Emissaries

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Melechesh
Nom de l'album Emissaries
Type Album
Date de parution 30 Octobre 2006
Enregistré à Woodhouse Studios
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album183

Tracklist

1. Rebirth of the Nemesis 06:38
2. Ladders to Sumeria 04:02
3. Deluge of Delusional Dreams 06:25
4. Touching the Spheres of Sephiroth 03:10
5. Gyroscope 02:58
6. Double Helixed Sceptre 05:56
7. The Scribes of Kur 06:35
8. Leper Jerusalem 03:48
9. Sand Grain Universe 05:16
10. Emissaries and the Mysterium Magnum 07:20
Bonustrack
11. Extemporized Ophtalmic Release 03:26
Total playing time 55:34

Commentaire @ Julien

27 Novembre 2006
Si il y a bien un groupe qui n’a peur de rien c’est bien les Israeliens de Melechesh. Il y a bien longtemps le groupe faisait fi des conventions car sortir un album de black en terre sainte relevait du suicide. Suite à cela le groupe du s’exiler en Europe afin de pouvoir vivre tranquillement avec leur musique. Seul rescapé de cette folle aventure, Ashmedi est de retour avec d’autres compagnons de jeux afin de nous proposer ce nouvel opus qui fleure bon le meilleur de Melechesh.

Pour commencer on va parler un peu de la pochette qui nous propose ni plus ni moins qu’un condensé de ce que vous allez retrouver dans l’album. Elle représente une partie de chaque titre, a vous de retrouvez qui va avec quoi.
Pour les gens qui ne connaîtraient pas encore ce merveilleux groupe, sachez qu’en plus de faire du black metal de grande qualité (il n’y a qu’a écouter le batterie qui est énorme), le groupe allie a sa musique des passage ou instruments orientaux côtoient la violence des riffs. Un peu comme Svarog et ses instruments bulgares, Melechesh enrichie sa musique avec des passages ambiant qui sentent bon l’orient. L’utilisation d’instruments traditionnels donne toute sa richesse à ce black unique au monde.
Mais si il n’y avait que cela la magie tomberait vite à l’eau. Car en plus de d’avoir cette grande originalité, le groupe est tout aussi appliqué dans sa conception de son black. Puissant et technique, il n’hésite pas à aller chercher à droite et à gauche des influences qui donnent encore un peu plus de profondeur à un ensemble bien dense. On y retrouve donc des passages assez catchy comme on peut en avoir dans le heavy métal (mais en gardant l’esprit Melechesh, pas de méprise). L’ensemble bien que catchy reste quand même malsain à souhait.
Pour ce qui se poserait la question le changement de batteur n’a en rien affecté la qualité métronomique du groupe et on se régale avec la technicité du nouvel arrivant, Xul.
On retrouve un petit cover amusant (ou plutôt intéressant) du groupe The Tea Party. Comme vous pouvez vous en douter ce titre n’a, à la base, rien à voir avec du black mais la reprise s’avère intéressante (et oui il n’y a pas qua Cradle qui fait des reprises inattendues).

Encore une belle réussite pour Ashmedi et ses amis. Pour amateurs de black, de dépaysement ou tout simplement de musique riche et variée. A écouter de toute urgence !!!!!!!

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
disgracia - 27 Novembre 2006: ta chronique me dis que cette album risque d'etre un de mes très prochain achat, ayant adoré Sphynx, il faut voir si le nouveau batteur vaudra Proscriptor, qui fesait un boulot énorme!
Burzum666 - 03 Octobre 2008: J'ai aussi adoré Sphynx et j'ai écouté quelques morceaux de cet album qu'est Emissaries et après avoir lu ta chronique, je pense aussi me le procurer car il a l'air aussi bon que le précédent qui était déjà très bon, puis comme je suis tunisien les passages orientaux m'ont vraiment fait de l'effet et je me suis senti bien, dans mon monde à l'écoute du Sphynx et j'espère que ce sera la même chose avec Emissaries.
nekrodusk - 14 Mars 2013: Merci à toi Julien, cet album est sublime.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ MercuryShadow

28 Novembre 2006
Bon, on ne peut pas dire que cette claque-là nous prenne par surprise, puisque le succès critique de « Sphynx » avait déjà mis la puce à l'oreille de nombreux amateurs d'un métal extrême mais ouvert d'esprit. Toutefois, je ne m'attendais quand même pas à être scotché à ce point.

A peine le riff qui ouvre "Rebirth Of The Nemesis" a-t-il déboulé que Melechesh imprime sa patte sur ce très bon opus, avec ce mélange particulier et captivant de blasts et de hurlements black-métal, de riffs simples, mélodiques et accrocheurs, et surtout d'ambiances moyen-orientales qui confèrent à "Emissaries" un souffle épique et décalé des plus agréables. Enfin, agréable, faut pas déconner non plus, on reste en présence d'un disque de black-trash, et on se prend ici quelques mandales pas piquées des vers: "Ladders to Sumeria" est un énorme brûlot, et l'enchaînement "Gyroscope" / "Double Helixed Sceptre" marque au fer rouge le milieu de l'album. Quant à "Lepper Jerusalem", sans doute du titre le plus trash de l'ensemble, il ne laisse pas l'herbe repousser après son passage.
Mais ce qui fait tout l'intérêt de la démarche de Melechesh, ce sont ces morceaux plus longs, plus alambiqués, où le groupe prend le temps de développer des ambiances qui vous emmènent loin, très loin de votre petit univers gris et urbain. C'est vraiment au réveil d'un démon que l'on assiste sur "Rebirth Of The Nemesis"; "Sand Grain Universe" alterne violence débridée (cette intro!) et passages d'une lourdeur effroyable; "Emissaries", avec son tempo plus lent, nous écrase lentement jusqu'à ce que déboule un solo lumineux qui clôt le morceau en beauté, nous ramenant ainsi vers la surface. Et croyez-moi, mieux vaut être préparé avant de s'engager dans les sept minutes de folie pure de "Deluge of Delusional Dreams", qui porte bien son nom: tout ici part en roue libre, tous les éléments constitutifs du groupe s'entrecroisent pour un résultat débridé et génial, qui vous laisse épuisé mais avec un grand sourire béat aux lèvres.
La technique des musiciens est sans faille, avec une mention spéciale aux guitares, à la fois puissantes, subtiles et accrocheuses, et à la batterie, véritable épine dorsale de l'ensemble, qui passe de mid-tempos bien pesants à des envolées tout en blasts et en roulements.

"Emissaries" est donc un coup de maître. Espérons seulement que cet album permettra à Melechesh de dépasser le cadre du succès critique pour obtenir une véritable reconnaissance publique. Ils le méritent amplement.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Melechesh


Autres albums populaires en Black Thrash