PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Black Thrash Keep Of Kalessin Kolossus
Album, date de parution : 06 Juin 2008 - Nuclear Blast / Indie Recordings / Scarecrow Records
Style: Black Thrash

NOTE SOM : 14/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Origin 02:28
2. A New Empire's Birth 05:50
3. Against the Gods 08:46
4. The Rising Sign 07:27
5. Warmonger 05:20
6. Escape the Union 07:49
7. The Mark of Power 04:55
8. Kolossus 07:15
9. Ascendant 04:31
Total playing time 54:21
BONUS DVD
Into the Keep (Documentary)
The Making of Kolossus
Live Clips

modifier l'album  imprimer cet article
136 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
66 avis 4 16/20
Chronique
17 / 20
    mattpriest, Dimanche 01 Juin 2008 parlez-en à vos amis  
Je sens certaines personnes trépigner d’impatience quand à l’annonce de la sortie et l’achat de ce nouvel opus du groupe ! En effet après un très très bon Armada, et un changement de label, revoilà un des combos norvégien les plus en vogue depuis 2006 ! Et ceux qui espérant avoir entre les mains et les oreilles un album encore plus énorme que le précédent seront sans doute … aux anges !!!

Même s’il y a beaucoup d’attentes pour cette nouvelle galette, je ne vais pas en dire plus et rentrer dans le vif du sujet.

Tout commence avec une intro aux allures folkloriques avec l’utilisation d’instruments tels qu’une guitare acoustiques, des violons, le clavier … et ça démarre en trombe avec une batterie en premier plan et des rythmes rapides, techniques et absolument envoutant. On constate aussi une très grande rapidité d’exécution à la double grosse caisse, ainsi que des blasts toujours aussi présent. Les guitares sont toujours aussi efficaces avec une base thrash bien présente et maintenant ancrée dans le jeu du groupe. On peut entendre quelques solos plutôt pas mal, notamment sur « Warmonger ». On retrouve des aspects qui ont fait le succès de l’album précédent avec tout un tas d’éléments emprunts à de l’atmosphérique, du folk (en partie avec l’intro), du symphonique aussi par moment. Les morceaux se sont allongés aussi oscillant dans les 6 à 8 minutes et sans s’ennuyer une seconde. Notamment due aux parties atmo et symphoniques des morceaux les plus longs : plus de claviers et une ambiance sombre, parfois mélancolique se fais sentir par l’ajout de violons et l’arrivé de guitares acoustiques. En effet on retrouve tout d’abord un chant typiques black metal et pourtant avec plus de mouvances que dans le passé : des parties plus poussées et claire à la voie portée, notamment lors des refrains. Ces mêmes refrains où l’on entend également un clavier plus présent et une monté en puissance des mélodies.

Voilà les points d’évolution de la musique sur ce nouvel opus : plus de claviers, des parties plus prononcés penchant vers la symphonie et faisant ressortir toutes les mélodies des musiques, pour ensuite revenir à un black puissant et sans complexe. Une voie en constante évolution également et des parties plus techniques à la batterie.

Certains penseront que c’est quand même « un petit peu déjà vu », ou encore « on s’y attendait » mais les faits sont là : le groupe à bien murie et affirme sa position et son évolution musicale. Et quand bien même les changements musicaux pouvais se faire sentir déjà sur Armada ils sont sublimement composés. Autre fait : on retient les mélodies sans trop de difficultés et ça c’est bon signe.

Donc je conseil vivement cet album, qui est un des meilleurs que j’ai pu écouter en ce premier semestre 2008.




5 Commentaires
Chronique
17 / 20
    cile, Vendredi 26 Juin 2009 parlez-en à vos amis  
En 2006, les norvégiens de Keep of Kalessin avaient frappé fort, très fort même, avec le brillant et désormais incontournable Armada. Deux années plus tard ils nous livrent la suite de cet opus, son nom est Kolossus et nous tient en haleine, sera-t-il à la hauteur de son prédécesseur?
Entrée en la matière: une petite introduction tranquille aux saveurs folkloriques, mais on sent bien à sa rythmique que ce calme est annonciateur de tempête !En effet, nous voilà ensuite aux prises avec un véritable tourbillon musical où le jeu de batterie ultra speed et inébranlable frappe et s’impose tel le tonnerre tandis que des riffs black mélodiques, viennent déposer leur souffle et assurer une cohésion à l’ensemble. Au milieu de ce tourbillon de sensations, se profilent quelques accalmies, où guitare acoustique, violons et claviers s’entremêlent et vous imprègnent de mélodies douces dotées d’une grande sensibilité, comme sur le magnifique passage de The Rising Sign.Le tout est agrémenté du chant rauque de Thebon, un chant black qui vous prend aux tripes de par son aspect brut, on dirait presque qu’il s’est enfilé 2 paquets de clopes la veille pour avoir un tel timbre, ce qui lui confère une authenticité au charme indéniable. Et que d’émotion dégagée par cette voix, notamment sur l’intro de The Mark of Power, lorsque des chœurs viennent la renforcer lui donnant ainsi plus de profondeur.
Ajoutez à cela quelques soli bien articulés, un jeu de basse remarquable et une production de qualité, il n’en faudra ni plus ni moins pour séduire l’auditeur. 
Les seuls reproches que l’on pourrait faire à cet opus sont la similitude de riffs avec Armada et le son des guitares parfois un peu submergé par celui de la batterie, il aurait gagné à être mis plus en avant, mais cela reste des défauts mineurs.
Durant plus de 50 minutes, la tempête Kolossus suit son cours, tantôt se déchaîne, tantôt nous berce, mais jamais ne s’essouffle et sait frapper quand il le faut. Et c’est bien là qu’elle trouve sa force, dans le mariage subtil et bien équilibré d’un black thrash carré au rythme effréné, saupoudré d’ambiances mélodiques et envoûtantes qui sauront vous transporter.
Oui Kolossus tient ses promesses et s’inscrit tout à fait dans la suite logique d’Armada. Au-delà des paroles qui, pour la petite histoire, nous content la suite des aventures de ses combattants venant prendre la place des dieux, on y retrouve ce jeu de batterie inépuisable qui mène la cadence et la même ambiance, atypique, puissante et épique bien qu’un peu moins brutale et avec beaucoup plus de parties acoustiques et symphoniques. Pari réussi pour ce groupe dont la réputation n'est plus à faire.




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :