Animalize

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kiss
Nom de l'album Animalize
Type Album
Date de parution Septembre 1984
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album248

Tracklist

Re-Issue in 1987 by Casablanca/PolyGram
Second Re-Issue by Mercury Records
1. I've Had Enough 03:52
2. Heaven's on Fire 03:20
3. Burn Bitch Burn 04:40
4. Get All You Can Take 03:44
5. Lonely Is the Hunter 04:28
6. Under the Gun 04:01
7. Thrills in the Night 04:21
8. While the City Sleeps 03:41
9. Murder in High-Heels 03:53
Total playing time 36:00

Chronique @ Lordmike

02 Juillet 2010
Grâce à Lick It Up l'année précédente Kiss revient en grande pompe dans le coeur des fans en étant le premier album de platine du groupe depuis bien des années. La qualité n'était pourtant pas forcément toujours présente. Une bonne partie des fans attendait de pouvoir entendre le suivant en espérant que Lick It Up ne fut qu'une légère rature. Malheureusement l'année 1984 voit l'arrivée de Animalize, un album qui va enfoncer le clou pour un groupe qui commençait à avoir des pannes d'inspirations et qui s'empétrait dans une lourdeur qui ne lui ressemblait pas. Car si Lick It Up restait un album appréciable sur bien des points Animalize laisse vraiment sur sa faim.

La lourdeur omniprésente de ce disque est déroutante, Kiss nous a habitué a des riffs dançants et qui transpiraient le génie alors que là on tombe de haut. Car par moment on se demande si il s'agit bien de Kiss sur ce disque. Evidemment on reconnait les voix de Gene Simmons et de Paul Stanley mais même là le résultat n'est pas exceptionnel. La voix de Paul Stanley est par endroit poussive et l'effet recherché n'est pas atteint. On sent que c'est trop. Du côté de Gene Simmons de nombreuses lignes de chant ne rescèle pas ce timbre particulier qui rende ses parties vocales si remarquables. On retrouve tout de même de belles prestations sur des titres comme "Heaven's on Fire", "Thrills in the Night" et "While the City Sleeps". De plus les choeurs sont souvent en décalages avec la lourdeur des chansons comme sur "Burn Bitch Burn" Du côté de l'instrumental aussi on se retrouve face à des incohérences si l'on compare avec le Kiss qui devint un mythe. Car si Kiss est aujourd'hui un mythe ce n'est pas grâce à ce disque. Les riffs de guitares de St. John, le nouveau soliste, sont trop lourd. On sent les compositions engluées dans cette lourdeur latente et les envols que l'on aime tant chez le quatuor à présent plus maquillé ne font plus leur apparition. Les soli ne font pas vraiment un meilleur effet. Ils font plus étalages d'une certaine technique de la part de St. John, le feeling Kisséen est totalement absent. Les guitares sont tellement lourdes et grasses que l'on à l'impression qu'elles ont été mises en arrière par la production, ce qui peut être vraiment le cas. Mark St. John qui fera un passage encore plus éclair que Vinnie Vincent, devant quitter le groupe pour des raisons médicales.

Et pourtant le disque commençait plutôt bien, "I've Had Enough" et "Heaven's on Fire" (le seul hit de disque) entame plutôt bien l'album. Mais après on se retrouve face à un sentiment dérangeant et de trop peu. On a plus l'impression d'être en face du même groupe. On vérifie sur la pochette et oui pourtant c'est bien Kiss. Il ya tout de même des titres qui remontent un peu le niveau. Le duo "Thrills in the Night" et "While the City Sleeps" fonctionne plutôt bien et encore ce n'est pas extraordinaire, juste écoutable comme des titres moyens de Kiss. Car il est là le problème de ce disque, il est trop moyen, trop ordinaire. Quand on est habitué par un groupe à être toujours agréablement surpris par des compositions qui ne se ressemblent jamais et qui pourtant sont toujours cohérentes les unes avec les autres on peut se demander ce qu'il s'est passé. Kiss nous a habitué à des disques où se cotoyait le génie et la perfection et là on sent le groupe réellement à bout de souffle. Le côté glam du groupe est abandonné et plus seulement au niveau visuel. Car sur Lick It Up on sentait encore des petites pointes du glamour de Kiss mais là ce n'est plus du tout le cas.

Le prochain album, Asylum, montrera un début de retour de Kiss mais qui restera un peu restreint suivis par le suivant Crazy Night. Le glamour faisant peu à peu son retour au sein du quatuor. Il faudra attendre Hot in the Shade pour voir un Kiss qui même si il n'est pas au top nos sort un album digne de ce nom. Le trio Animalize, Asylum et Crazy Night est une sorte de passage à vide pour Kiss. Mais le point culminant est très certainement ce Animalize auquel il manque trop de chose pour en faire un bon album de Kiss. Trop de faiblesses, trop d'incohérence et l'esprit de Kiss quasiment totalement évaporé. Car avec ce disque Kiss n'est plus vraiment Kiss, on est en face d'un groupe de Hard Rock/Heavy Metal qui se fond dans la masse. Venant d'un groupe qui a érigé bien des colonnes du temple du Hard Rock c'est assez génant je trouve.
Une critique que certains pourront trouver très dure mais que je trouve pleinement justifiée. Quand on voit des disques comme Destroyer, Rock 'N' Roll Over ou même Unmasked et qu'on écoute ensuite ce disque on ne peut qu'être déçu. Un album inconsistant où les qualités sont bien cachées.

10/20

13 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Lordmike - 09 Juillet 2010: Eric Carr était un excellent batteur mais ça ne fait pas de ce disque un bon disque. La batterie a beau aller droit le reste part en cacahuètes.
Seleucos - 09 Juillet 2010: Cet album est différent mais reste très bon. Kiss ne peut pas pondre un Destroyer tout les ans, et le line up a changé lui aussi. Dans une décennie où c'est Maiden qui fait la loi, c'est pas avec des paillettes qu'ils vont garder la tête hors de l'eau. Et puis je trouve qu'il est dans la parfaite continuité de Creatures et Lick it Up, mais avec une touche qui permet de démarquer cet album.
jamesmith - 05 Octobre 2012: Premier album de Kiss acheté. Je trouve que c'est tout simplement la continuité du Hard-Rock qu'ils pondaient dans les 70's, c'est bien composé et bien produit.
HeadCrush - 05 Octobre 2012: Ne le prends pas mal mais si c'est ce que tu penses, nous n'avons pas du écouter les mêmes albums.

Quel rapport entre cet opus et un Destroyer ? Le maquillage ? Mais bon, c'est ton avis et je le respecte tout en gardant le mien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Kiss


Autres albums populaires en Hard Rock