PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Heavy Metal Iron Savior The Landing
CD, date de parution : 18 Novembre 2011 - AFM Records
Style: Heavy Metal

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Descending
2. The Savior
3. Starlight
4. March of Doom
5. Heavy Metal Never Dies
6. Moment in Time
7. Hall of the Heroes
8. R. U. Ready
9. Faster Than All
10. Before the Pain
11. No Guts No Glory
Bonustracks
12. Coming Home
13. Atlantis Falling
Bonustrack (Japanese Edition)
14. Underneath the Radar (Underworld Cover)

modifier l'album  imprimer cet article
50 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
18 avis 3 17/20
Chronique
15 / 20
    Julien, Samedi 04 Fevrier 2012 parlez-en à vos amis  
le groupe sort enfin du sentier qu'il a lui même creusé

Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas étendu parler de Iron Savior. Quatre ans pour être plus exact, quatre ans depuis Megatropolis, mais surtout une bonne une bonne paire d'année depuis un disque unanimement acclamé. Pour autant, il y a eu du changement au sein du groupe puisque Jenz Leonhart est partie ailleurs pour voir si l'herbe y était plus verte, remplacé par une vieille connaissance du groupe en la personne de Jan-Sören Eckert (qui avait déjà été le bassiste d'Iron Savior entre 1997 et 2003). Nous voila donc 10 ans en arrière avec je l'espère autant de réussite.


Le moins que l'on puisse dire au sortir de la première écoute c'est le bon Piet a enfin compris que de courir à fond à fond à fond ca épuise, surtout l'auditeur (même le plus chevronné). Ces quatre ans de réflexion auront apporté cela: de la variété et une nouvel élan de composition. Le retour de Eckert y est probablement pour quelque chose aussi, mais laissons le doute planer sur cette partie. Du coup comme je le disais ce disque se veut plus varié et l'on sera même surpris de ne trouver guère que deux titres pieds au planché et beaucoup plus de mid tempo mélodique. On retrouve même un titre surprenant pour Iron Savior, une balade plutôt sympathique du nom de "Before The Pain". Voila donc pourquoi ce disque est supérieur a bien d'autre de la discographie du groupe, la diversité. Il est clair que ce point faisait défaut sur un album comme Battering Ram. A force d'être a 200km/h tout le temps on se fatigue et on fatigue le moteur aussi.

Ici donc, de la variété mais aussi et surtout du très bien écrit. Les refrains sont tous aussi imparables les uns que les autres. Après une petite intro, le titre ouvrant la galette ("The Savior") est tout simplement une petite pépite d'arrangements. C'est mélodique et ça reste en tête toute la journée. Grosse surprise donc, mais surtout bonne surprise. Que les fans de premières heures se rassurent il y a aussi du heavy et du speed dans cette galette. Il y a en a, mais c'est vrai pas beaucoup. Car si "Starlight" vient nous titiller le lobe de l'oreille, il n'y aura guère que "Riding On Fire" qui pourra se targuer de faire aussi rapide. Voila je viens de lâcher l'info, il n' y a pas plus de 2 titres vraiment "traditionnels" sur ce The Landing mais bon les groupes si traditionalistes soient t'ils, n'ont il pas le droit d'évoluer. Au vu de cette galette je dirais que oui.

Car l'écoute se poursuit véritablement sans fausses notes avec d'autres pépites comme le très guardianesque "Moment In time" ou le résolument FM "No Guts, No Glory". Le renouveau du groupe passe également par l'excellente prestation de PIet Sielck au chant. très en voix il pourrait aisément rivaliser avec un Hansi Kürsch.


Voici donc une bien belle surprise pour les simples et bonnes raisons que le groupe nous surprend en sortant du sentier qu'il a lui même creusé et par une qualité intrinsèque qui fait chaud en cette période de froid.

Une excellente surprise.




3 Commentaires
Chronique
15 / 20
    dark_omens, Jeudi 06 Fevrier 2014 parlez-en à vos amis  
L'évolution est un concept inconcevable....Ou presque...

On aura établi une évidente évidence lorsqu'on aura défini la vision artistique de Piet Sielck, et donc d'Iron Savior, comme étant définitivement traditionaliste. Néanmoins, dans un esprit épris d'équité, il faudra aussi dire qu'il n'est pas impossible de trouver des satisfactions dans cette expression conservatiste, pour peu qu'on ne soit pas un ardent défenseur de révolutions créatives à chaque coin d'album, de morceaux ou de notes. Et d'ailleurs s'agissant des plaisirs nés de cet immobilisme saxon pleinement assumé par Iron Savior, Megatropolis dernier album en date de ces Allemands, témoignait de cette capacité à nous contenter, en faisant même quelques concessions, certes, subtil mais bien réelles, aux coutumes créatives systématiques.

Quoiqu'il en soit, Piet demeurant, toujours encore, une icône emblématique de cette Allemagne fortement attachée à ces idées culturelles, il y a fort à parier que sur ce The Landing, son nouvel effort, on retrouvera encore la plupart des caractéristiques qui définissent son expression musicale. Et ce depuis ce premier album éponyme paru en 1996. Nul doute donc qu'il y aura ici encore de ce son de guitares rugueux, de ces voix âpres et de ces airs Heavy Speed Metal si caractéristiques de ces habitudes éminemment propres à Iron Savior.

Et effectivement, alors que les premières notes d'un bon The Savior se font entendre, pas de surprise. Ce premier véritable morceau, outre un refrain à la musicalité un peu plus harmonieuse que de coutume, nous propose le savoir-faire familier de Piet Sielck et de ses complices.

Essentiellement dans la continuité de son prédécesseur, le groupe nous soumet avec ce nouvel album, un ensemble digne de sa réputation. Et ainsi des morceaux tels que l'excellent Hall of the Heroes, ou encore tels que les bons Starlight et Faster than All, deux titres aux tempi véloces, ne donnent à entendre des chansons peu novatrices mais qui, tout de même, démontre toutes les capacités des musiciens aguerris qui s'emploient ici.

A noter aussi que sur ce nouvel opus, Piet Sielck se sera, une fois encore à l'image de ce qu'il fit pour Megatropolis, appliquer à composer certaines nuances qui manquaient autrefois, parfois, à son propos. Ainsi les refrains et les mélodies de certaines pistes sont l'objet d'une musicalité particulièrement harmonieuse pour un groupe pourtant renommé pour sa raideur (Heavy Metal Never Dies, Hall of the Heroes, ou encore, par exemple, No Guts No Glory...).

Que dire de plus? Si ce n'est que la production de ce nouveau plaidoyer est d'une redoutable efficacité, donnant ainsi un regain de vivacité et d'exaltation très intéressant à ces titres. Cette efficacité est d'ailleurs principalement perceptible au niveau de ces guitares particulièrement effilés et percutantes.

Les mélodies de ce nouvel opus sont donc connues mais incisives, les chants y sont habituelles mais efficaces. Et en d'autres termes les morceaux qu'il contient ne bouleversent en rien le paysage créatif mais sont suffisamment plaisants et nous proposent suffisamment de moments très appréciables pour, une fois encore, nous satisfaire. Piet Sielck et Iron Savior continue donc de produire des œuvres plaisantes ancrées dans cette vision où l'évolution est un concept inconcevable. Et nul doute qu'avec The Landing les adeptes de cette forme d'expression seront, une fois encore, comblés. Quant aux autres...





0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :