Unleashed Memories

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lacuna Coil
Nom de l'album Unleashed Memories
Type Album
Date de parution 20 Mars 2001
Labels Century Media
Produit par Sorychta Waldemar
Style MusicalMetal Atmosphérique
Membres possèdant cet album325

Tracklist

1. Heir of a Dying Day 04:59
2. To Live Is to Hide 04:34
3. Purify 04:36
4. Senzafine 03:55
5. When a Dead Man Walks 05:54
6. 1.19 04:58
7. Cold Heritage 05:23
8. Distant Sun 05:29
9. A Current Obsession 05:20
10. Wave of Anguish 04:41
Bonustrack (2005 Re-Issue)
11. Lost Lullaby 05:00
Total playing time 49:49

Commentaire @ bigoud

28 Janvier 2007
Lacuna Coil, groupe italien de gothic metal, sort "Unleashed Memories" en 2001 après 2 EP, une démo et un album. Bien évidemment, rien de bien rapide sur cet album mais qu’est-ce que c’est beau !! Déjà, la voix de Cristina est sublime, très grave et la voix d’Andrea est pas mal non plus, même si on ne l’entend pas beaucoup. Une ambiance assez sombre, des riffs puissants, on a affaire à des gens doués qui aiment ce qu’ils font.

Certains titres sont meilleurs que d’autres, ce qui est normal. Pour ma part, ma préférée est la sublimissime "Purify" avec la voix envoûtante de Cristina, qui nous livre une chanson pleine d’émotions. "Senzafine" est entièrement en italien (c’est pour ça que c’est beau !). La langue italienne colle parfaitement à la musique de Lacuna Coil et je pense qu’ils devraient écrire plus de titres en italien. "To Live Is To Hide" est très rythmée et alterne le chant d’Andrea et de Cristina. "1.19" est une chanson bien puissante où Andrea s’exerce au chant violent, ce qui rend bien. A vrai dire, je pourrais faire tous les titres mais je vais m’arrêter là car, de toute façon, cet album est sublime et touche quasiment la perfection. Aucun titre n’est mauvais.

Des titres envoûtants, un chant sublime, des riffs puissants, l’album qui m’a fait découvrir le groupe et quand j’écoute les autres albums, je repense toujours à "Unleashed Memories" qui est, selon moi, le meilleur album de Lacuna Coil.

Sublime...

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
kai_of_bodom - 16 Octobre 2011: merci pour ta chro, je vais peut-être lacher "Comalies" et écouter celui-ci, depuis le temps que je dois le faire...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ WaitingForTheMovie

27 Septembre 2012

18/20 Le chef d’œuvre de Lacuna Coil.

Il est des albums que les suivants n’arrivent pas à dépasser. « Unleashed Memories » est de ceux-là. Après un premier album « In a Reverie » en demie-teinte, Lacuna Coil livre en 2001, à l’aube du XXI ème siècle, sa deuxième galette qui reste incontestablement -à mon goût- la meilleure du groupe à ce jour.

Contrairement aux autres albums, aucune chanson n’est dispensable dans cet opus dont les points forts sont multiples et tout d’abord au niveau de la voix. On le sait, l’une des spécificités de Lacuna Coil est d’avoir deux chanteurs : un homme et une femme. Cristina Scabbia assure majoritairement les passages calmes et mélodieux tandis qu’Andrea Ferro s’occupe des passages plus énergiques, hurlements à l’appui (« When A Dead Man Walks »). Dans « Unleashed Memeories » chacun est dans le bon registre et aucun des deux n’en fait trop (contrairement à certaines chansons des autres albums). Cristina utilise les dédoublements de voix à bon escient et Andrea ne donne pas l’impression de trop forcer. Bien qu’on observe une certaine prééminence de Cristina qui assure entièrement « Cold Heritage » et « Lost Lullaby » et qu’Andrea ne s’occupe parfois que de l’accompagnement vocal (« Wave Of Anguish »), le groupe trouve dans cet album la juste mesure dans la répartition des textes entre les deux chanteurs, l’un prenant en charge les couplets et l’autre les refrains (« To Live Is To Hide ») ou alors les deux chantant certains passages à l’unisson (« Distant Sun »).

Musicalement aussi l’équilibre se fait. Alternant tour à tour les morceaux énergiques tels « 1:19 » et « Wave Of Anguish » et ceux plus calmes comme « Purify » et « Cold Heritage », Lacuna Coil avance sans lasser. Au sein des chansons le rapport musique « brute » et musique mélodique est parfaitement équilibré et quelques soli, pas trop nombreux et judicieusement placés, viennent agrémenter l’ensemble (« 1:19 », « When A Dead Man Walks »).

Enfin, le dernier point fort d’ »Unleashed Memories » est la présence de « Senzafine », une chanson tout en italien, fait hautement appréciable qui permet d’entendre une autre langue que l’anglais –compréhensible par la majorité, certes- mais omniprésente dans la plus grande partie de la production musicale internationale. Cet essai sera réitéré dans les albums « Comalies » et « Karmacode » mais mélangé à de l’anglais.

En résumé, le charme opère, faisant de « Unleashed Memories » l’album de Lacuna Coil qu’il faut absolument posséder car il incarne la quintessence de ce que le groupe a fait de meilleur. « Comalies » suivra honorablement la voie de son prédécesseur avant que « Karmacode » n’amorce un virage dans la carrière des Italiens et inaugure une nouvelle ère dans la production de Lacuna Coil.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Lacuna Coil


Autres albums populaires en Metal Atmosphérique