PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Thrash Metal Metallica Garage Inc.
Album, date de parution : 02 Novembre 1998 - Elektra Records
Produit par : Rock Bob, Enregistré à : The Plant Studios
Style: Heavy Metal

NOTE : 15/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
DISC 1
1. Free Speech for the Dumb (Discharge Cover)
2. It's Electric (Diamond Head Cover)
3. Sabbra Cadabra (Black Sabbath Cover)
4. Turn the Page (Bob Seger Cover)
5. Die, Die My Darling (The Misfits Cover)
6. Loverman (Nick Cave and The Bad Seeds Cover)
7. Mercyful Fate (Mercyful Fate Cover)
8. Astronomy (Blue Öyster Cult Cover)
9. Whiskey in the Jar (Thin Lizzy Cover)
10. Tuesday's Gone (Lynyrd Skynyrd Cover)
11. The More I See (Discharge Cover)
12. Bridge of Sighs (Robin Trower Cover) (Hidden Track)
DISC 2
1. Helpless (Diamond Head Cover)
2. The Small Hours (Holocaust Cover)
3. The Wait (Killing Joke Cover)
4. Crash Course in Brain Surgery (Budgie Cover)
5. Last Caress / Green Hell (The Misfits Cover)
6. Am I Evil? (Diamond Head Cover)
7. Blitzkrieg (Blitzkrieg Cover)
8. Breadfan (Budgie Cover)
9. The Prince (Diamond Head Cover)
10. Stone Cold Crazy (Queen Cover)
11. So What? (Anti-Nowhere League Cover)
12. Killing Time (Sweet Savage Cover)
13. Overkill (Motörhead Cover)
14. Damage Case (Motörhead Cover)
15. Stone Dead Forever (Motörhead Cover)
16. Too Late Too Late (Motörhead Cover)

modifier l'album  imprimer cet article
1027 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent
265 avis 3 15/20
Chronique
    hammeraxe, Samedi 08 Mars 2008 parlez-en à vos amis  
Pour un musicien, quel que soit son style, enregistrer une reprise est un acte rarement anodin. Je parle bien sûr des musiciens, c'est-à-dire les gens qui ont vibré sur des musiques faites par d'autres, des gens qui se sont sentis emplis d'une énergie dont ils n'avaient pas connaissance avant d'avoir entendu Led Zeppelin, qui ont appris l'électricité avec les vagues de feu trainant derrière les accords d'Angus Young, jusqu'à ce qu'ils se disent « maintenant c'est à moi de faire sortir de ma guitare tous ces sentiments qui m'étouffent ». Je ne parle pas de ceux qui portent des clous dans l'espoir de passer pour des durs, ceux qui s'accrochent à des étiquettes parce qu'elles portent des noms qui flattent leur égo, sans jamais comprendre que sous les étiquettes il n'y a que de la colle!

Pour les musiciens donc, enregistrer Tuesday's GOne ça veut dire « ce titre, cette plainte, c'est un peu de moi, un peu de mon essence, de ce qui m'a permis d'accepter mes douleurs, mes haines, mes joies, peut-être simplement mon adolescence pour certains ». Ouais, mais quand c'est Metallica qui le fait, il le fait AVEC Lynyrd Skynyrd. Ces deux mots pleins de igrecs désignent une bande de sales gosses mal élevés et bagarreurs imprégnés de blues et de rock, alors certes le métal actuel à pris souvent ses distances par rapport à ses ancêtres, mais sachez que s'il n'y avait pas eu le blues le métal n'existerait pas.. tout simplement!

Au passage il est amusant de constater que Metallica a toujours eu le respect de ses pairs et que les critiques viennent toujours des soi-disants fans du début qui croient donc tout naturellement détenir les vraies valeur du thrash, forts du constat que n'ayant rien fait eux même ils peuvent mépriser ce que font les autres – quelle connerie! - . Passons...

Free Speech for the Dumb n'est évidemment pas là par hasard, ce brûlot minimaliste composé de deux accords (2!) qui sonnent légèrement faux tellement les manches de guitare sont étranglées avec rage, ce brûlot donc est le concentré d'un esprit - spirit - que ceux qui sont entrés dans le metal sans passer par la case rock, punk ne peuvent pas comprendre. L'humour cynique du titre nous rappelle que la musique est aussi un vecteur de révolte contre une société souvent injuste, à rapprocher de Know Your Rights de Clash où Joe Strummer gueule : « vous avez le droit de ne pas être tués.. ». Dans la grande tradition du rock, c'est dans le dépouillement que ce morceau va chercher sa violence brute sauf que Kirk Hammet plante là dedans un solo déjanté prouvant une fois de plus qu'il est un musicien avant d'être un virtuose. Solo mis à part, la référence à Discharge pourrait bien expliquer le son de St Anger. A noter aussi que ce double cd commence par Discharge et finit par Motörhead, si vous ne voyez pas le lien une bonne révision de vos classiques s'impose!
Et puisqu'on en est à Motörhead je dirais que c'est le seul point « gris » (noir serait trop fort) de ce double. Non pas que les quatres reprises soient mal faites, bien au contraire : le son est excellent et les musiciens incontestablement meilleurs. Mais Motörhead... c'est Motörhead quoi, on peut lui rendre hommage, on peut faire des covers mais on peut pas refaire Motörhead, point.

Sabbra Cadabra, alors là... les mots me manquent... carrément parmi mes premiers émois métalliques, donc inoubliables. Les changements de rythme, les tempos un peu « flottants » sont pain béni pour Lars Ulrich, pas question de comparer sa prestation à l'original, ça ne serait pas sympa pour Bill Ward. De plus et comme je n'ai pas peur de brûler les icônes, je préfère ,et de loin, le chant de Jaymz à celui d'Ozzy, tant pis pour la légende.

Avec Astronomy on reste dans la légende, l'esprit de l'original est parfaitement respecté pour cette magnifique composition incroyable d'efficacité. C'est injuste, voire dégueulasse, mais c'est comme ça le chant rocailleux d'Hetfield est un ton au-dessus, les guitares plus affutées.. etc, je n'en rajouterai pas car je suis un adorateur du Culte de l'Huître Bleue mais la seule chose qui me redonne envie d'écouter l'original c'est ce son global si personnel du groupe de Long Island.

Déjà une page de tapée et je ne suis encore que dans la partie « reissue » de Garage Inc. Il est urgent d'abréger, peu importe ce qui à été dit suffit à donner le ton de l'album entier. Pas question cependant de partir avant d'avoir parlé du déchirant Turn the Page où on pourra entendre le bottleneck de Kirk gémir et pleurer, où the sweat pours from your body like the music that you play!
Pas question non plus pour le pilier de pub irlandais que je suis – en ce moment même je déchire une canette de bière à l'aide d'une troisième main qui m'a spécialement été greffée à cet effet – de ne pas vous avoir recommandé la version survitaminée de Wiskey in the Garage Inc..

Soyez certains que je ne raterais pas une occasion de vous parler des autres titres, pour l'instant je me suis allumé tout seul dans cette chronique et je brûle d'envie d'écouter Escape... par Gojira!




3 Commentaires
Commentaire
15 / 20
    Trashking, Mardi 30 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
Tout d'abord, il faut savoir que Garage Inc est entièrement constitué de reprises divisées en deux CDs. Le premier contient des reprises enregistrées l'année de parution de la galette (1998) et le second contient des reprises plus vieilles (5 titres de 1987,2 de 1984,5 de 1988 et 4 de 1995).
Ce rassemblement de covers permet à Metallica de faire patienter leurs fans jusqu'à leur prochain album studio (St.Anger en 2003) et pour se remplir les poches au passage (c'est pas sympa de dire ça).

Bon voyons ça de plus près...
Le premier CD n'est pas mal même si je trouve que les morceaux manquent d'âme(à cause d'une production trop nette et d'un chant manquant de hargne)et sont généralement moins bien que les originaux comme en témoignent les titres "Die, Die My Darling" (The Misfits), "Free Speech for the Dumb" (Discharge)et "Whiskey in the Jare" (Thin Lizzy).
Les autres sont corrects, sans plus. Seul le Medley de Merciful Fate tire son épingle du jeu. Les extraits de "Satan's Fall", "Curse of the Pharaons", "A Corpse Without Soul", "Into the Coven" et "Evil" s'enchainent parfaitement.

Le deuxième CD est beaucoup mieux et satisfera les fans des premiers Metallica. Les reprises sont plus rapides, plus thrash que les originaux même mieux comme le "Am I Evil?"(que l'on retrouve sur plusieurs démo du groupe) de Diamond Head.
Les 4 reprises de Motorhead ressemblent pas mal aux originaux; même la voix de James Hetfield est plus grave et ressemble à celle de Lemmy.
Seule petite ombre au tableau, la reprise du "StOne Cold Crazy" de Queen est légèrement massacré. Enfin, à vous de voir.

Ni plus ni moins qu'un bon CD.




1 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :