Ageless Venomous

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Krisiun
Nom de l'album Ageless Venomous
Type Album
Date de parution 23 Juillet 2001
Labels Century Media
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album140

Tracklist

Re-Issue in 2008 by Century Media with 7 bonustracks.
1. Perpetuation 06:21
2. Dawn of Flagellation 03:48
3. Ageless Venomous 04:52
4. Evil Gods Havoc 04:11
5. Eyes of Eternal Scourge 04:28
6. Saviour's Blood 03:57
7. Serpents Spectres 05:45
8. Ravenous Hordes 02:57
9. Diableros 01:35
10. Sepulchral Oath 05:00
Bonustracks (Re-Issue)
11. Dawn of Flagellation (Live) 03:42
12. Ageless Venomous (Live) 04:22
13. Human Dissection (Demolition Hammer Cover) 04:43
14. Hateful Nature 03:13
15. Visions Beyond 03:24
16. Voodoo 02:12
17. Outro / MMIV 07:02
Total playing time 1:11:32

Chronique @ Fabien

06 Mars 2008
Après une virée en Allemagne pour l’enregistrement de ses deux précédents missiles, Krisiun décide de rester sur ses terres pour les sessions de son quatrième album, rejoignant Tchelo Martins aux Creative Sounds Studios de Sao Paulo, en ce mois de mars 2001. Les trois frères ressortent ainsi avec Ageless Venonous, commercialisé en août par la puissante écurie Century Media, accompagné d’une nouvelle illustration de Joe Petagno, connu pour ses nombreuses pochettes de Mötörhead.

Le choix d’un enregistrement local s’avère malheureusement peu judicieux, Ageless Venonous bénéficiant d’une production faible à tout niveau. Tout d’abord, la batterie de Max est particulièrement plate, flanqué d’un son de grosse caisse sans aucune profondeur, lâchant un double pédalage résonnant comme une onomatopée du genre « flap flap ». Dans ces conditions, les guitares d’Alex peinent à s’exprimer, ne dégageant pas la moitié de la puissance de feu d’Apocalyptic Revelation et de Conquerors of Armageddon.

Côté compositions, Ageless Venomous reste pourtant convaincant, balançant des titres intenses et techniques, à l’image des bons Saviour’s Blood & Sepulchral Oath, ou de l’instrumental Serpents Specters, sur lequel le trio brésilien montre toute l’étendue de son talent. Mais, sans innovation particulière, l’album reprend hélas la recette éprouvée de ses prédécesseurs, donnant la fâcheuse impression d’un groupe vivant désormais sur ses acquis.

Krisiun loupe donc le coche en cette année 2001, servant non seulement une galette réchauffée, mais également sans saveur, faute à la faiblesse de l’enregistrement. Piètrement mis en valeur, et privé de la puissance exigée par le death cataclysmique du trio brésilien, Ageless Venomous reste à ce jour l'album le moins incisif de sa brillante carrière. Au-delà, le deathster ressent pourtant tout ce potentiel latent, ne réclamant dès lors qu’un simple détonateur pour exploser de nouveau.

Fabien.

10 Commentaires

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Wyndorel - 04 Décembre 2008: En effet, et puis il faut dire qu'il est tout à fait différent de découvrir un groupe "d'un coup" avec une discographie déjà conséquente derrière lui que de l'avoir connu dès le début, découvrant chaque album avec la ferveur de l'attente occasionnée et des espoirs que l'on met en elle, tandis que dans le premier cas on peut être plus indulgent pour une pièce qui pêche un peu car on a une vision plus globale de l'édifice qui en atténue son impact, tout en ayant tendance à la souder aux autres, si toutefois elle s'y prête car un mauvais album reste un mauvais album.
albundy57 - 24 Novembre 2010: KRISIUN ne révolutionne pas sa musique avec et album qui reste dans la lignée des précédents, avec il est vrai une prod faiblarde. Et la batterie sonne vraiment synthétique...
Mais au final, KRISIUN reste KRISIUN en nous délivrant ce "unholy" death bien barbare.
Mention spéciale à "Dawn of flagellation" qui reste un de mes titres favoris, tous albums confondus.
Wyndorel - 25 Novembre 2010: Je reviens sur la remarque de Korwin. Pour ma part, Here In After (Immolation) est un album magistral, d'une profondeur ennivrante et dégageant encore cette magie ésotérique propre aux premières réalisations du groupe qui m'envoûte tant... Quant à Heretic (Morbid Angel), là encore je ne vois pas ce qu'on peut lui reprocher. Il ne figure certes pas au panthéon de la discographie du groupe, mais il reste un excellent album. Impatient de découvrir leur nouvelle réalisation d'ailleurs!
 
napalm25 - 10 Septembre 2014: Est ce que la réédition de 2008 avec bonus a un meilleur son? Merci.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Krisiun


Autres albums populaires en Death Brutal