Youthanasia

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Megadeth
Nom de l'album Youthanasia
Type Album
Date de parution 24 Octobre 1994
Produit par Norman Max
Style MusicalHeavy Thrash
Membres possèdant cet album1059

Tracklist

Re-Issue in 2004 by Capitol Records with 4 bonustracks.
1. Reckoning Day 04:34
2. Train of Consequences 03:30
3. Addicted to Chaos 05:25
4. A Tout le Monde 04:21
5. Elysian Fields 04:02
6. The Killing Road 03:50
7. Blood of Heroes 03:49
8. Family Tree 04:11
9. Youthanasia 04:06
10. I Thought I Knew It All 03:41
11. Black Curtains 03:37
12. Victory 04:21
Bonustracks (Korean Release)
13. Crown of Worms
14. Special Message for Korean Fans by Marty Friedman
Bonustracks (Re-Issue 2004)
13. Millenium of the Blind (Previously Unreleased) 02:14
14. New World Order (Demo Version) 03:44
15. Absolution (Previously Unreleased) 03:25
16. A Tout le Monde (Demo Version) 06:19
Total playing time 49:27

Chronique @ Lunuy

29 Septembre 2011

Une œuvre plus heavy que thrash et assez conventionnelle... et pourtant…

Chacun le sait : dès le début des années 90, les grandes formations de Thrash Metal US ont commencé à changer leur manière de composer ou de jouer. Rares sont celles qui ont conservé le tempo endiablé qui avait donné au genre sa popularité même des groupes comme Overkill et Testament ont changé leur fusil d’épaule, au moins le temps d’un album.
En ce qui concerne le groupe de Dave Mustaine, les critiques négatives ont commencé dès la sortie de Countdown to Extinction en 1992 ; par la suite, les plus « lucides » y virent (a posteriori, évidemment) le déclenchement du compte à rebours fatidique, le début de la conversion honteuse du groupe en un producteur de soupe commerciale, bien heavy pourtant, mais beaucoup trop accessible et surtout pas assez thrash pendant les années 90’. Quand on voit le succès retentissant qu’a eu le disque en question, on peut comprendre le ressentiment (et la mauvaise foi ?) de ces fans de la première heure ne jurant que par Peace Sells ... But Who’s Buying ?

Ce n’est pourtant pas avec Countdown... mais avec Youthanasia que le virage heavy va être conclu.

Youthanasia, c’est avant tout le premier véritable album de Megadeth... non, non, je ne plaisante pas ! De ce que l'on peut tirer des interviews d'époque, avant ce disque, c’était plutôt à du " MegaDave " que l’on avait affaire, un groupe entièrement soumis aux exigences de son fondateur rouquin aussi virtuose que tyrannique... mais passons sur ces querelles existant entre artistes d’un même groupe.

Un sixième album produit donc dans une ambiance moins électrique en studio, avec un leader et vocaliste plus posé et une production cette fois nickel (merci Max Norman !). Et cela se ressent au niveau du résultat : des compositions moins thrash, plus heavy ; moins hargneuses mais très fines dans leur approche. Si on ajoute à cela l’aspect direct des compositions, avec une durée moyenne de 4 minutes et des structures somme toute très conventionnelles, avec des solos arrivant aux moments où on s’y attend, pratiquement tous les morceaux sont calibrés pour passer sur MTV ; de fait, les clips produits par le groupe y passeront bel et bien.
Et pourtant, même si les paroles sont parfois intimistes, la finesse mélodique rime ici avec rage contenue ou mélancolie, avec des thèmes tout sauf gais.

Que ce soit avec des rythmiques groovy très relevées, comme sur l’entrée en matière " Reckoning Day ", ou saccadées comme sur le classique " Train of Consequences ", les titres de l’album sont à la fois rafraichissants et entrainants quand il ne s’agit pas d’agréables semi-ballades : le dérangeant " Family Tree " (cf. les paroles et l’artwork), où la basse d’Ellefson s’illustre brillamment et la célèbre " À Tout le Monde ", un titre radiophonique qui s'avère quand même un poil mielleux... et qui ne peut pas plaire à tout le monde (je sais, elle était facile !). On a aussi droit à quelques arrangements à l'harmonica sur deux des morceaux (à vous de les découvrir, si vous ne savez pas lesquels !).

Cependant, certaines chansons sont moins réussies que d’autres. " Killing Road " et " Blood of Heroes ", par exemple, possèdent chacun un bon riffing accrocheur mais ne sont pas forcément inoubliables. En revanche, la ravageuse " Youthanasia " est dotée d'un refrain angoissant et de breaks très tranchants.
Et si on peut reprocher, de manière paradoxale, la trop grande homogénéité de l’album, l’avant-dernier morceau " Black Curtains " se détache toutefois de l’ensemble avec ses vocaux réverbérés.

Bref, " Youthanasia " est bourré de bonnes idées et d’hymnes efficaces. Un Megadeth « mature » diront certains ; moins rentre-dedans, diront d’autres, et avec justesse. Mais ce n’était pas gagné d’avance : Dave et sa bande se sont aventurés dans un genre qui n’était pas le sien, même au vu des ballades précédentes de Countdown... Et si cette galette peut facilement être comparée au Black Album des éternels rivaux de la bande à Mustaine, elle n’en demeure pas moins très délectable, surtout pour les amateurs de Heavy bien pêchu avec quelques traces de riffs thrash.

16/20

31 Commentaires

18 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Bark_at_The_Moon - 20 Novembre 2012: "The Killing Road"... Je me souviens, à l'époque où j'ai acheté l'album, c'était le seul titre que je n'aimais pas et que je ne trouvais pas indispensable. Mais au fil du temps, il est devenu l'une des chansons que je préfère. je le trouve bien roots, et moins kitsch que "Elysian Fields"... Au fait, qui a aimé l'infâme remix de "Symphony of destruction" signé Trent Reznor, qui se trouvait sur le cd 2 titres bonus commercialisé avec le cd de "Youthanasia" par la fnac ?
ZazPanzer - 20 Novembre 2012: Marrant je n'ai pas souvenir de ce 2 titres, alors que je l'ai acheté le jour de sa sortie à la Fnac. Par contre j'avais eu un T-Shirt Youthanasia vendu en édition limitée avec le cd !
Bark_at_The_Moon - 20 Novembre 2012: Le jour de sa sortie, sur Paris ? Parce qu'en Province, ils vendaient juste l'album avec un cd 2 titres bonus. Le premier titre en revanche était une version live de Skin O' My Teeth, et elle était terrible celle-là ! Quant au remix exécuté par Trent Reznor, je suis fan de Nine Inch Nails mais franchement, on aurait dit que Trent Reznor avait fait exprès de bousiller le titre de Megadeth ! Une honte.
ZazPanzer - 20 Novembre 2012: Non je l'ai eu à Reims. Je crois me souvenir que le T-shirt était donné à la caisse par les vendeurs, qui devaient vraiment en avoir une petite quantité pour les premiers acheteurs, mais je n'en suis plus complètement certain.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Bakounine

03 Juillet 2008
Youthanasia est le 6ème album de Megadeth, ayant la lourde tàche de succéder à des albums aussi mythiques que Rust in Peace et Countdown to Extinction, tout deux disques de platine aux USA (Countdown ayant même reçu un double disque de platine…), il correspond aussi à un des albums où les musiciens (autres que Mustaine) auront la plus grande expérience du groupe : Eleffson le bassiste étant dans le groupe depuis douze ans, le guitariste Marty Friedman et le batteur Nick Menza en faisant partie depuis plus de cinq ans.

Il a été assez controversé, certains jugeant cet opus trop commercial et pas assez thrash métal.

Une chose est sûre, le tempo s'est nettement ralenti depuis Countdown…, à plus forte raison depuis Rust in Peace, les séquences Clear et acoustiques y sont de plus en plus nombreuses, avec un chant moins crié, se rapprochant de plus en plus du Heavy Métal (même la voix si particulière de Mustaine perdant un peu de son agressivité naturelle).

Le son sur cet album est également assez particulier, le groupe l'ayant enregistré en accordant leurs guitares et basses en si ( un demi-ton plus bas que l'accordage classique en do... ), ce qui lui donne une sonorité à part dans la discographie du groupe.

L'album commence par la chanson "Reckoning Day" (ce qui signifie "jour du jugement dernier"), il consiste en un riff de guitare récurrent qui démarre dés l'intro et fait presque toute la durée des couplets, avec parfois de légers changements dans la rhytmique, un autre riff pour le refrain, des petits solos de break exécutés avec brio, une petite séquence clear tranquille, après le 2éme couplet, puis reprise du riff en boucle, jusqu'à la fin où il disparait progressivement derrière la batterie qui finit toute seule.
Un morceau dont la partie basse-batterie est bien sympa, mais dont le riff récurrent, bien que sympathique au début, finit par devenir bien ennuyeux au fur et à mesure des écoutes…

2ème chanson, sur la liste, avec un des morceaux les plus connus de l'album : "Train of Consequences", chanson parlant de la dépendance du joueur de casino. Il semblerait que Mustaine aurait écrit cette chanson car Menza était un adepte des jeux d'argent.
L'intro consiste en un riff trés saturé assez thrash, repris rapidement par la rhytmique et le chant. On entend énormément la basse et le refrain, plus mélodique. À signaler : le 2ème refrain est suivi d'un solo de Marty Friedman assez sympa et, à la fin, un solo de Mustaine, accompagné par ce qui est appelé dans la pochette un "solo d'harmonica" (joué par Jimmie Wood) et c'est là que l'harmoniciste que je suis s'insurge : comment peut-on appeler cet accompagnement immonde à base de diatonique avec vibrato de cow-boy accompagné d'effets de disto, un solo… Pour moi, cette partie d'harmonica est aussi belle et admirable, que moi batteur des beach boys… Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un des meilleurs morceaux de l'album.

S'ensuit "Addicted To Chaos" et son intro de batterie, morceau qui n'a absolument rien de Thrash, surtout dans le refrain… Deux (tout) petits riffs, et puis s'en va…
Morceau qui, selon moi, n'a d'autre intérêt qu'introduire par l'ambiance des paroles concernant la perte d'un être cher et le malheur qui suit, avec l'envie de se suicider qui en découle le morceau suivant…

Suit l'un des morceaux les plus emblématiques de Megadeth : "À Tout le Monde" qui, même s'il n'a rien de thrash, est un hymne heavy avec son intro clear, montant tout doucement en puissance jusqu'au refrain (magnifiquement mélodique), chanté en partie en francais avec l'accent plus qu'approximatif de Mustaine (qui ne se souvient pas de son mythique "Je dois pRartir…"). La chanson, qui serait le récit d'un rêve dans lequel Mustaine aurait revu sa mère décédé, a entrainé une certaine polémique, suite à une fusillade dans un collège à Montréal, l'assassin ayant cité les paroles d'À tout le monde quelque jours avant son attentat… C'est le morceau le plus connu de l'album, et il est vraiment excellent…

Suit "Elysian Fields", chanson Heavy parlant du paradis, avec la présence étonnante de choeurs (sûrement formé des membres du groupe, faisant "Lalalalala" juste avant le refrain), morceau moyen qui a tendance à se répéter et dans lequel l'harmoniciste refait une apparition un poil moins mauvaise que sur "Train of Consequences".

Suit "The Killing Road", morceau bien heavy, avec riff bien lourd, parlant de la difficulté des tournées avec le groupe. Les solos y sont bien sympa et c'est un morceau qui, sans casser des briques, se laisse écouter avec joie…

Ensuite : "Blood Of Heroes", avec une intro acoustique (presque médiévale), vite coupé par des guitares saturées, le pré-chorus et le refrain sont les parties les plus remarquables, assez mélodiques. La fin un peu trop répétitive nous laisse le temps de nous ennuyer…

Vient ensuite, une chanson sur l'inceste : "Family Tree", avec un longue partie rhytmique, où on n'entend peu les guitares qui ne se réveillent que sur le refrain (lequel est bien plaisant), et assez lourde, accompagnant des paroles très sombres et dérangeantes (presque effrayantes). Il s'agit pour moi d'une des très bonnes chansons de l'album !

Suit "Youthanasia", La Chanson, dont le titre vient d'un jeu de mots entre Youth (jeunesse) et euthanasia (euthanasie), sonnant très Heavy old-School = le jeu de batterie est la chose la plus remarquable de cette chanson, avec le break du milieu, pour sa part très Thrash, suivi de deux solos assez énormes, bonne chanson où la voix de Mustaine redevient aggressive…

ensuite vient "I Thought I Knew it All", avec un refrain assez planant et de beaux passages heavy, bon morceau…

Il est suivi de "Black Curtains", morceau bien soutenu, avec un chant aggressif, des effets d'écho dans le chant, des riffs pas mauvais, un discours au beau milieu du morceau, classique de Megadeth, mais pourtant j'ai du mal à accrocher…

vient enfin "Victory", morceau dont les paroles sont formés d'un agencement de titre de morceaux passés de Megadeth, le but avoué du morceau étant de dire aux fans que le meilleur de Megadeth n'était pas derrière eux mais dans le futur. Ce morceau, pour moi, est un concentré de ce que Megadeth a fait de bon dans le passé : du bon riff, des solis magnifiques / pleins de virtuosité technique, une rhytmique péchue, le chant si particulier de Mustaine, le CD s'achève sur le mot "Victory" !


Alors Youthanasia a-t-il réussi à faire aussi bien que ses illustres ainés ?
Probablement pas… il annonce un changement de direction plus commercial (et moins Thrash), qui aboutira à cet horreur qu'est Risk

Est-ce pour autant un mauvais album ?
Certainement pas ! Si le style change, le disque a certains arguments à faire valoir, notamment un duo basse/batterie qui est sûrement le meilleur et le plus mis en avant de toute la discographie de Megadeth, des solos toujours aussi rapides, des riffs assez sympa… Alors certes, oui, on est loin de Countdown… mais ça reste un très bon disque de métal bien au-dessus de ce que le groupe a pu sortir derrière…

28 Commentaires

24 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Detonation - 12 Fevrier 2013: Le commentaire d'Enfer m'a permis de relire cette chronique mais aussi les commentaires et cette vieille discussion que j'avais trouvé plutôt intéressante.

D'ailleurs quand je me suis relu c'est vrai que j'ai paru bien agressif alors que pas du tout dans mes pensées à ce moment là! Une ironie mal utilisée dira t-on!

J'ai toujours trouvé agréable de relancer les vieilles discussions =)
Bakounine - 13 Fevrier 2013: C'est vrai que ça rappelle de vieux souvenirs... l'époque où le track-by-track était toléré ^^
Detonation - 13 Fevrier 2013: Tant mieux qu'il l'ai interdit désormais, les chroniques sont bien plus intéressantes (je pense à Fabien ou Arachnid surtout qui ont toujours fonctionné sans TBT et qui font d’excellentes chroniques)
Bakounine - 15 Fevrier 2013: Je suis d'accord que ça fait du coup des meilleures chroniques. D'ailleurs celle-ci est devenu un commentaire malgré sa longueur. Après, tout les TBT ne se valent pas et à l'époque où j'ai écrit cette bafouille, je débutais et il est évident qu'au moment où je l'ai écrit, il avait fait l'objet d'un certain travail de ma part... C'est sùr que maintenant quand je me lis, je trouve ça moisi ^^
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Rammstein_fan

25 Juin 2008
Mustaine et sa troupe sont de retour en studio après le très heavy "Countdown to Extinction". Il faut dire que le leader du groupe n'était pas en grande forme mentalement, ce qui explique la lenteur des titres ainsi que les paroles plus sentimentales que sur les opus précédents, portant sur des sujets comme la perte d'un être cher, l'inceste et j'en passe...

Tout de même, l'ouverture de l'album nous rappelle l'opus précédent. Heavy, riff puissant et accrocheur. La recette de base quoi. Il faut dire qu'on est loin d'un Rust in Peace ou bien même d'un Peace Sells mais Youthanasia n'est pas à dénigrer pour autant. La production de Max Norman rehausse le niveau des pistes ce qui est très agréable.

Outre le fait que l'on perçoive certaines ressemblances avec Countdown to Extinction, cet album reste très moyen pour un groupe de musiciens qui déborde de talents.


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Megadeth


Autres albums populaires en Heavy Thrash