Jugulator

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Judas Priest
Nom de l'album Jugulator
Type Album
Date de parution 28 Octobre 1997
Labels Steamhammer
SPV
Produit par Tipton Glenn
Style MusicalHeavy Speed
Membres possèdant cet album399

Tracklist

1. Jugulator 05:51
2. Blood Stained 05:26
3. Dead Meat 04:44
4. Death Row 05:04
5. Decapitate 04:39
6. Burn in Hell 06:42
7. Brain Dead 05:24
8. Abductors 05:49
9. Bullet Train 05:11
10. Cathedral Spires 09:17
Total playing time 58:11

Chronique @ =XGV=

21 Mai 2009
Les années 90 ont été un passage difficile pour de nombreux groupes de la vieille école : départs de membres irremplaçables, baisse de régime, de popularité, apparition de nouveaux styles tels que le neo... Si beaucoup s'en sont remis, à l'époque, beaucoup de groupes étaient considérés comme morts. Si, au départ, avec son exceptionnel Painkiller, Judas Priest semblait partir sur les chapeaux de roue et faire encore mieux que pendant les années 80, les événements suivants n'ont pas été à la hauteur des attentes et a fin par rejoindre la triste flotte de ces groupes qu'on a qualifiés, à tort ou à raison de morts.

Premier coup dur : le départ du metal god : Rob Halford. Un tel chanteur est presque irremplaçable (et le "presque" n'est là que pour rester neutre). Arrive alors un certain Tim Owens. Comme il l'a prouvé par la suite avec Iced Earth, c'est un très bon chanteur, capable de pousser des cris, certes différents de ceux de Rob Halford, mais permettant tout de même un remplacement plutôt réussi compte tenu des attentes des fans. Et bien malheureusement, sa voix est mal exploitée. J'ignore si il cherchait son style ou si ses nouveaux collègues le lui ont demandé, mais quoi qu'il en soit, il tente de prendre une voix plutôt étrange pour ceux qui l'auront découvert par le biais de la bande à Jon Schaffer. Il adopte en effet une voix très agressive, ce qui n'est pas une mauvaise chose, mais il prend également un ton âpre, limite guttural qui ne lui sied pas vraiment et c'est très dommage étant données ses capacités.

Ce ton de voix très sombre, semble en tout cas vouloir coller à l'ambiance des paroles et de la musique de l'album. Si le groupe avait plutôt bien réussi un assombrissement du ton de sa musique sur l'album précédent, cette fois, il en fait beaucoup trop. Le style très sombre ne va pas à Judas Priest ou en tout cas, des chansons telles que "Blood Stained" ou "Dead Meat" ne ressemblent en rien à ce qu'on connait du groupe. La musique, couplée à une voix différente apporte trop de changements en une seule fois, ce qui ne plaît jamais aux fans et cela doit en partie expliquer l'accueil peu chaleureux qui fut réservé à l'album.

Mais cet échec n'est pas seulement dû à une incompréhension du public. En effet, même un fan de la dernière pluie sera déçu par l'album. Les compositions, ici, comme précisé plus tôt ne ressemblent plus guère à du Judas Priest et de plus, le jeu des musiciens manque cruellement de feeling, on ne ressent rien en écoutant l'album. Si en écoutant la chanson titre sur laquelle s'ouvre l'album, on peut se dire que le groupe préfère commencer par le moins bon, par la suite, on va de déception en déception... C'est aux compositions que l'album doit sa qualité frisant le médiocre dans les pires moments. La voix de Tim Owens n'est en fait pas le problème et n'est qu'un bouc-émissaire facile.

Seules quelques chansons se laissent bien écouter, notamment "Jugulator", "Death Row"... Et surtout "Cathedral Spires". Je tiens à terminer là-dessus car cette chanson remonte la note de l'album de plusieurs points à elle toute seule pour une raison simple : bien qu'étant longue, elle ne commet pas les erreurs qui ponctuent l'album. On y retrouve un peu le style Judas Priest, elle est imaginative, exploite bien la voix du nouveau chanteur, on ressent enfin quelque chose, bref... On a droit ici à une chanson excellente et je ne comprends pas pourquoi, pendant toutes ces années d'attente, les membres n'ont pas composé plus de chansons de ce tonneau...

En d'autre terme, un échec comme on en croisait à l'époque, mais porté ici à un niveau assez haut (ou bas, selon le point de vue) et c'est bien dommage qu'une seule chanson soit digne d'un des plus grands groupe de metal au monde. Qui aurait cru qu'à l'époque, ce même groupe relèverait fièrement la tête et produirait le sublime Nostradamus ?

23 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

=XGV= - 08 Juin 2010: Pour Sad Wings of Destiny, je veux bien te croire ( je précise que c'est un des derniers albums du groupe qui me manque. )
furaxyn - 18 Juillet 2012: Plusieurs tentatives n'ont servi à rien : je n'ai pour ainsi dire retenu aucun titre mémorable sur ce disque, pas même la dernière piste qui semble pourtant plaire à pas mal de monde. Owens n'y est pas spécialement responsable, c'est juste que "le jeu des musiciens manque cruellement de feeling" comme tu le dis si bien dans ta chronique.

Première déception dans mon exploration de la discographie de Judas Priest... une grosse déception.
samolice - 28 Fevrier 2017: Merci pour la chro.
Le meilleur album de Judas, sans aucun doute!!!!
Nanan je blague.
Ceci étant, j'apprécie davantage ce disque avec les années qui passent. Y'a de très bon riffs, la batterie avoine et Ripper a un chant quand même assez impressionnant : des graves aux aigus, tout y passe. Dommage qu'il singe Halford parfois mais bon. La prod' est excellente également. Pour la première fois ces derniers temps, j'ai ressenti la patte de Pantera parfois. Et je vois dans les coms que BG avait déjà fait part de ce même ressenti. D'autres aussi?
XGV, as tu un peu changé d'avis sur ce skeud? Et as tu un peu changé d'avis sur le "sublime" Nostradamus? Qu'est-ce qu'il me gonfle moi celui là :-)
=XGV= - 28 Fevrier 2017: Ah, c'est clair qu'elle ne me rajeunit pas, cette chronique ! Mais depuis, mon avis n'a guère changé, je trouve qu'il est toujours sans grand intérêt, sans être une immonde bouse non plus. Je pense vraiment que Tim Owens a été sous-exploité sur les albums de Judas Priest (d'ailleurs, je pense qu'il a été mieux exploité chez Iced Earth, et encore, pas tellement sur The Glorious Burden).

Et oui, j'adore toujours autant Nostradamus, même si avec le temps, j'ai largement nuancé mon avis. C'est vrai qu'ils partent très loin avec cet album, trop loin par rapport à ce qu'on peut attendre du groupe et que ça aurait été mieux perçu si c'était sorti sous un autre nom. Du reste, je trouve vraiment qu'il y a une ambiance prenante sur cet album, des tas de passages de toute beauté. Alors, c'est vrai, on ne pourrait peut-être pas considéré Nostradamus comme un album sublime, mais j'y reste particulièrement attaché, notamment du fait que c'est le premier Judas Priest que j'ai acheté.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ mattpriest

03 Avril 2006

Aprés 7 ans d'attente, 7 années de malheur à se dire : "Est-ce que les Metal Gods vont sortir un album et quand ?" Avec quel chanteur surtout car après le départ de Rob Halford, on se demandait bien se qui allait arriver au groupe !!! Et bien la voilà enfin cette réponse, Jugulator, avec le chanteur et très talentueux Tim "Ripper" Owens !!! Quel soulagement de voir que le groupe est toujours là, mais après le fabuleux Painkiller, on pouvait se demander de quelle trempe allait être cet album. Et bien ma foi, je suis déçu, car même si à la première écoute l'album a l'air assez bien fait du point de vue paroles, niveau musical les prêtres nous avaient habitué à autre que ça !!! Il est vrai que pour rivaliser avec les albums Painkiller ou Screaming for Vengeance voire Defenders of the Faith, il fallait être un peu rêveur, mais après tout c'est peut-être ce qu'il fallait au groupe : un peu de recul mais aussi changer son répertoire car un nouveau chanteur était au sein du groupe !!! On commence par Jugulator ; pas habituel de voir qu'il y a une intro dans cette chanson mais elle résume quand même bien l'album en son ensemble !!! S'en suit les bonnes Blood Stained et Death Row qui avec leur riffs de guitares accrocheurs font bien vivre l'album, tout comme Burn in Hell et Bullet Train (qui seront reprises en Live) !!!

Les autres chansons telles que Dead Meat, Decapitate ou même Abductors remplissent l'album mais à l'écoute on sent bien qu'il manque quelque chose au sein du groupe !!! L'album se termine par la longue et étrange Cathedral Spires qui met en valeur tout le talent des musiciens et qui conclut en beauté cet opus qui, aprés tant d'années d'attente, n'est pas au rendez-vous du succès attendu !!! Jugulator est sans doute l'un des plus vides albums du Priest, mais bon, chaque grand groupe a eu un passage à vide avec un album !? Il révèle surtout le talent de Tim Owens qui avec ses HellScreams à la Rob Halford nous rappelle quel chanteur n'est plus là !!! Bref, après cet album on se demande ce qu'il s'est passé dans la tête des Prêtres pour en arriver là, on s'en contente et on est quand même satisfait de cet album car après plusieurs écoutes, mais alors plusieurs, on apprécie les musiques, il faut du temps et c'est comme ça !!! Album recommandé aux fans et aux connaisseurs du groupe pour apprécier !!!

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Judas Priest


Autres albums populaires en Heavy Speed