PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Néo Metal Korn Follow the Leader
CD, date de parution : 18 Août 1998 - Epic Records / Immortal Records (USA)
Produit par : Wright Toby, Enregistré à : NRG Recording Studios
Style: Néo Metal

NOTE SOM : 17/20
Toutes les notes : 15/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
13. It's on! 04:28
14. Freak on a Leash 04:15
15. Got the Life 03:45
16. Dead Bodies Everywhere 04:44
17. Children of the Korn 03:52
18. B.B.K. 03:56
19. Pretty 04:12
20. All in the Family 04:48
21. Reclaim My Place 04:32
22. Justin 04:17
23. Seed 05:54
24. Cameltosis 04:38
25. My Gift to You (ft. Cheech Marin)) 15:40
Total playing time 1:09:06

modifier l'album  imprimer cet article
818 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €3,07
 buy
239 avis 2 15/20
Chronique
14 / 20
    MercuryShadow, Vendredi 06 Octobre 2006 parlez-en à vos amis  
A peine arrivé dans les bacs, "Follow the Leader" fait un carton; le troisième album de Korn regroupe dans son sillage une énorme partie d'une jeunesse en manque de sensations fortes qui élèvent les cinq musiciens au rang d'idoles. Les critiques encensent ce qui semble être le disque de la maturité pour l'un des groupes les plus en vogues de cette fin des années 90. Korn a, aux yeux de tous, enfin digéré ses influences (Faith No More, le hip-hop, le death,...) et en a fait la brillante synthèse sur ce disque emblématique de la scène néo-métal.

Mais presque dix ans après sa sortie, le constat est bien plus mitigé. Oui, le son de Korn reste unique et le groupe est reconnaissable dès les premières mesures. Oui, les tubes sont là, l'énorme "Freak on a Leash" en tête. Oui, l'ensemble s'écoute d'une traite en tapant du pied et dodelinant de la tête. Mais non, cet album n'est pas le meilleur du groupe, loin de là; et il est sans doute celui qui supporte le plus mal la réécoute et le passage du temps.
Loin d'avoir digéré ses influences, Korn en fait ici un patchwork, un collage pas toujours abouti. A ce titre, les morceaux les plus axés hip-hop sont le gros point faible de "Follow the Leader". Si Ice Cube ne s'en sort pas trop mal sur "Children Of The Korn", Fred Durst est par contre vite agaçant sur "All in the Family"; quant à l'obscur rappeur (Tree de Pharicide, si mes souvenirs sont exacts) qui s'invite sur "Cameltosis", il massacre tout simplement un morceau qui n'avait vraiment pas besoin de ça. Autre déception, le tube "Got the Life", qui avait pourtant obtenu un succès considérable à l'époque, apparaît aujourd'hui comme un titre ultra-calibré, radiophonique à souhait mais très mollasson, sans flamme ni génie.
En fait, les plus belles pépites de l'album sont là où on ne les attend pas: les très violents "Dead Bodies Everyxhere" et "Pretty", le splendide "Justin", ou encore le poignant "My Gift To You", qui clôt le disque en beauté. Ce sont ces morceaux, méconnus ou sous-estimés, qui confèrent à "Follow the Leader" le souffle dont il manque parfois.

Sans être un mauvais album, "Follow the Leader" rate un peu le coche et passe mal l'épreuve du temps. Il s'agit avant tout du disque d'un groupe roublard, décidé à profiter de l'explosion néo-métal qu'il a lui-même contribué à provoquer. En perdant cette naïveté touchante, très adolescente, qui faisait sa force, Korn a beaucoup perdu ici de sa capacité à nous toucher.




2 Commentaires
Chronique
    bojart, Lundi 22 Juillet 2013 parlez-en à vos amis  
Du vrai néo

Après le beau succès de "Life Is Peachy", deux ans après exactement, les 5 amigos de Bakersfield, L.A. faisaient leur retour et les fans attendaient quelque chose de vraiment énorme. Ils espéraient que Korn, après avoir sorti l'album de la revelation, sortiraient celui de la confirmation. Ce fut chose faite avec "Follow the Leader" ! "Tu mâche ton chewing gum à la nicotine, tu t'installe sur ton bureau et tu nous pond ta chronique."

La jeune fille en rouge; celle menant l'exodd de tous les gamins dessinés sur la cover de l'album; se retrouvera douze ans plus tard à tapiner sur la pochette de "Korn III". Elle, symbole de la rébellion utopiste et du metal urbain de Korn, transformée (travestie !) en souillon emo pour glorifier un retour aux sources raté et un modernisme inutile...m'enfin ! Pour le moment, prenons la Deloreane avec Doc et Marty direction Avril 1998.

Après 12 pistes vierges (concept m'echappant totalement. Si quelqu'un à des infos là-d'ssus) "It's On" ouvre parfaitement "Follow the Leader" avec les coups de baguettes fermes de David Silveira, les tintillements de cymbales et le riff aigu de l'éternelle Ibanez de James Schaffer. Ce trio polyphonique intégre le crépitement sourd de la basse de Fieldy avec brio pour un tempo groovy en diable. Crescendo, le morceau monte en puissance et les fauves (les grattes) sont lâchés ! Basse et guitare rythmique profite du vigoureux jeu de batterie de David pour balancer un bon gros beat à la Korn ! Violent et soudain. Jon' Davis lance alors son chant mélodique saupoudré d'intonations brutales et qui marche toujours...le refrain est une avalanche sauvage où seules les phrases "Come On " et "It's On !" sont audibles. Un cri rageur met fin au titre et déborde sur le prochain titre. Qui n'est autre que le culte "Freak on a Leash". Il débute par une combinaison fine entre basse langoureuse et tamvourinage léger avec, en toile de fond, le clavier comme saltimbanque sous gunja. Le chanteur ne tarde pas à nous abreuver de ses vocaux poignants et malaisés, comme un déséquilibré marchant sur le fil du rasoir. A l'arrivée ? La mort ? L'hôpital psychatrique, l'esclavage SM ? Le titre de la chanson signifiant "le cinglé au bout de la laisse", on comprends mieux ce sentiment bizarre (entre euphorie et malaise) qui prend l'auditeur en otage quatre minutes durant. Fieldy, omniprésent, officie avec brio sur chaque phases de "Freak on a Leash". Innovant, inédit, fort et sensible à la fois !

Un album qui baigne dans la fusion hip hop et néo metal à l'image du truculent "Children of the Korn", dans lequel l'excellent Ice Cube (ami de Ice-T, fondateur de Body Count) tient bien son rôle de rappeur. Bien sûr, Jon' Davis reponds au MC californien avec ses hurlements graves. Un bon moment de rap metal offensif. "All in the Family", dans le même ton, ne m'as pas convaincu....ce boeuf cru mais pas saignant (un jeu de mots ? Où ça ?) entre Fred Durst et le leader de Korn demeure bien en dessous du duo Ice Cube/Jonathan Davis. Dans "Cameltosis" (où Trevant Hardson de Pharcyde apparaît), l'ambiance commence par des samples arabisants et divers puis le rappeur californien lâche ses ryhmes dans le plus pur style Westcoast alors que Jonathan est féroce. Un titre un poil depaysant.

"Seed" est dominé par une intro longue et puissante jusqu'à ce que Jon' Davis chantonne avec chaleur et douceur, contrastant avec le refrain tubesque et surpuissant qui décoifferait un chauve ! Hurlements et cris bestiaux divise en deux le pont groovy où la basse et le synthé sont seuls maîtres. Rebelote avant que la rafale guitares/basse/batterie nous de montent les thympans.
Autres coups de coeurs, d'abord "Dead Bodies Everywhere" et sa ligne de basse des plus classes sur laquelle résonnent, cyniquement, des scintillements sonores de comptines enfantines. Un raz-de-marée sonore s'abat sur nous avant que l'interprète ne parle d'un ton ambigu, coupé par un refrain mi-brutal mi-mélodique assez honnête, dirais-je. Ensuite "Pretty" est un medley entre compo alternative et chants harmoniques et froids. On passe de la chaleur des bécanes de Munky et Head à la froideur des perçus et coups de boutoir de Silveira. Jonathan Davis, lors du pont, partage avec les riffs glacials de grattes un hurlement filant la chair de poule.

Du vrai néo, où on ne s'ennuie jamais. Un album culte de Korn.

Bj




6 Commentaires

Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :