Meadows of Nostalgia

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Imperium Dekadenz
Nom de l'album Meadows of Nostalgia
Type Album
Date de parution 15 Mars 2013
Enregistré à Iguana Studios
Style MusicalBlack Atmosphérique
Membres possèdant cet album48

Tracklist

1. Durch das Tor... 02:24
2. Brigobannis 05:32
3. Aue der Nostalgie 10:05
4. Ave Danuvi 06:18
5. Memoria 02:11
6. Aura Silvae 05:23
7. Der Unweg 07:33
8. Striga 09:35
9. Tränen des Bacchus 07:09
Total playing time 56:10

Chronique @ Supplice666

15 Septembre 2013

"Un retour vers le passé aux confins forêts"

Imperium Dekadenz, groupe allemand officiant dans un Black Metal Atmosphérique depuis 2005, sort en cette année 2013 son 4ème album répondant au doux nom de « Meadows of Nostalgia ». Depuis que je connais Imperium Dekadenz, je surveille leurs sorties d’albums et splits, car c’est un groupe qui m’a vraiment plu, sortant des sentiers battus par leur choix de composition et de structure. Donc 3 ans après leur très bon « Procella Vadens », Imperium Dekadenz saura-t-il encore nous surprendre ?

Tout d’abord, la pochette de l’album semble être un montage, très certainement. L’on y voit un personnage en premier plan, qui semble être un fermier ou un berger d’un certain âge, avec derrière une immense forêt. La pochette donne le ton de l’album avec un effet sépia et vieilli du montage comme une de ces vieilles photographies témoin d’un autre temps, formant une partie de notre héritage. Le tout montre que l’on cherche à retranscrire les souvenirs d’un autre temps, d’où le nom de l’album «Meadows of Nostalgia », soit «Les prairies de la nostalgie ».
Plongeons-nous dans l’écoute de cet album, histoire de voir si nous nous serons vraiment retrouvés là où Imperium Dekadenz veut nous emmener…

Durant l’écoute de «Meadows of Nostalgia », le style d’Imperium Dekadenz se reconnait facilement, guitare rythmique tenant un tempo rapide, (certainement du 170, double croches) mais toujours aussi mélodique, aussi bien qu’on en redemande une fois l’écoute terminée. Mais ce qui fait la singularité des albums d’Imperium Dekadenz, c’est la présence de compositions instrumentales, et c’est dans ces compositions que se trouve le cœur de l’album, mais aussi la nostalgie de ces «Prairies de la Nostalgie ». Mais comparé à ses précédents opus, Imperium Dekadenz a retenu la leçon, le groupe a limité le nombre d’instrumentales sur cet album, restant sur 2 compositions, «Durch das Tor » et l’apogée de l’album «Memoria », qui une fois encore restent dans le thème apporté par le groupe, que ce soit au niveau du titre que dans ce qui se dégage de ces compositions, certes courtes mais intenses.

« Aue der Nostalgie »

Dans ce retour vers les prairies de leur enfance, Imperium Dekadenz a marqué l’album d’un titre éponyme, traduction de «Meadows of Nostalgia » dans leur langue maternelle : « Aue Der Nostalgie ». Ce titre est la pierre angulaire de l’album car il rassemble à lui seul un aperçu de ce que l’album renferme, une composition et une structure maîtrisées, mais aussi un retour vers le passé aux confins des forêts, dans les prairies où se sont déroulées batailles, jeux, Histoire…

Au plus profond de cette nostalgie, l’écoute se fait sans encombres, les titres sont très faciles d’accès contrairement à certains titre des albums précédents, comme l’album «…Und die Welt ward Kalt und leer » sorti en 2006 qui est pour moi le moins réussi.
Comme déjà dit, Imperium Dekadenz à bien appris la leçon, et a su l’appliquer à ce nouvel album, car si tous les titres, si l’on est un minimum plongés dans l’écoute de l’album, sont bons, qu’ils soient bons est une chose, mais qu’est-ce qu’il fait qu’ils sont bons ? Les riffs créant une ambiance, une atmosphère, qui reste en tête même après 3 jours ; les titres suivent une mélodie, amenant sur une émotion ; ainsi qu’une bonne production, car on a beau dire, pour le style exercé par Imperium Dekadenz, la production est une carte importante : ici elle est au rendez-vous, de même pour le mixage qui permet d’entendre tous les instruments, la basse ne prend pas le dessus, la batterie ne rogne pas les mélodies..

En conclusion, Imperium Dekadenz a montré qu’il maîtrisait son sujet. « Meadows of Nostalgia » s’inscrit dans le tournant du groupe, pas dans un tournant amenant le groupe dans un changement de style, mais dans ce qui compose l’album : les compositions y sont moins acoustiques, au profit de compositions revenant dans un Black Metal comme Imperium Dekadenz sait le faire.

Supplice

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Morsifer - 16 Septembre 2013: J'ai connu ce groupe par l'intermédiaire de cet album. Comme tu le dis dans ta chronique, l'atmosphère rendue dans cet opus est magistrale, j'ai du mal à trouver des points négatifs à la musique que nous offre le duo allemand. Et que dire des paroles, l'allemand, par son côté guttural, se marie à merveille avec le black metal.
N'ayant pas écouter leurs précédents albums, je ne peux malheureusement pas faire de comparatif. Quoiqu'il en soit, pour ceux qui apprécient le black ambiant/atmosphérique, vous avez ici une perle du genre.
Supplice666 - 16 Septembre 2013: Je trouve aussi que ce "Meadows" of Nostalgia" est magistral, les précédents albums sont très bon, mais moins "rentre dedans" que ce dernier. Merci pour ton commentaire !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Imperium Dekadenz


Autres albums populaires en Black Atmosphérique