L'Epreuve du Contraire

Liste des groupes Fusion Lofofora L'Epreuve du Contraire
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lofofora
Nom de l'album L'Epreuve du Contraire
Type Album
Date de parution 15 Septembre 2014
Labels At(h)ome
Style MusicalFusion
Membres possèdant cet album52

Tracklist

1. L’Innocence 04:42
2. Pornolitique 04:03
3. Contre les Murs 04:27
4. Trompe la Mort 03:04
5. Le Malheur des Autres 04:47
6. Romance 02:06
7. La Dérive 04:59
8. Pyromane 04:06
9. Karmasutra 04:26
10. La Tsarine 01:26
11. Double A 03:12
12. Chanson d’Amour 03:04
13. Transmission 04:56
14. Notre Terre 05:27
Total playing time 54:45

Chronique @ Just_an_Ellipsis

07 Novembre 2014

Une compréhension plus que parfaite de la verve poétique sans sacrifier aucunement l’aisance musicale

Comme un accro à sa substance, le manque d’écriture me travaille. Lofofora a indirectement fait de moi l’un des chroniqueurs dits-occasionnels de ce site. Lofofora me donne de nouveau l’envie de poser ma plume (ou mes doigts) sur une feuille (ou un clavier). Sous le signe d’un nouveau départ, un nouveau nom pour mon feutre. Je me souviens d’un « Monstre Ordinaire », sombre et inégal, mais supérieur à un étrange « Mémoires de Singes », moins inspirés e symbole d’un Lofofora dans les interrogations d’une nouvelle époque, celle succédant à l’inépuisable « Le Fond et la Forme ».

« L’Épreuve du Contraire » est un titre magnifique. La pochette s’éloigne des deux opus précédents pour une sobriété noire et blanche, monochrome et pirate, inhabituelle mais témoignant du chemin parcouru depuis plus de vingt-cinq ans. Reuno et Phil, indéboulonnable. Daniel et Vincent, concentré à 100%. Une annonce, des extraits au Hellfest 2014, les plus grands messagers du Hardcore/fusion à la française rentrent en pistes. Messagers, pas prophètes. Messagers de la révolte, de la prise de conscience, contre l’individualisme, la haine et la peur. Pour le partage.

Serge Morattel encore une fois à la baguette, mais enregistré à Rennes plutôt qu’en Suisse, « L’Épreuve du Contraire » se voudra moins monolithique, moins brutal, plus poétique et limpide, avec ce phrasé inimitable, toujours plus proches des meilleures inspirations de notre chanson française comme on en fait plus, Reuno se place toujours plus haut dans les rangs de ses paroliers d’exception. Mais à ses côtés, les trois musiciens maîtrisent leurs sujets à la perfection, et au tout, paroles et musiques s’assemblent à la perfection pour un mélange qui ne laissera rien de côté.

Pourtant, « L’Innocence » ne bouscule que peu de choses. Toujours cette ambiance pesante, brute, direct. La section rythmique lourde et puissante accompagne à la perfection cette voix entre hargne et flow violent. La tradition Lofofora est respectée, on retrouve ces breaks si remuants et des touches mélodiques intelligemment disposés. Le rouleau compresseur démarre dès « Pornolitique », premier titre diffusé. Les roulements de batterie sont tout simplement géniaux, entraînant la hargne de Reuno avec ce déferlement de lourdeur.

Plus tôt, j’ai signalé un album moins monolithique et brutal. C’est sous-estimer l’impact de titres comme la puissante « Romance », Punk dans son ambiance, propre d’une tension sexuelle comme seul Reuno sait les faire diffuser avec une telle classe, ou bien encore « La Tsarine ». Ça crache, ça trombe, ça hurle et la blonde du vieux bouledogue du parti de la flamme tricolore ne prend que ce qui lui revient de droit. Dans la même classe, « Trompe la Mort » ose même des similis blast sur des hurlements de dégénérés, offrant des plans bourrins et simple, mais sans être non plus simpliste. Moins hargneuse, la curieuse « Double A » appose un chant gueulard plutôt particulier, moins haineux, presque sautillant sur l’ambiance entre Punk et Variét’. « Double A » comme « j’ai voulu rester un adolescent attardé ».

Le single « Contre les Murs », entre cette ambiance blues et faussement délicate et un Hardcore plus éraillé que jamais. Entre pure violence et rapidité headbanguante, vocifération haineuse et soli rock’n’roll, Lofofora prouve plus que jamais que les ambiances du passé peuvent se mélanger à la perfection avec un amas d’intrépides nouvelles idées. Une ambiance mi-vintage, mi-moderne que l’on retrouve sur les riffs de « Karmasutra », les solos y sont classieux, la basse domine allègrement le tout et Reuno parvient avec une classe folle à y dire de bien belles cochonneries. Gardons le cap avec une « Chanson d’Amour » qui n’en est pas vraiment une, plutôt un excellent groove, beau mélange de guitares « whawha » et des instants de Double très mélodique, accompagné d’un Reuno plus crooner que jamais.

Si le mélange Hardcore/Fusion marche toujours avec une impitoyable réussite, les meilleurs instants sont ailleurs. « Pyromane ». Bien plus poussé dans la mélodie, oppressant et accompagné de ce flow clair, le titre mélange rapidité et épaisseur pour offrir une répétitivité au service d’un malaise grandissant. Mais de ce point de vue là, « Le Malheur des Autres » a tout pour être un nouvel hymne du groupe. Malsain, rempli d’une résonance inquiétante, Reuno parle avec un cynisme délicieux de l’ignorance de l’autre. La progression de ce morceau riche est excellente, remplis de refrains fédérateurs et dessiné par un subtil apport mélodique. La basse groove avec insolence suivant la hargne du chanteur, saisissant votre tête entre ses mains en vous hurlant de vous réveiller. Dans le même ordre d’idées, « La Dérive » propose une base ambiante assez inhabituelle au groupe, plus vraiment entendus depuis la magnifique « L’Éclipse », de « Les Choses Qui Nous Dérangent ». Le même flow chaleureux, ces riffs atmosphériques et cette pression allant crescendo, hypnotique vers des refrains d’une fantastique puissance émotionnelle.

Quatorze titres, de prime abord, cela semble long. Mais tout l’album est construit comme une mer agitée dont l’ambiance nous donne la force d’avancé. « Transmission » sonnerait presque comme un titre de chanson française. Des percussions, des notes éparses… Même dans les passages plus puissants, tout semble très posé. Reuno nous parle, tout en simplicité. Guitare et basse fusionnent à la perfection, formant un tout extrêmement attirant. « Notre Terre » est une conclusion royale, cette subtile danse de basse, cette progression du rythme, dans cette lourdeur écrasante et ces éternels hurlements plus vociférateurs que jamais. Puissant autant que mélodique, écrasant aussi bien qu’aérien, du grand Lofofora, hypnotique et magique.

Un mix bien plus que réussi entre du neuf et du plus ancien, voilà ce qu’inspire « L’Épreuve du Contraire ». Alliant à la perfection une compréhension plus que parfaite de la verve poétique de Reuno sans sacrifier aucunement l’aisance musicale de ses trois compères, Lofofora gagne en clarté et en finesse ce qu’il retrouve en puissance de feu, semblant enfin avoir retrouvé son sommet après trois albums plus décriés. D’une richesse mélodique impitoyable, le quatuor n’a pas encore fini de nous hurler aux oreilles notre effarante passivité.

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
scorp666 - 07 Novembre 2014: L'album est énorme à part les premiers il est dans le top 3 après Dur comme fer et mémoire de singes. Un grand merci à Lofo pour la Tsarine qu'ils nous ont offerts au Hellfest cette année et que j'écoute majeurs levés depuis que j'ai l'album. L'album est bon et chaque nouvelle écoute apporte du nouveau des découvertes tout ce qui fait un album culte quoi!! A se mettre dans les esgourdes d'urgences, la relève de Schultz et consort est là!
Just_an_Ellipsis - 07 Novembre 2014: Peut-on vraiment parler de relève pour un groupe qui fête ses 25 ans ? ^^
LeLoupArctique - 08 Novembre 2014: Je n'accrocherais peut-être jamais à ce groupe qui, même si je reconnais sa qualité intrinsèque évidente et son sérieux de travail, me rebutera probablement toujours pour son côté punk/hardcore. J'aime aussi son côté revendicateur peut-être souvent absent de la scène metal (ça me fait penser à Sidilarsen pour le coup). Pour finir, merci pour ces lignes, qui montrent que le changement de pseudo (que j'avais deviné dès que je l'ai vu) n'affecte pas ton talent d'écriture.
vincysteria - 06 Novembre 2015: Cet album est vraiment super! La chanson "Notre Terre" est tout simplement exceptionnelle, elle est le résumé parfait de la carrière de Lofo : puissante, entêtante avec des paroles exceptionnelles. Un grand album des français!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Lofofora


Autres albums populaires en Fusion