On the Seventh Day God Created Master

Liste des groupes Death Metal Master (USA) On the Seventh Day God Created Master
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Master (USA)
Nom de l'album On the Seventh Day God Created Master
Type Album
Date de parution Novembre 1991
Produit par Scott Burns
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album81

Tracklist

Re-Issue in 2008 by Displeased Records.
1. What Kind of God 03:56
2. Latitudinarian 03:21
3. Heathen 04:48
4. Used 03:38
5. Demon 02:52
6. Constant Quarrel 03:14
7. Judgement of Will 02:54
8. America the Pitiful 02:50
9. Whose Left to Decide 04:13
10. Submerged in Sin 04:09
Total playing time 33:55

Chronique @ Fabien

26 Avril 2008
Malgré quelques désaccords l’opposant à l’ingénieur du son Scott Burns sur le précédent enregistrement, Paul Speckmann décide tout de même de retourner aux Morrisound Studios en août 1991, pour les sessions de son second effort, modestement baptisé On the seventh day God Created ...Master. Seul aux commandes depuis le départ de Bill Schmidt & Chris Mittlebrun, Speckmann recrute alors le batteur Aaron Nickeas, déjà présent sur ses projets parallèles Abomination & Speckmann Project, le guitariste Paul Masvidal (le temps des sessions), évoluant au sein de Death & Cynic (deux des groupes les plus techniques de l’époque), et invite enfin John Tardy d’Obituary, pour quelques growls sur deux morceaux.

Dès le largage de What Kind Of God et Latitudinarian, le son rugueux et les structures crues de Master sont immédiatement reconnaissables, massacrant à coups de riffs death thrash basiques. La recrue de Paul Masvidal laissait pourtant supposer une direction plus moderne et plus technique, mais invariablement, malgré un son plus deathmetal grâce à l’apport de guitares plus lourdes et de vocaux plus gutturaux, Speckmann reprend l’essence qui animait le groupe au milieu des eighties, bien décidé à conserver cet esprit punk sans artifice, commun à Master et son ancien groupe Deathstrike, deux influences majeures du metal extrême des années 80’s.

Toutefois, le manque de technique, notamment dans ses rythmes de batterie d’une relative linéarité, rend l’album assez obsolète, délogeant Master de son statut de maître dans les eighties, pour celui d’un groupe désormais dépassé par la puissance de feu de ses élèves, à l’instar d’Immolation ou Suffocation, qui sortent en cette année 1991 des Dawn of Possession ou Effigy of the Forgotten d’une brutalité et d’une complexité désarmantes.

Très proche du premier album éponyme, On the seventh day God Created lâche ainsi un death cru et sans fioriture, privilégiant l’efficacité avant tout. Direct dans ses riffs et ses structures, aux relents punk délicieux, l’album constitue ainsi un bon point dans la discographie de Master, qui doit en revanche nécessairement évoluer, pour ne pas définitivement être balayé par la concurrence impitoyable d’une scène deathmetal en pleine effervescence, en cette année 1991.

Fabien.

6 Commentaires

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

sargeist - 29 Avril 2008: J'ai toujours pas écouté de Master ;(
Jo29 - 11 Octobre 2008: Bien que pas dans mes favoris, c'est un album que j'apprécie, le mixage est tout à fait à mon goût et la reprise America the Pitiful je la trouve géniale :)

album à écouter pour se rendre compte....c'est simple mais c'est bien ;)
Fabien - 11 Octobre 2008: Le plus préjudicable dans la carrière de Master, reste le refus du groupe de sortir un album dans les années 80 chez Combat Records (Death, Possessed), qui leur avait pourtant proposé un deal, mais pas à la hauteur des ambitions démesurées de Paul Speckmann à l'époque.

Du coup, lorsque ses deux premiers disques ont été enregistrés en 90 & 91 aux Morrisound pour Nuclear Blast, avec des compos datant majoritairement de 1985, Master était déjà dépassé par la puissance de feu des formations cultes signées chez Earache & Roadrunner.

Fabien.
Skragger - 17 Août 2009: Moi je trouve cet album vraiment excellent, avec ce son de guitares comme "étouffé", un peu crade, mais terriblement délicieux. C'est ce qui rend cet album très lourd puissant et entrainant.
Rien à dire.

Perso je lui aurais mit un bon 17.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Master (USA)


Autres albums populaires en Death Metal