Bilateral

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Leprous (NOR)
Nom de l'album Bilateral
Type Album
Date de parution 22 Août 2011
Produit par Bogren Jens
Style MusicalMetal Progressif
Membres possèdant cet album59

Tracklist

1. Bilateral 04:00
2. Forced Entry 10:20
3. Restless 03:30
4. Thorn 05:47
5. Mb. Indifferentia 06:33
6. Waste of Air 05:32
7. Mediocrity Wins 06:07
8. Cryptogenic Desires 02:45
9. Acquired Taste 05:13
10. Painful Detour 08:18
Total playing time 58:00

Chronique @ Tfaaon

03 Octobre 2011

Un album de haute volée, mature et puissant, qui prouve que les jeunes ont leur mot à dire !

Jouons aux devinettes …
Si je vous dis «metal et Norvège», qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? …
«Black Inner Circle, Dimmu Borgir, Emperor, Mayhem, Immortal et consorts …»
Il est vrai qu’en metal, si on entend parler d’un groupe norvégien, il y a de grandes chances que le groupe soit un groupe de black, genre national et largement diffusé mondialement grâce aux efforts des groupes cités plus haut.

Ce n’est pas le cas de Leprous. Vous n’avez sans doute pas entendu parler de ce groupe, ou alors, peut-être que vous le connaissez plus que vous ne le croyez. Pour vous le montrer, il va me falloir évoquer un nom essentiel dans l’histoire du métal norvégien : Ihsahn, ex-leader d’Emperor.

Avec la sortie de son dernier album solo (le sublime «After»), notre ami Ihsahn avait décidé de porter ses albums solo en live, pour le plus grand plaisir de ses fans. Et pour les musiciens qui l’aideraient à interpréter ses chansons, son choix se porta sur un petit groupe de métal progressif. Un groupe de compatriotes, qu’il trouvait très prometteur et talentueux : Leprous.

Le groupe, fan d’Ihsahn, s’empressa d’accepter et tourna donc avec Ihsahn dans les plus grands festivals de metal d’Europe et en profita pour faire la promotion de sa musique. Leur collaboration ne s'est d'ailleurs par arrêtée là puisque "Bilateral" a été enregistré dans le studio d'Ihsahn et produit par ses soins.

Le décor est planté. Trève de blabla, parlons de Bilateral, car il mérite bien des louanges!

On lance l’album … Un très court fade-in et boum! Gros accords et chœurs dantesques, l’horloge bizarroïde mais diabolique de précision de Leprous est lancée!
La première chanson a le nom de l'album et commence l'album avec folie et grandiloquence, attributs qui conviennent parfaitement pour décrire la musique de Leprous. Elle reste mon coup de coeur de l'album, de peu devant... tout le reste de l'album! ... Car le reste est tout aussi excellent!

Ce qui frappe dès les premières secondes de la chanson éponyme, c’est la grande maîtrise vocale des deux chanteurs (un des guitariste les aide pour les chœurs).
Les lignes de chant sont très belles, originales et classieuses. Et cette impression se confirme tout au long de l’album.

Le chant se change parfois en growl (toujours aussi bien maîtrisé) ou revient en voix claire délicate, qui est un délice pour nos oreilles qui ont (parfois) envie de douceur, comme dans la chanson «Forced Entry».
De manière globale, le chant fait penser au travail vocal de Devin Townsend (en chant clair comme hurlé), ce qui est plutôt flatteur, vu l’organe impressionnant du canadien.

Pourquoi tant insister sur le chant? Parce que j’avais rarement vu un groupe affirmer avec tant de conviction et d’originalité son style vocal. Le résultat est très convaincant, il fallait donc le souligner. (écoutez "Painful Detour" pour voir de quoi je parle)

Pour l’instrumental, le ton est donné très rapidement.

Ihsahn ne les a pas choisi pour rien, ils sont très forts. Mais pas seulement en technique pure.
On se rend compte vite que le groupe n’est pas doué que pour composer de belles lignes de chant.

On a bien affaire à un groupe de métal progressif, les rythmiques sont alambiquées et changent en permanence. (cf : "Forced Entry", qui s'impose comme un autre des nombreux moments exceptionnels de l'album)

Les guitares sont tantôt agressives pour cracher des riffs bien jouissifs, tantôt plus calmes pour moduler le climat musical aussi souvent que Leprous l’estime nécessaire.
Les parties de batteries sont, elles aussi, extrêmement bien pensées et tout aussi jouissives.

Les claviers sont également très présents dans cet album, et on peut saluer l’inventivité de Einar Solberg, claviériste du groupe.
Il déploie tout au long de l’album une large palette de sons qui apportent à chaque chanson de cet album son cachet. (le mellotron de "Mb. Indifferentia", le simple piano dans "Acquired Tastes" ou le son "électronicobizarroïde" sur "Forced Entry")

Bilateral est donc un véritable voyage pour nos oreilles gâtées, pendant lequel on entends les influences diverses du groupe.
En effet, l’ombre du black metal, et très vraisemblablement d'Emperor, plane sur «Waste of Air». On sent également que le groupe n’a pas été insensible aux derniers travaux d’Ihsahn. (normal, ils l’ont aidé à jouer son répertoire en concert!)
Ce dernier fait d’ailleurs une apparition vocale sur Thorn, bien plus convaincante que sa contribution à peine audible sur Deconstruction du savant fou Devin Townsend. Le court solo de saxophone suivant son intervention ne fait que renforcer la conviction (au moins la mienne) de son influence sur cet album. (dans son somptueux album "After", Ihsahn avait incorporé dans plusieurs chansons des parties de saxophone, fait très rare en metal)

La basse est loin d’être muette sur cet album. En effet, on l’entend très bien imprimer des rythmiques bien groovy tout au long de l’album, à l’instar de «Mediocrity Wins».

Le talent de Leprous est donc d’exploiter pleinement le potentiel de chaque instrument pendant tout cet album, et de mêler une multitude d’idées piochées dans divers genres pour obtenir un mélange détonnant et unique, à l’instar de «Acquired Tastes», qui alterne entre une douce mélodie au piano à la Muse et … des rythmiques qui rappellent Meshuggah !

Et histoire de nous calmer un bon coup et pour finir l’album en beauté, Leprous nous balance une magnifique pièce progressive de plus de 8 minutes, la bien nommée «Painful Detour», qui se trouve être un magnifique détour très douloureux pour nos oreilles, tant le quintette arrive bien à allier beauté et brutalité… ( encore une approche très «Devin Townsend»)

En écoutant Bilateral, vous passerez donc par différents états d’esprit : la rage pendant les moments brutaux, la joie pendant les passages envolés et lyriques, mais globalement, vous serez probablement émerveillés par ce groupe encore jeune et déjà si mature, qui a encore beaucoup de potentiel…
Leprous est donc LE groupe à suivre de très près pour l’avenir.

Ps : profitez-en pour regarder le tout premier clip de Leprous , "Restless" !


29 Commentaires

6 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

TheBloodyExecutionner - 06 Août 2013: Vu au Hellfest 2013 et ce fut l'une des grandes découvertes! Quelle puissance musicale et surtout vocale! J'ai rarement entendu une telle maitrise live.
dressedtokill - 21 Juillet 2014: On touche ici au génie ce qui ne se repetera pas avec le suivant.
 
David_Bordg - 31 Mars 2015: une turie tout comme celui d avant. du meme calibre qu un pos, c est peu dire.
 
David_Bordg - 31 Mars 2015: tfaaon merci ce groupe est une merveille et sur ce coup ci j etais a la bourre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Leprous (NOR)


Autres albums populaires en Metal Progressif