PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Thrash Death Loudblast Disincarnate
Album, date de parution : 01 Septembre 1991 - XIII Bis Records / Semetery Records
Produit par : Scott Burns , Enregistré à : Morrisound Studios
Style: Death Metal
1 2

NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2009 by XIII Bis Records.
1. Steering for Paradise 06:08
2. After Thy Thought 04:32
3. Dusk to Dawn 03:44
4. Outlet for Conscience 04:59
5. Disquieting Beliefs 04:10
6. The Horror Within 03:38
7. Arrive into Death Soon 05:27
8. Wrapped in Roses 03:26
9. Shaped Images of Disincarnate Spirits 04:38
Total playing time 39:22

modifier l'album  imprimer cet article
232 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
59 avis 1 16/20
Chronique
16 / 20
    Fabien, Mardi 10 Juillet 2007 parlez-en à vos amis  
Si on sentait déjà Loudblast très proche de la scène deathmetal à l’époque de Sensorial Treatment, et plus particulièrement lors des récentes apparitions du quatuor sur les compilations respectives Total Virulence (Semetary) et In The Eyes of Death (Century Media), l'impression se confirme dès son second effort Disincarnate paru en septembre 1991, où le ton général se veut bien plus lourd et la voix de Stéphane Buriez plus gutturale. Nos lillois doivent aussi défendre leur leadership après le terrible album Enjoy the Violence de Massacra au printemps 1991, véritable consécration après un Final Holocaust déjà prometteur.

Cette fois, d’importants moyens sont mis à disposition de Loudblast, puisque Stéphane Girard, manager de la défunte écurie Semetary, souffle un contrat que l'on croyait déjà signé avec Century Media, et permet à la bande d’enregistrer aux fameux Morrissound Studios sous la houlette de Scott Burns en personne. L’expérience des interprêtes et de l’ingénieur du son permettent ainsi d’obtenir le côté deathmetal tant recherché sur le précédent opus. Le groupe croise par ailleurs les membres de Massacre durant les sessions d'enregistrement, l'occasion au mythique growler Kam Lee de poser des voix en rappel sur quelques morceaux.

Relativement loin de la fougue du début, Loudblast propose un death plus maîtrisé et plus posé, d'une dominante middle tempo à l’image des deux premiers titres, les redoutables Steering for Paradise et After Thy Though. Le quatuor privilégie ainsi ambiances soignées à des compositions brutales et brut de décoffrage. Les riffs tout en finesse et les soli soignés se multiplient, pour citer le fameux morceau Outlet For Conscience nous rappelant l’ombre de Death et de son magnifique album Human. De plus, loin de l’imagerie satanique ou gore, qui domine la scène deathmetal de l’époque, Loudblast propose une vision plus spirituelle, aux paroles subtiles nécessitant une lecture entre les lignes.

Seconde mouture de la formation, parfois un peu poussive, Disincarnante est déjà l’album de la maturité de Loudblast et confirme le groupe en tant que l’un des piliers du deathmetal hexagonal du débuts des années 90. Grâce à cet opus, plusieurs portes s’ouvrent pour le groupe lillois, notamment une tournée internationale en support des jeunes Cannibal Corpse à l'automne 1991. Malheureusement, le deal avec Semetary montre ses limites, puisque Disincarnate qui rencontre pourtant un vif succès en France, peine à s’exporter convenablement à l’étranger, la faute à une distribution d'envergure.

Fabien.




5 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :