Masticate to Dominate

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Gorgasm (USA)
Nom de l'album Masticate to Dominate
Type Album
Date de parution 31 Octobre 2003
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album100

Tracklist

1. Anal Skewer 02:44
2. Stitched Oral Asphyxia 03:15
3. Corpsefiend 02:40
4. Lacerated Masturbation 03:11
5. Masticate to Dominate 02:40
6. Charred Vaginal Effluence 02:34
7. Repulsive Cuntortion 03:38
8. Concubine of Despise 02:34
9. Seminal Embalment 03:26
10. Deadfuck 03:44
Total playing time 30:26

Chronique @ BEERGRINDER

18 Décembre 2009

simultanément ultra violents et d’une précision chirurgicale

Révélé par un Bleeding Profusely de bonne facture, Gorgasm se voit offrir un deal sur le label de Jacoby Kingston (Deeds Of Flesh), avec qui ils partagent quelques similitudes musicales. La paire de guitaristes Tangalos / Leski est en revanche contrainte de recruter une nouvelle session rythmique composée du bassiste Paul Garcia et du batteur Terence Manauis en lieu et place de Russ Powell et du sessionniste de luxe Dave Culross.
C’est donc par l’intermédiaire de Unique Leader, le label spécialisé Death brutal, que sort ce deuxième opus Masticate to Dominate (2003), hélas doté d’une pochette assez quelconque de John Zig.

On se rend compte rapidement que le quatuor de l’Illinois a encore accéléré le tempo et fait monter la brutalité d’un cran, Anal Skrewer propose d’entrée une succession de plans tirant vers du Suffocation sous EPO et malgré tout empreint de quelques lignes mélodiques fort bien intégrées au milieu de cette déflagration atomique. L’avènement de la nouvelle vague Death brutal composée de Anata, Hate Eternal ou Beheaded a incontestablement fait des émules…

Après un Bleeding Profusely peut-être un peu trop scolaire, Gorgasm se lâche vraiment sur ce disque, proposant des titres simultanément ultra violents et d’une précision chirurgicale, Terence Manauis n’a pas à rougir de la comparaison avec son illustre prédécesseur bien au contraire : la vitesse et l’intensité avec lesquelles il délivre ses blast-beat sont impressionnantes. Corpsefiend mettra d’ailleurs à genoux le plus endurci des deathster avec des guitares à l’inspiration n’ayant d’égale que la puissance, et à un tabassage hallucinant de ce diable de Terence, je vous recommande particulièrement le break herculéen à 1 : 36.

Comme une imagerie et des paroles extrêmement orientées vers le gore et le sexe (Lacerated Masturbation, Charred Vaginal Effluence,…) ne l’indiquent pas, Gorgasm sait inclure avec brio de subtiles touches mélodiques à sa musique, notamment sur le redoutable Masticate to Dominate dévastateur en tous points : accélérations foudroyantes, lourdeur pachydermique, et Tom Tangalos parvenant pourtant à intercaler une ligne harmonique sur un tempo à 230 bpm. Les influences sont parfois assez nettes : le début de Charred Vaginal Effluence rappele Suffocation, Repulsive Cuntortion et ses guitares sonne plutôt Hate Eternal, mais l’énergie et l’inspiration déployées sur l’album forment une entité homogène et suffisamment personnelle.

Il n’y a pas à dire Gorgasm est parfaitement à l’aise dans les tempos vitesse lumière et le démontre jusqu’au bout avec un Deadfuck final aux allures de charge de rhinocéros courant à la vitesse d’une formule 1… On pardonnera volontiers à nos amis américains d’avoir contraint les français de Gorod à abandonner le patronyme Gorgasm qu’ils avaient en commun auparavant. Après un cour split le combo s'est reformé en 2010, réjouissant tous les amateurs de brutal Death.

BG

9 Commentaires

6 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

albundy57 - 04 Août 2011: Oui effectivement c'est bien cool ça!
J'avoue en tout cas avoir une légère préférence pour cet opus que je trouve encore plus dévastateur que le précédent.
A conseiller vivement à tout fan de brutal qui se respecte!
Tyrcrash - 17 Mars 2012: Cette album est d'une subtilité pertinente, ces expérimentation de tout les instants ne fait que ressortir son côté progressif indéniable...
En tout cas ça déchire bien, les paroles sont ridicule (les samples aussi au demeurant) mais bon sang ça fait du bien. Comme quoi la course à la technique invasive est loin d'être l'unique solution, pour conçevoir quelquechose qui déboite.
BEERGRINDER - 17 Mars 2012: Enfin attention quand même, Masticate to Dominate est quand même sacrément technique justement.

Subtilité n'est pas vraiment le mot qui me vient à l'esprit devant le déferlement de violence de Corpsefiend notamment...

Pour ce qui est des paroles ridicules ce n'est pas nouveau dans le Metal, il suffit de traduire quelques vieux morceaux Heavy pour être plié en quatre ha ha ha.
Tyrcrash - 07 Juin 2012: Déterrons, déterrons gaiement^^ (ou l'art de la réponse à retardement ridicule et inutile)

Les deux premières lignes était de l'ironie.
Mais je rend compte que tu as raison concernant la technique, seulement pour moi un death, dit technique, c'est Necrophagist, Spawn of Possession, etc: un déferlement, un raz de marée de notes, solos délirants et jubilatoire^^. Ce qui n'est pas vraiment le cas ici (même si ça n'enlève rien à la qualité des musiciens)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

28 Mars 2004
Gorgasm est un groupe qui mérite bien de porter son nom tant bien que l'imagerie ultra gore de la pochette que les paroles éructées par le chanteur et la signification des titres.
Ce groupe officie dans un grind death metal de bonne facture influencé par des groupes comme Skinless ou Dying Fetus.
Musicalement, pas de repos, c'est la boucherie totale grâce à une musique violente mais tout de même technique alternant passages grind plus que violent et passages death puissant et écrasant tout sur leurs passages.
Les riffs sont incisifs et de grande qualité et la batterie alterne blasts et ralentissement pour ne pas tomber dans la banalité comme le font certains groupes que je ne citerais pas.
Le chant non plus n'est pas en reste, allant d'une voix guttural simple façon death metal à une voix de wc entrain de se faire déboucher.
Bref, c'est un album riche en violence et en immondices en tout genre que nous propose Gorgasm, un groupe qui ira loin.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bleed

13 Juillet 2006
Gorgasm est encore un super groupe de Death Grind.
Avec ce nouvel album "Masticate to Dominate", le groupe se fend un chemin à travers les autres groupes du même genre et trouve bien sa place!
Cet album reste tout aussi violent que les précédents, ne vous inquiétez pas!!!
Avec ces 10 titres (aussi violents l'un que l'autre) le groupe progressa énormément!
Avec une belle intro du cd pour bien nous projeter dans leur univers de CARNAGE, ils enchainent de plus en plus brutal!
Rien que du plaisir en écoutant Masticate to Dominate!
Toujours avec le même line-up, ils en sont maintenant à 2 cd, Bleeding Profusely sorti en 2002, Masticate to Dominate sorti en 2003 et un SPLIT de nom Embalmed Madness avec Decoherence et Nerlich qui sortit en 2005.
Quand on écoute ce cd on se dit " mais ou suis-je???Dans une boucherie!"
Le cd est tout simplement Brutal, Violent, Extraordinaire!!!
Les riffs restent tout aussi techniques que violents et la voix gutturale!
Je ne sais ce qu'on ferai sans d'aussi bon groupes de death grind que Gorgasm...Surement rien...
Heureusement que certains groupes comme celui-ci existent et qu'ils font d'aussi bonnes productions!!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Gorgasm (USA)


Autres albums populaires en Death Brutal