A Way Away

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Indica (FIN)
Nom de l'album A Way Away
Type Album
Date de parution 25 Juin 2010
Labels Nuclear Blast
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album94

Tracklist

1. Islands of Light
2. Precious Dark
3. Children of Frost
4. Lilja's Lament
5. In Passing
6. Scissor Paper Rock
7. A Way Away
8. As If
9. Straight & Arrow
10. Eerie Eden
Bonustrack (Digipack Version)
11. Outside in
DVD (Deluxe Edition)
1. Welcome - an Introduction by Indica
2. Islands of Light (Video)
3. In Passing (Video)
4. Straight and Arrow (Video)
5. Scissor, Paper, Rock (Live)
6. Straight and Arrow (Live)
7. In Passing (First Version)
8. Studio Report
9. Photo Session
10. On the Road
11. Outtakes

Chronique @ AlonewithL

17 Août 2010

Un album à la croisée des chemins. Une clef ouvrant à Indica un nouveau destin.

On saisit volontiers les rares occasions qui nous sont données de pouvoir présenter un girl groupe, encore plus si celui-là est constitué de membres aussi plaisantes au regard qu’à l’écoute. « Indica » est un groupe à la périphérie du metal, qui provient encore une fois de Finlande, un pays en train de révolutionner la musique. Ces filles ont déjà 5 albums à leur actif depuis leur formation en 2001, mais sont restées étonnamment méconnues du grand public.

Avec « A Way Away », la chose sera rapidement réparée. Pour leur premier album en anglais, rien n’a été fait à moitié: La production de l’album est signée Tuomas Holopainen, plus connu en tant que claviériste de « Nightwish ». Une connaissance d’« Indica » d’ailleurs, car le groupe avait déjà été invité à faire les premières de « Nightwish » en 2007 et en 2009. Autre élément à ajouter, et non des moindres, elles ont depuis signé chez Nuclear Blast, pour assurer au groupe trop longtemps cloisonné dans le pays des lacs gelés, de s’extérioriser et d’attirer par leur charme des voyageurs en provenant du monde entier. À vous de franchir le cap, si quelque chose de plus suave vous tente. Il faudra amadouer 5 gardiennes, 5 porteuses de clef, pour qu’elles vous ouvrent leur jardin des délices, à moins que vous ne vouliez éterniser la conversation avec elles.

Le portique d’entrée n’est que luxuriance et volupté. « Islands of Light » nous offre tout son intensité enchanteresse, grâce à des mélodies symphoniques, puissantes et envoûtantes, au violon et au piano. Le chant d’oiseau de paradis de Jonsu parachève ce rendez-vous avec la beauté. Une voix remplie de malice, ravissante, presque chuchotée dans les couplets. Le refrain offre une ouverture permettant à l’oiseau de s’envoler dans un moment fort, où la tension augmente et devient ascensionnelle. L’aventure se poursuit sur des titres au son plus satiné, plus enveloppé comme « Precious Dark », une chanson au piano, qui se laisse doucement effeuiller. Ou bien encore « Lilja’s Lament » qui aurait pu devenir le morceau d’un grand film romantique. Jonsu adopte le chant des sirènes: sensuel et accueillant, nous incitant à nous désarmer de toutes nos contrariétés.

Un son plus moderne, tout aussi relaxant, et dans la meilleure fibre de la pop sur « In Passing ». Le chant est plus impétueux, épris de liberté et de joie de vivre. Ce qui va en contradiction avec « Children of Frost », intrigant à plus d’un titre. Le chant est ici sournois. On sent presque une certaine cruauté infantile. Le refrain est tel un ilot fleuri au milieu de la brume. Un titre piège qui offre des sensations déboussolantes. Quelque chose de suffisamment élaboré et de séduisant pour être à la hauteur d’une grande formation.

« Indica » offrira quelque chose de bien plus remontant dans une seconde partie. Et ça décoiffe sur les titres « Scissor Paper Rock » et « Straight and Arrow » avec l'ajout d'un peu du tonnerre de la guitare électrique. Le chant accéléré reste excellent. Des passages exquis avec de bons petits riffs. Même si les chœurs et les refrains font rose bonbon, tout cela passe comme une souris dans une souricière. Une véritable petite perle qui se laisse facilement écouter.

La sensualité du début se prolongera avec « A Way Away » où Jonsu fera au milieu d’un halo de lumière, une démonstration vocale éblouissante, un grand moment de l’album. Cette voix sera prise de tristesse sur l’immaculé « Eerie Eden », au rythme lent et délicat. Tout change et donne un air de parfait inconnu avec le très emballant « As If ». Les pulsations s’accélèrent, et nous voilà rendus en pleine course poursuite au milieu d’un désert. Les sonorités montent en volume, et un chant plus furieux s’imprègne alors d’une atmosphère qui semble échapper à tout contrôle.

Un titre plus abrupt pour finir, mais tout aussi brillant en efficacité. « Outside in » utilise de petits riffs continus de guitare avec un vif soutien de batterie. Le chant n’est plus ici que par à-coups, coupant ses phrases pour mieux se préparer au refrain qui prendra les airs à l’arrivée du piano.
La version limitée de l’album est plus adaptée aux curieux et à ceux qui ne connaîtraient pas encore cette formation. Cette version comporte un DVD bonus avec les clips de l’album, des lives, des sessions photos. Un moment de vrai régal, qui invite à s’y passionner plus longuement.

« Indica » a tout pour devenir une future grosse pointure, même si l’on a bien du mal à définir le style, oscillant entre la pop et le metal symphonique. Doté de tous ses plus beaux atouts, l’œuvre risque d’encourager les gars à s’intéresser plus souvent à ce que font les filles, et aux filles d’enfin montrer aux mecs de quoi elles sont capables lorsqu’elles ont une gratte ou un micro entre les mains. Un album à la croisée des chemins. Une clef ouvrant à « Indica » un nouveau destin.

18/20

86 Commentaires

18 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

AlonewithL - 21 Avril 2012: Merci bien ^^ Cette chronique avait créé une telle polémique... Je reconnais que ce genre d'album et de musique ne fait pas du tout consensus.
maths29 - 24 Octobre 2012: Mon pauvre Alonewithl J'ai bien aimer ta chronique! Moi perso, j'aime bien Indica: Bon c'est vrais c'est plus du pop que du métal.Mais bon sa n’empêche pas d’apprécier ce groupe!C'est bien que leur dernier album soit produit par Tuomas Holopainen: Sa leur donne un bon coup de pouce.Vive INDICA
maths29 - 24 Octobre 2012: PS:je n'ai pas encore, reçue l'album(sa ne saurais tardais) J'ai hâte de l'écouter!!
Badawada - 04 Septembre 2015: Ben franchement justement je trouve qu'il y a une "marque de fabrique" chez Indica : l'univers, le son assez féérique que j'aime beaucoup et que je ne retrouve chez aucun autre groupe est présent et cette atmosphère est très plaisante c'est grâce à ça que j'aime ce groupe. Mais c'est également cette marque qu'il manque à Shine (dernier album) et qui le rend un peu moins bien que les autres. En ce qui concerne le style des groupes c'est particulier il est à la croisée des chemins entre le métal sympho et le pop rock mais on reconnaît les deux styles autant l'un que l'autre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ MetalAngel

03 Janvier 2011

Indica a réalisé un beau travail de composition...

La Finlande est un pays très prolifique en ce qui concerne les groupes rock et metal. Entre des pointures telles que Nightwish, Stratovarius ou Sonata Arctica, nous trouvons également d'autres formations moins connues, telles que Korpiklaani, Machine Men ou Kalmah. Plus récemment, ce pays aux mille lacs a enfanté un combo entièrement féminin, intitulé Indica.

Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose. Pourtant, Indica existe déjà depuis une dizaine d'années, mais ne s'est fait connaître en Europe qu'en 2007, après une tournée scandinave en première partie de Nightwish. Ayant déjà enregistré quatre albums, dont le dernier très bon 'Valoissa' en 2008, le groupe s'est attelé en 2009 à réenregistrer quelques-unes de leurs chansons, précédemment interprétées en finnois, dans la langue de Bruce Dickinson, afin de leur donner une portée internationale. Pour l'occasion, les charmantes demoiselles ont été secondées par un producteur de renom en la personne de Tuomas Holopainen, dont la touche s'entend clairement sur les titres "Islands of Light", "Children Of Frost", "Lilja's Lament" ou "As If", pour ne citer que les plus percutants ou les plus majestueux. D'ailleurs, le ténébreux claviériste signe les paroles de "Precious Dark". Ainsi, le son est d'une très grande clarté, mettant en valeur chacun des instruments présents ainsi que la voix de Jonsu.

Musicalement, 'A Way Away' tient la route, malgré quelques longueurs, dont le groupe aurait pu se passer. Néanmoins, l'album est bien équilibré, entre des titres plutôt directs et grandiloquents ("Islands of Light", "Precious Dark", "As If", "Straight And Arrow") et plus calmes ("In Passing", "A Way Away"). Nous retrouvons des morceaux d'une grande beauté, "Lilja's Lament" et "Eerie Eden", dont les accents à la fois pop et rock peuvent faire parfois penser à des chansons de comédies musicales américaines - on pense notamment à Cats et le "Memories" de Barbra Streisand - ou à des groupes tels que Within Temptation de la période 'The Silent Force' ou Stratovarius (la dernière partie de "Eerie Eden" interprétée par des violons donne la chair de poule).

Indica a réalisé un beau travail de composition et a sélectionné, judicieusement, les plus belles chansons de son répertoire. Si vous êtes fans de rock féminin ou de metal romantique, ce disque est fait pour vous. A ne rater sous aucun prétexte. Le groupe devra néanmoins confirmer sur les prochains disques le talent qu'il possède. A surveiller de près.

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Celldweller55 - 04 Janvier 2011: J'ai pas trouvé ça très "métal" mais quelques titres au début de l'album passent plutôt bien. Le reste ne m'a fait aussi bonne impression.
AlonewithL - 04 Janvier 2011: C'est normal, le style est plus empreinté au sympho sur les débuts (attention ce n'est pas clairement metal symphonique, la voix de Jonsu est inhabituelle sur ce genre de musique, ce qui produit une certaine originalité). En revanche les titres en seconde partie oscilleront entre pop, pop-rock, hard à la limite du fm.
Du coup difficile à distinguer clairement ce produit, beaucoup de styles abordés en vérité.

@MA
J'espère que tu m'en veux pas de répondre à ta place, et je suis ouvert à une réconciliation.
Ah oui, je suis pas du tout d'accord quand tu évoques la piste des comédies musicales américaines. Ce n'est pas parce que le son nous parait doux et "popisé" et les filles habillées en poupées, qu'il faut le rapprocher de certaines niaiseries plus assimilables à la variété et la rn'b qu'au pop rock. On est quand à mille lieux des spectacles de Broadway ou de Mozart l'Opéra Rock qui est pourtant la chanson de comédie musicale la plus peps que j'ai écouté jusqu'à présent(clin d'oeil).
MetalAngel - 04 Janvier 2011: @ AloneWithL : non, je ne t'en veux pas de répondre à ma place.

Concernant le passage que tu cites, c'était une de mes impressions lors de l'écoute des titres les plus doux, notamment sur "Lilja's Lament". Cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé. Au contraire, j'adore cette chanson et j'aime également la comédie musicale "Cats". Néanmoins, je faisais cette allusion car il se dégage de "Eerie Eden" et "Lilja's Lament", une certaine atmosphère comparable à celle qui règne sur les chansons les plus romantiques ou tristes de "Cats", telle que sur la chanson "Memories".
Tout n'est qu'une histoire d'ambiances...voilà. ;-)
Ai-je répondu à ta question ?
AlonewithL - 04 Janvier 2011: Oui! Mais c'est plus une affaire d'ambiance j'ai l'impression.
Je dirais (sans vilain jeu de mot) que c'est très gai au contraire, celà respire la joie de vivre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Nicroz

19 Août 2010
Groupe s'étant fait principalement connaître en faisait la première partie de Nightwish, Indica est composé de cinq charmantes jeunes femmes qui ont pour habitude de chanter en finnois dans un style pop proche du Metal. Aujourd'hui elles nous présentent leur dernier album "A Way Away".

Les chansons de cet album ne sont pas inédites car ce sont, en fait, d'anciennes compositions avec, cette fois, des paroles traduites et chantées en anglais. Mais alors me direz-vous "Quel est l'intérêt de sortir un album où seuls les textes changent ? Autant sortir un best-of". Eh bien si, il y a de l'intérêt dans cet album et pas qu'un peu. En effet, en plus du remaniement des paroles, les chansons ont subi quelques petites modifications, certes pas énormes mais qui apportent un véritable plus à cet album. Ces changements proviennent en partie du producteur qui n'est autre que Tuomas Holopainen (claviériste – auteur/compositeur de Nightwish).

Chaque chanson est un véritable plaisir pour nos oreilles, la merveilleuse voix de Jonsu n'étant pas pour rien là-dedans. La composition ainsi que la production sont très soignées, et ce, afin de faire ressortir le meilleur de chacune des notes qu'il nous est donné d'entendre.

L'album commence sur un "Islands of Light" véritablement époustouflant qui jouit de la présence d'un violon, avec un refrain qui "balance". Le reste de l'album est tout aussi excellent avec un "Children of Frost" au refrain envoûtant. Dans le style "très bonne ballade" il faut noter "In Passing", avec un clavier très présent apportant un grand calme fort agréable selon moi.

Mais notons aussi la présence de chansons plus vives comme le très bon "Straight and Arrow" qui est pour moi la chanson la plus "remuante", et peut-être même la meilleure. "Scissor Paper Rock", quant à lui, voit la guitare jouer une mélodie assez courte, mais quelle mélodie ! Vraiment très bonne.

Oui, toutes les compositions sont merveilleuses et je pense que vous avez compris mon enthousiasme pour cet album. Même si je n'ai pas vraiment décrit toutes les chansons, je peux garantir qu'elles sont toutes excellentes. Vous pouvez - et je vous conseille vivement - acheter cette perle que nous offrent ces belles Finlandaises.

Indica nous montre avec brio que de magnifiques chansons ne doivent pas forcément passer par des guitares au tempo parfois excessivement rapide. La simplicité et la douceur apportent ici des chansons parmi les plus belles qu'il m'ait été donné d'entendre.

6 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Nicroz - 19 Août 2010: A ba je fairait attention pour l'objectivité à l'avenir ^^

C'est pourtant un excellant album, mais j'ai remarqué que les gens ici, si la musique n'était pas speed et brutal n'aimait pas alors que là on a un très bon album calme, c'est pourtant du metal (la pop en finlande c'est du metal XD).
C'est bête aussi de critiquer un album sans l'avoir réellement écouté
AmonAbbath - 19 Août 2010: En tous cas c'est un disque que j'ai trouvé sympa, même s'il ne m'a pas marqué à vie. Je le ressortirai de temps en temps, pour l'ambiance plus Rock qu'il dégage.
Au moins ici, quand il y a des orchestrations c'est pas ridicule pour un sou (Islands of Light), on sent aussi que Nuclear Blast est passé par là !

EDIT
Par contre, si je devais émettre un gros bémol sur le disque, c'est la traduction des paroles, tout ça pour être écouté par plus de monde. Je sais que c'est quasiment inévitable si on veut optimiser sa renommée, mais le finnois c'est tellement beau comme langue... Enfin tant pis, à l'occase je pourrai toujours choper les disques d'avant pour avoir les versions originales...
AlonewithL - 19 Août 2010: Le problème d'Indica c'est que la formation ne parvenait pas à sortir de Finlande. Le passage à l'anglais leur à paru être le seul moyen pour s'extérioriser.
romriv - 19 Août 2010: Bonne chro qui synthétise bien toutes les qualités de cet album. Une petite chose cependant, seuls 5 titres de l'album sont des reprises de morceaux présents dans Pahinta tänään: Kokoelma.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Indica (FIN)


Autres albums populaires en Metal Symphonique