ça? -, toujours autoritaire, il transforme ses grooves au grès des humeurs dont il veut colorer la musique. Qui mieux que Marianne Faithfull aurait pu faire la « little tin goddess », elle dont la voix est presque trop typée pour faire une vraie grande chanteuse! Quelles « lèvres que le temps à oublié » auraient pu mettre autant de nostalgie et de douce folie dans sa ritournelle décalée?
« Je deviens fou mais je ne perds pas la mémoire », les mots font rêver – ou peut-être est-ce un cauchemar – les images sont profondes et terribles, n'hésitez pas à lire les paroles, c'est de l'authentique poêsie métallique!

Le diable est partout dans la Devil's Dance
, la basse de Jason rampe sur le sol laissant des lambeaux de chair sur les dalles. Comme les sabots du bouc géant, la première ESP martèle l'espace avant que la seconde ne le déchire. Lars enfonce méthodiquement ses rivets d'airain. Deep inside you know seeds I plant will grow, aouch!
La même corne de brume que sur le Back Album pour introduire « The Unforgiven II », les paroles ont changé mais surtout la musique à changée. L'arpège d'intro un peu figé dans la première version est ici plus musical et sensuel. James est au top, le petit garçon en colère à laissé place à un maître à l'aise dans toutes ses intonations mêlant les images rythmiques et poêtiques (the black of day, dark of night, we share this paralyse...) la voix est grave et chaude, elle enfle, sature et rugit « what i've felt, what i've known... le solo de kirk mérite les mêmes louanges, pas une note inutile ou qui ne soit gorgée de feeling, l'élève de Satriani à retenu la leçon du maître ; il n'oublie jamais de faire de la musique!
Le principe de Better Than You est simple, la guitare qui annonce le refrain nous file la gaule, quand après un bref couplet le chant se pose dessus avec la même voix rocailleuse on jou.., on déch.. enfin on s'est compris quoi!
...

En principe je préfère les chroniques courtes mais le temps passe et je me dis que je suis peut-être en train de taper ce texte pour un gland qui va penser « ouais mais Kirk Hammet dans cet album y joue pas aussi vite que le guitariste de black épitaph of the Burning devil », ce qui est vrai mais bon..
Ce cd est plein de musique comme Machine Head était plein de musique, comme Stiff Upper Lip est plein de musique... j'arrête 'y en a trop. Faudrait peut-être pas qu'on essaie de nous faire croire qu'il suffit de se déchirer la gorge sur un riff qui sonne faux pour faire du métal.
Ce serait dommage!




6 Commentaires
Commentaire
16 / 20
    Peter.K, Samedi 20 Mai 2006 parlez-en à vos amis  
Ah, les pauvres Metallica... Depuis les années 90, beaucoup de leurs fans hurlent presque à la trahison !!! Personnellement, je les trouve quelque peu renfermés d'esprit. Certes, la musique de Metallica s'est arrêtée de sonner thrash, mais ce n'est quand même pas de la "merde" non plus... Les vrais fans sont plutôt ceux qui savent apprécier les deux époques, non ? Ou alors c'est peut-être une mode, ça doit faire "true metalleux" de cracher sur le nouveau Metallica... Bien malin celui qui pourrait dire ce qui se serait passé s'il n'y avait pas eu le nom du groupe écrit sur le CD...

Donc, ce CD, je le trouve très bon. Il est assez varié et a une bonne pêche ! Aucun morceau ne peut être qualifié de mauvais ; il y a de la mélodie, du riff, de la voix. Metallica n'a rien perdu de son charme et les musiciens sont toujours des maîtres...

Peut-être que les reproches viennent du fait que James se soit mis à chanter plus souvent. On ne peut le nier, il y a beaucoup de chant sur ce CD. Beaucoup de titres sont très mélodiques, et je mettrais à l'honneur les "The Unforgiven II" et "Low Man's Lyric", peut-être jugés trop calmes. "Re-Load" nous offre vraiment de la bonne musique : James possède une très bonne voix et Metallica est capable de faire des choses très belles. Ce serait stupide ne pas le faire... C'est tout de même un album de metal ! Il y a de bonnes gueulantes musicales, comme sur "Fuel", chanson qui ressort du lot. Elle fait effectivement partie des titres à citer...

Ah, j'oubliais... Ce que les gens reprochent aussi, c'est le niveau technique qui a régressé. Sur ce plan-là, j'avoue que je ne peux pas beaucoup parler : les longs solos à l'ancienne ne sont en effet plus qu'un souvenir, mais Metallica ne fait pas dans le neo non plus !!!

Enfin, si Metallica a perdu certains de ses fans, c'est que ces ex-fans sont tout simplement des fans de thrash avant tout ! Or, des albums comme "Load" et "Re-Load" sont plus des albums heavy/rock, donc effectivement bien loin des débuts.

Je conseille tout de même à ceux qui ne connaissent pas le groupe de ne pas s'arrêter aux jugements des "anciens" et d'accorder une oreille à ce CD (comme à son prédécesseur, "Load"), car même si c'est différent des origines de Metallica, ça reste de la très bonne musique !!!




13 Commentaires
Commentaire
12 / 20
    Julien, Mardi 15 Mars 2005 parlez-en à vos amis  
Quelle merveilleux septième opus de Metallica. ReLoad comme son nom l’indique est une sorte de suite pour Load. Plus exactement ceux sont les morceaux composés en même temps que ceux de Load et qui sortent un an après.

Chouette, se disait on, le groupe a fait une boulette avec Load et veut la rattraper dans la fouler. MAIS NON ce n’est pas ça….. C’est plutôt pour s’enfoncer encore plus dans le médiocre. Alors oui ce CD est « meilleur » que le précédent mais on part de tellement loin que l’on arrive même pas à de l’acceptable c’est dire.
On deux morceaux qui sortent du lot (« Fuel » et « The Memory Remains
) mais il faut faire un gros un très gros effort. Dire qu’en plus il y a le Cunning Stunts après ça arf. Je ne peux rien dire d’autre que le reste de l’album est mauvais et tous les defauts de Load se retrouve sur ReLoad : pas de solos dignes de ce nom, compos mollassonnes voix exécrable.

Malgré tout, ReLoad a trouvé un public auprès de certains jeunes qui apprécient des titres comme Fuel (faut dire que c’est un titre simple à jouer à la gratte, pour commencer c’est bien).

Mais SVP messieurs les Horsemen plus jamais d’album comme Load/ReLoad !!!!!!!!!




13 Commentaires
Commentaire
16 / 20
    asmca, Mercredi 10 Août 2011 parlez-en à vos amis  
cette rondelle est loin d’être mauvaise… mais certes loin d’être excellente

Pour ma première chronique j'ai décidé de m'attaquer à un album très controversé, ReLoad. En effet, la production d’un tel album par un groupe aussi renommé que Metallica, a fait grincer les dents de nombreux fans du groupe (notamment ceux de la période Thrash des années 80), et je trouve cela plutôt injuste car cette rondelle est loin d’être mauvaise… mais certes loin d’être excellente. Si on parle de ReLoad, il faut forcement évoquer son prédécesseur Load, qui est pour moi le plus mauvais album de Metallica et que les morceaux «recalés» sont dans l’ensemble meilleur que ceux de Load. En effet sur Load on retrouve un morceau de country (Mama Said) ainsi que des titres proscrits par les horsemen (Until It Sleeps ???) qui font de Load presque un album de blues rock, alors que ReLoad retrouve un coté plus heavy. Justement il serait temps que je parle de cet album, d’abord il y a trois quatre chansons décevantes, à commencer par The Unforgiven II qui ne rime presqu’à rien (il y aura un peu de mieux avec la troisième version sur Death Magnetic). Mais je retiendrai surtout qu’il y a sur cette galette de très bons morceaux, d’abord Fuel qui est assez rapide avec de bons Riffs, on a aussi d’autres chansons avec un bon son comme Better Than You ou Attitude ; puis il y a aussi des chansons avec un côté décalé comme The Memory Remains ou Devil’s Dance (pour moi la meilleure de l’album). Bref dans l’ensemble le contenu est plus qu’acceptable avec des rythmes qui nous restent dans la tête, et je me demande qu’elles auraient été les critiques sur cet album si c’était le premier d’un groupe inconnu, mais après des albums d’anthologie (de Kill 'Em All à … and Justice for All) on est forcément déçu. Ainsi ReLoad est plutôt un bon album pas de Thrash Metal mais de Heavy Metal que je conseille à des rockeurs qui veulent découvrir un petit bout de Metal.




3 Commentaires

Commentaire
17 / 20
    Metallica1986, Vendredi 07 Octobre 2011 parlez-en à vos amis  
Technique + Metallica - Puissance des années 80/2 = Reload

Plusieurs commentaires lus sur le fameux site de vidéos en streaming dont le nom commence par You et finit par Tube m'ont fait quelque peu titiller. En effet, ils racontaient que les années 90 étaient les pires années pour le métal, à cause de l'explosion de la musique électronique et de la baisse conséquente de popularité que le monde du rock et du métal a subi. Pourtant, énormément de classiques sont sortis durant cette décennie. Par exemple, Ozzy Osbourne sort son meilleur CD, "No More Tears", qui deviendra quadruple disque de platine au États-Unis; Stratovarius sort son "Visions", qui fera connaître le groupe partout dans le monde; c'est aussi l'explosion du métal industriel avec Rammstein, Marilyn Manson et autres Fear Factory; le métal symphonique et gothique suit le même exemple; puis, dans le métal extrême, Mayhem sort son "De Mysteriis Dom Satanas", et Cradle Of Filth et Dimmu Borgir sortent leur métal unique en leur genre. Non, les années 90 ne sont pas tout repos. Il est probablement normal que certains groupes populaires depuis les années 80 tentent de varier leur musique afin de pouvoir survivre; et Metallica ne fait pas exception.

D'autres commentaires sur ce fameux site descendent de façon abominable et peu crédible (manque d'arguments) la série Load/ReLoad du groupe, qui, tout compte fait, ne sont pas pire que certains albums qui sont sortis durant la même décennie. Par exemple, rien que le premier titre, "Fuel", montre que Metallica a gardé une certaine fougue que l'on aurait pu croire partie. Eut-elle été plus rapide, elle aurait pu facilement se trouver sur "Kill 'Em All", à mon avis.

The Memory Remains est un morceau plutôt atypique pour Metallica, étant donné la lenteur et le désespoir que le quatuor fait ressentir. Devil's Dance est probablement la chanson la plus lourde depuis Master, avec "The Thing that Should Not Be". Là-dessus, James s'incarne en un diable qui se décrit comme un monstre de tentation. The Unforgiven II est, selon moi, la meilleure de la trilogie. On ressent un désespoir et une tristesse qui ne sont pas présentes dans les deux autres opus, présents sur l'album éponyme de Metallica et sur Death Magnetic. Bad Seed, elle, me laisse une opinion assez mitigée. Le riff principal est assez ordinaire, mais c'est la seule, avec Fuel, à exploiter la double pédale, même si le temps total où elle est présente ne doit même pas dépasser les 20 secondes, ce qui donne l'impression que le groupe voulait retrouver un côté métal plus thrash que depuis 1991. "Prince Charming" est, encore une fois à mon avis, la meilleure chanson de tout l'album. Un riff simple mais accrocheur, un peu comme Enter Sandman, et un refrain assez similaire à "The Four Horsemen". Elle dégage une puissance que l'on n'a longtemps plus écouté. Low Man's Lyric est un belle ballade, sympathique, mais sans plus. Le point original, c'est qu'elle utilise une vielle à roue. Enfin, "Attitude" a, comme son nom le dit, une certaine attitude, malgré le fait qu'elle sonne un peu trop commerciale à mon goût.

Par contre, les morceaux "Slither", "Carpe Diem Baby" et "Where the Wild Things Are" sont les plus décevants. Les Riffs sont des plus simples et les refrains ne sont pas très recherchés... Elles sont sympas à entendre, mais passer son chemin sur ces morceaux ne fera pas en sorte de vous gâcher le plaisir d'écouter un bon album. Finalement, "Fixxxer" est la plus dispensable du duo Load/ReLoad. Un ennui mortel m'a assailli dès la première minute d'écoute. Il n'y a absolument rien de consistant dans cette chanson. En conclusion, ReLoad reste un album somme toute très bon, on voit que Metallica cherchait à se renouveler, ce qui est beaucoup plus honorable que de faire constamment la même chose, comme un certain groupe de Enter Sandman metal apparaissant dans Guitar Hero. De plus, la technique est très présente, celle que l'on pense simplissime mais qui est assez difficile si on s'y attarde un peu. 17/20, à cause surtout de Fixxxer.




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :