Outbound

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Keldian
Nom de l'album Outbound
Type Album
Date de parution 31 Octobre 2013
Style MusicalPower Metal
Membres possèdant cet album20

Tracklist

1. Burn the Sky
2. Earthblood
3. Never Existed
4. Morning Light Mountain
5. Kepler and 100 000 Stars
6. The Silfen Paths
7. Run for You Life
8. A Place Above the Air
9. F.T.L.
Bonustrack (Contributor's Edition)
10. Scoundel Days (A-ha cover)

Chronique @ LeLoupArctique

18 Décembre 2013

L'audace de Keldian paie, et les résultats n'en sont que plus fructueux.

Certains groupes ne sont simplement pas comme les autres. Certains ont une vraie volonté de se démarquer, de s'éloigner du reste du troupeau, voire même de faire bande à part ; tout cela souvent dans le but de chercher d'autres formes de musique, ou de pousser plus loin encore les expérimentations musicales. Le groupe norvégien Keldian peut être considéré comme faisant partie de ceux-là. Pour commencer, le combo a l'originalité de n'être composé que de deux membres, Chister Andresen et Arild Aardalen, le premier s'occupant du chant, de la guitare et de la basse, et le second jouant du clavier, et travaillant sur la production. Le duo fait intervenir plusieurs musiciens (norvégiens et peu connus) en complément, comme sur les albums précédents. Question batterie, c'est la même personne qui s'en occupe sur tous les titres (contrairement aux fois précédentes), et les quant aux autres invités, ils se partagent le micro (on notera la présence d'une voix féminine).

Après avoir produit quelques menues démos, le duo s'est illustré deux fois en deux années consécutives, par deux très bons full-lenght. Ils avaient créé la surprise en 2007 avec Heaven's Gate, dévoilant un heavy metal puissant et mélodique, dans une ambiance spatiale à la mode. Ils étaient de retour un an plus tard seulement avec Journey of Souls, affinant leur musique, poussant plus loin encore plus loin dans la puissance. C'est sur cet opus qu'est apparue subrepticement la petite touche progressive, que le groupe s'est maintenant totalement appropriée. On le dit et on le répète souvent, c'est le cap du troisième album qui est le plus dur à franchir. Keldian a cette fois décidé de prendre son temps, car il s'est écoulé une durée cinq fois plus longue entre Outbound et Journey of Souls qu'entre les deux premiers. Et grand bien leur en a prit.

Outbound est l'opus de loin le plus réussi de Keldian, et ce n'est pas peu dire. Le duo norvégien n'a négligé aucun détail (sauf peut-être pour la pochette), tout a été fignolé, et le soin porté à la musique est maximal. Prenons l'exemple de la production, celle-ci est proche de l'excellence : le son est limpide, clair, plein de relief, et permet un maximum de puissance aux compositions avec des guitares très en avant. La basse est parfaitement audible, ce qui enchantera tous les râleurs habituels, et le son de la batterie est calibré au mieux. La puissance de la frappe ressort pleinement et donne l'impulsion nécessaire aux titres les plus rapides.

D'ailleurs, beaucoup de titres sont rapides (comme sur les opus précédents) avec cependant un petit penchant pour le mid-tempo. Le fait que les morceaux se ressemblent un peu tous est l'unique défaut de cet album, et il est vrai qu'au premier abord, Burn the Sky, A Place Above the Air ou encore Never Existed peuvent se confondre. Mais c'est un album qui mérite plusieurs écoutes, même s'il n'est pas du tout difficile d'accès. Certains morceaux convaincront l'auditeur d'emblée, c'est la cas de Kepler and 100 000 Stars, un excellent up-tempo au refrain solennel, faisant référence au grand physicien Johannes Kepler et à ses trois célèbres lois décrivant les mouvements des astres. Les lignes de basse sont un pur régale, et le passage instrumental est une grande réussite, juste avant le solo qui est lui diablement efficace.

D'autres morceaux encore plus catchy vous resteront dans la tête pendant plusieurs jours. C'est par un magnifique "I don't wanna be a hero anymore" que commence, l'un des meilleurs titres de l'album, de Keldian, et du metal mélodique en général. Une citation de Gandhi, et c'est parti. Le couplet débute, les lignes de chant sont somptueuses, terriblement justes, puis c'est le refrain. Christer Andresen délivre son chant puissant dans une tourmente et un rythme implacable, pendant que la musique derrière sombre dans la plus belle des folies. Le pont est simplement parfait, plus sombre, pour déboucher sur un excellentissime solo de guitare. Et c'est refrain sur refrain que se termine ce Never Existed.

Il y a néanmoins certaines chansons qui auront besoin de plus de temps pour être apprivoisées. Morning Light Mountain est mon autre petit préféré de ce Outbound. Après 45 secondes de dialogue, la musique démarre, et nous met en pleine figure un riff cybernétique du tonnerre. Là encore les lignes de chant sont de toute beauté, et le refrain, très court, est bien entraînant. Des sonorités électroniques se font entendre, et reviendront pour notre plus grand plaisir sur plusieurs autres titres. Vient maintenant le moment d'aborder la grande pièce de cet opus, nommée The Silfen Paths. C'est la deuxième fois que Keldian nous propose un titre beaucoup plus long, il y avait eu en 2008 l'excellent Memento Mori sur Journey of Souls. Cette fois aussi tout est de très bonne qualité, le chant, le riff, le solo … Le grand moment de ce titre est le magnifique et long break central, mélodique à souhait, comme un très long solo de guitare tout en douceur.

Il ne reste plus qu'un dernier morceau, le mystérieux F.T.L. et l'album sera terminé. Et c'est encore une fois du tout bon que les norvégiens nous proposent : le chant est décidément une merveille … "Heavier than a star …". Les différentes parties du morceau se suivent et ne se ressemblent pas, on passe de moments doux à des rythmes plus rapides dans la plus grande harmonie. La guitare est bien mise au premier plan, avec un très beau petit solo. Et après Kepler et Gandhi, c'est cette fois J.F. Kennedy qui s'incruste (en plus avec les 40 ans de sa mort on colle à l'actualité) pour un discours solennel et majestueux sur fond de mélodie spatiale au clavier. Quelques refrains et c'en est malheureusement fini pour de bon.

L'audace de Keldian paie, et les résultats n'en sont que plus fructueux. Ils se sont affranchis des labels et de l'industrie musicale, ils s'affranchissent maintenant des mélodies classiques maintes fois revisitées. À vouloir sortir des contrées habituelles du heavy mélodique, le duo norvégien trace là sa propre route, claire comme la lumière d'un soleil brillant de mille feux. Une voie royale s'ouvre à eux, au milieu des 100 000 étoiles de Kepler et de l'immensité de l'espace, concordant avec la majesté de leur musique. J'espère que cette musique chaleureuse et lumineuse saura vous réchauffer durant les longs mois d'hiver qui approchent.

12 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

ironmarco - 23 Décembre 2013: bonjour, je vois un 18/20 waouh, je m’intéresse, je télécharge, j'écoute et au 3em morceau je supprime. oui désolé mais je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de bien dans cet album. ok les refrains bien carrés ça peut faire des tubes mais musicalement c'est très pauvre pas de solis, le batteur s'endors et le chant bof bref je ne suis pas un fana de powermetal mais là on est très loin d'un freedom call ou d'un silent force. voilà y'en fallait un qui n'aime pas c'est fait
LeLoupArctique - 28 Décembre 2013: C'est sûr si tu t'attendais à du Freedom Call, je comprends ton désappointement. Il ne s'agit pas que de power metal, il y a quand meme une bonne dose de progressif, ce qui ne plait pas forcément â tout le monde ... Le terme power metal est trop restrictif ici. D'ailleurs le trois premiers morceaux se ressemblent beaucoup dans leur approche, il est donc intéressant d'écouter la suite pour se faire un avis.
frozenheart - 26 Fevrier 2016: Merci Baptiste, pour cette chro d'un groupe formidable! En effet Keldian avec 3 excellents album à son actif ne cesse de nous éblouirent avec son Power imaginatif et moderne, que cela en deviendrais presque une addiction.
MetalAssBender - 08 Octobre 2016: C4est un album particulier qui ne reste jamais loin de ma platine CD. Je me le met très régulièrement, notamment cet hymne qu'est Never Existed. Personnellement, Keldian, c'est le top. J'attends avec impatience leur prochain album. Merci pour ta chronique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Keldian


Autres albums populaires en Power Metal