PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Impiety Worshippers of the Seventh Tyranny
CD, date de parution : 24 Janvier 2011 - Agonia Records
Style: Black Thrash

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 11/20
Toutes les notes : 12/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Worshipper of the Seventh Tyranny 38:30
Total playing time 38:30

modifier l'album  imprimer cet article
14 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
18 avis 2 12/20
Chronique
8 / 20
    BEERGRINDER, Vendredi 25 Fevrier 2011 parlez-en à vos amis  
Mais qu’a donc bouffé Impiety ? Un paquet de guimauve ? Tout porte à le croire...

Si un groupe a la réputation d’être intègre et de délivrer une musique impitoyable depuis 20 ans désormais, c’est bien Impiety. Terrorreign (2009) avait d’ailleurs montré le combo sous un jour toujours agressif, ajoutant même une dose de folie par rapport aux bons Paramount Evil et Formidonis Nex Cultus. Fidèles à leur label polonais, les singapouriens proposent leur vénéré et tyrannique septième full lenght chez Agonia.
Une cover adéquate de Lord Sickness orne ce Worshippers of the Seventh Tyranny (2011), pourtant surprenant à plus d’un titre.

Un concept album d’un seul très long morceau provenant de Edge Of Sanity, ça paraît normal vu la propension de Dan Swano à mêler Prog et musique extrême, mais venant de Impiety ça a de quoi laisser perplexe, pourtant ce disque est bien constitué d’une seule et unique chanson de 38 minutes.
Dès le début ou presque on est déjà surpris par les soli mélodiques, de bonne facture certes, mais en décalage par rapport à l’esprit du groupe de Singapour. Rien de bien grave jusque là, les première minutes s’avérant assez efficaces avec des riffs incisifs comme sait les sortir la bande à Shyaithan. A partir de la 6ème minute en revanche, on commence déjà à se poser des questions : ces voix narrées façon radio accompagnant des guitares plan-plan et répétitives sonnent comme du Doom de troisième zone, pas comme du Black Metal.

Mais qu’a donc bouffé Impiety ? Un paquet de guimauve ? Tout porte à le croire, car les 5 premières minutes prometteuses font pshit très rapidement, après le Doom à deux balles, Impiety se met à faire du Black sympho, non seulement ça surprend et ça ne colle pas, mais on faisant tourner le riff 4 minutes l’effet est littérallement soporifique. De plus, la production impersonnelle et sans relief de Nicolo Gasparini et de son Music City Studio n’arrange rien à l’affaire.
Malgré quelques bonnes idées, les plages atmosphériques paraissent interminables, et l’auditeur accueille avec soulagement les quelques accélérations relatives (24 : 00), c’était bien la peine de recruter le véloce Andrea Janko (ex Imposer) derrière les fûts, autant acheter une Ferrari et se promener à 90 km/h sur l’autoroute…

Même le chant de Shyaithan habituellement si agressif, paraît fade et dépourvu de haine. Malgré un léger sursaut vers la demi-heure où on semble retrouver en partie l’âme de Impiety, le quatuor asiatique retombe finalement dans la mièvrerie et le disque ne décolle jamais.
Le constat est clair : Impiety n’est pas fait pour jouer de la musique atmosphérique et aurait mieux fait de laisser ça à Opeth ou Lunar Aurora.
Comme s’ils avaient compris leur égarement, les blackers préparent déjà un MCD d’obédience bien plus agressive, à l’image de 1349 ayant vite proposé Demonoir aux fans déboussolés par l’Ambiant de Revelations of the Black Flame.

Un besoin d’expérimentation ? La flamme et l’inspiration momentanément éteinte ? Sûrement un peu de tout ça, prions donc le grand bouc afin qu’il redonne vite à Impiety l’énergie noire, la colère et cette envie de tout renverser si caractéristique de leurs sorties habituelles.

BG




35 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :