PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Black Thrash Goatwhore Carving Out the Eyes of God
CD, date de parution : 23 Juin 2009 - Metal Blade Records
Produit par : Erik Rutan , Enregistré à : Mana Recording Studios
Style: Black Thrash

NOTE SOM : 18/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Apocalyptic Havoc 03:16
2. The All-Destroying 03:13
3. Carving Out the Eyes of God 04:19
4. Shadow of a Rising Knife 04:38
5. Provoking the Ritual of Death 03:43
6. In Legions, I Am Wars of Wrath 04:33
7. Reckoning of the Soul Made Godless 03:50
8. This Passing into the Power of Demons 04:26
9. Razor Flesh Devoured 04:16
10. To Mourn and Forever Wander Through Forgotten Doorways 04:18
Bonustrack (Itunes)
11. Between the Immense and the Dead 04:00
Total playing time 40:41

modifier l'album  imprimer cet article
39 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €4,77
17 avis 3 16/20
Chronique
    MetalDan, Jeudi 17 Novembre 2011 parlez-en à vos amis  
Une nouvelle offrande de riffs acérés et de versets sataniques

Juin 2009, les gars de Goatwhore (traduction libre : Putechèvre) nous reviennent des bayous de la Nouvelle-Orléans pour une nouvelle offrande de riffs acérés et de versets sataniques. Goatwhore, c’est une attaque incessante de riffs trash avec un petit côté doom/stoner en arrière plan, le tout servi à la sauce black métal. Heureux mélange ou manque de ligne directrice? Dans le cas de Goatwhore, la recette est plus qu’efficace et malgré la simplicité des compositions, on en redemande presque toujours une deuxième assiette.

L’album démarre sur les chapeaux de roue avec l’excellent Apocalyptic Havoc qui, bien qu’un peu répétitif, ouvre bien la danse à grand coup de riffs puissants et plutôt ‘’groovy’’. En un clin d’œil, la première piste est terminée mais déjà, Goatwhore nous entraîne un peu plus dans son univers avec The All-Destroying qui détruit tout sur son passage (la piste porte bien son nom!), avec des blasts puissants et un riff principal envoûtant qui tire sur le stoner metal un peu à la High on Fire. Résultat, on oublie la courte durée des pistes ou le côté plutôt répétitif des compositions pour se laisser hypnotiser par le jeu de guitare de Sammy Pierre Duet.

Vient ensuite la pièce titre de l’album, Carving Out the Eyes of God, qui alterne entre passages pesants de double batterie, passages black métal typiques avec blasts furieux ainsi que des sections plus mid-tempo qui mettent bien l’emphase sur l’excellente performance du vocaliste Ben Falgoust qui vient ajouter cette petite touche qui cimente la performance du groupe.

Shadow of a Rising Knife démarre ensuite avec des accents plutôt thrash. La batterie se met ensuite à galoper sur un rythme très entraînant et ceux qui n’avaient pas encore succombé aux charmes de la Putechèvre seront maintenant incapable de réprimer leur envie de ‘’headbanger’’. Encore une fois, c’est simple mais efficace! L’album prend ensuite une tournure un peu plus doom avec Provoking the Godless of Death qui commence sur un riff pesant secondé par la batterie qui rend des sonorités presque tribales. Mais la piste se transforme bien vite alors que la guitare y va d’une progression de notes décroissantes qui nous laisse entrevoir cette fin du monde qui nous est décrite en parole par Falgoust.

Plutôt que de passer en profondeur sur chaque titre suivant de l’opus, car à ce point dans l’album, le metalleux à déjà bien saisi l’essentiel de la musique de Goatwhore et l’album ne renferme donc plus énormément de surprises, je me contenterai d’une brève description condensée des cinq dernières pistes. In legions, I am Wars of Wrath impressionne par de brefs passages plus death metal classiques plutôt rares dans l’album. Reckoning of the Soul Made Godless, peut-être un des meilleurs morceaux de l’album, reprend avec des riffs black/thrash envoûtants alors que Ben Falgoust pousse sa voix à un autre niveau avec des alternances growls/cris arrachés dans certains passages rageurs. Les trois dernières pistes ont parfois tendance à passer un peu inaperçus étant peu différentes du reste de l’album. This Passing Into the Power of Demons présente quand même de bons riffs acérés très ‘’groovy’’ alors que Razor Flesh Devoured déboule à toute vitesse avec quelques accents qui nous rappellent le black metal du milieu des années 90 à la At the Gates. L’album se termine finalement avec un To Mourn and Forever Wander Through Forgotten Doorways tout en douceur et en mid-tempo alors que Falgoust délaisse l’agressivité pour coucher quelques lignes parlées sur les riffs de Duet qui profite de l’occasion pour y aller de quelques leads prophétiques pour mettre fin à ce quatrième album convaincant de la part des gars de la Nouvelle-Orléans.

Côté production, Erik Rutan est derrière la console, personnellement, je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’en dire plus, ce gars connaît son affaire et ça transparait sur Carving Out the Eyes of God. Le son est tout simplement excellent et se prête parfaitement à l’ambiance distillée par le groupe.

Les incontournables : The All-Destroying – Shadow of A Rising Knife – Provoking the Godless of Death – Reckoning of the Soul Made Godless.

16/20




1 Commentaire

Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :