Brave Murder Day

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Katatonia
Nom de l'album Brave Murder Day
Type Album
Date de parution Juillet 1996
Produit par Swanö Dan
Enregistré à Unisound Studio
Style MusicalDoom Death
Membres possèdant cet album228

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Peaceville Records with 3 bonustracks from the MCD "Sounds of Decay"
1. Brave 10:16
2. Murder 04:54
3. Day 04:28
4. Rainroom 06:31
5. 12 08:18
6. Endtime 06:45
Bonustracks (Re-Issue 2006)
7. Nowhere
8. At Last
9. Inside the Fall
Total playing time 41:12

Chronique @ Fabien

13 Mai 2008
Formé par Anders Nyström & Jonas Renske dès 1987, Katatonia surprend le monde du metal extrême en 1993 avec son premier album Dance of December Souls, mélange inclassable entre dark, doom et deathmetal. Le groupe ne revient toutefois que trois années plus tard pour son second full lenght, laissant au passage le temps à ses deux leaders de se consacrer à leurs projets respectifs Diabolical Masquerade et October Tide.

Désormais secondé par Fredrik Normann (October Tide), Katatonia retourne ainsi aux Unisound Studios en juillet 1996, sous la coupe de Dan Swanö, succédant ainsi à October Tide, Edge Of Sanity & Opeth, qui viennent respectivement de clore les sessions de Rain Without End, Crimson & Morningrise quelques mois auparavant dans ce même studio. Brave Murder Day sort à la fin de l'année, couvert par le remarquable label italien Avantgarde Music.

En trois ans, le doomdeath de Katatonia a évolué vers une forme bien plus épurée, construite sur les rythmes simples de Jonas et les riffs entêtants de Fredrik, supportant la guitare lancinante d’Anders, au toucher toujours aussi fin, unique et torturé. Le trio s’épaule cette fois de Mikael Akerfeldt et de son chant guttural pur, dominant la majorité de Brave Murder Day, en opposition à la voix claire et suave de Jonas, n’apparaissant que sur le titre Day et le break de Rainroom.

Loin de toute démonstration technique, ou d’une multitude d’effets et de contre temps, Brave Murder Day privilégie ainsi les atmosphères mélancoliques et éthérées, opposant parfaitement ses rythmiques lourdes à ses guitares lancinantes (Brave, Murder, Endtime), ses riffs obsédants à ses acoustiques mélancoliques (Twelve), et son guttural profond à son chant plaintif (Rainroom). Au final, seul Day tranche véritablement avec l’ensemble, distillant durant ses quatre minutes guitares classiques & voix claire particulièrement dépressives.

Si Brave Murder Day, dernier album de Katatonia usant d'un chant guttural, rappelle la couleur du superbe Morningrise, avec les growls d'Akerfeldt comme dénominateur commun, l'association avec le tout aussi saisissant Rain Without End, enregistré un an plus tôt, paraît encore plus évidente. Aux structures assez simples, et définitivement mélancolique, le disque possède un caractère fort et une puissance émotionnelle toute particulière, qui l’inscrivent parmi les œuvres marquantes de Katatonia, et l’impose comme un must-have aux côtés de Crimson & Morningrise en cette année 1996.

Fabien.

4 Commentaires

14 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
sargeist - 13 Mai 2008: Bonne chronique. Le dernier Katatonia que j'apprécie. C'est vrai que le groupe à déjà énormément changé. Fini ces longs titres à tiroirs que j'affectionne tant. Mais je m'y retrouve encore au niveau de l'ambiance. Et puis bon, il y a Mike...
eulmatt - 14 Mai 2008: Comme Fred, les deux premiers Katatonia sont pour moi leur sommet, même si la richesse de Dance en fait un joyau inégalé.
Par contre, personellement j'apprécie tout de même la suite de leur disco.
Brave Murder Day me fait vraiment penser à un prolongement logique du doom/death sauce britannique, plutôt celui d'Anathema première période d'ailleurs.
Et puis la voix d'Akerfeldt, bien sûr...tu l'as joliment décrit en parlant de "couleur" qui rappelle Morningrise, alors que sur la forme le dépouillement de Katatonia est bien loin des méandres fouillés d'Opeth.
Atmosfear - 24 Mars 2011: Période sombre mais ambiance unique, avec l'apport du chanteur d'Opeth, et ses guitares accordées très bas (.) cet album et le EP" Sounds of Decay" qui suit (son prolongement naturel, toujours avec Mikael) restera aussi pour moi comme un pont entre le death/dark metal progressif et la cold wave (même l'abum suivant "Discouraged Ones " l'est, en version plus accessible, car il trahit les influences de The Cure, par exemple). Le Katatonia récent est intéressant aussi, mais différemment. A chacun de voir. En tout cas la paire de compositeurs/guitaristes à de l"inspiration puisqu'il y a eu de la place pour deux autres groupes ou side-projects (dont l'un, assez extrême avec M.Akerfeldt = Bloodbath et l'autre pas très éloigné du style Katatonia = October Tide).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Katatonia


Autres albums populaires en Doom Death