Breaker

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe For Today
Nom de l'album Breaker
Type Album
Date de parution 31 Août 2010
Produit par Will Putney
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album44

Tracklist

1. The Breaker's Origin 00:43
2. Devastator 03:38
3. The Advocate 03:47
4. The Breaker's Valley 01:30
5. Seraphim 03:59
6. Arm the Masses (ft. Drew York of Stray From The Path) 03:03
7. White Flag 03:32
8. The Breaker's Encounter 01:36
9. Phoenix (ft. Shane Raymond of Close Your Eyes) 03:05
10. Psalm of the Son 02:53
11. King (ft. Jay Pepito of Reign Supreme) 04:03
12. The Breaker's Commission 03:26
Total playing time 35:15

Chronique @ Arachnid

15 Juillet 2011

Quel plaisir de constater que le groupe n’a rien perdu de sa puissance et de son inspiration !

Ils sont de retour et ils sont pas contents ! Comme à leur habitude, les Christian Boys d’Iowa nous reviennent une année après leur précédent disque pour nous asséner de leur metal/hardcore virulent. Pour faire court sur l’introduction, For Today n’ont pas changé de label, ni de membre, ni de producteurs : ils sont bien tels quels et c’est tant mieux. Après Ekklesia et Portraits, voici donc Breaker, nouvel album-concept encore plus fouillé et plus conceptuel puisqu’il se voit structuré avec des interludes instrumentaux légèrement scandés par une voix suave mais déterminée qui nous conte l’histoire du Breaker, soit Dieu himself qui peut nous briser, nous autres pauvres humains, lorsque nous faillissions à Sa parole, lorsque nous sombrons dans la déchéance et l’incrédulité.

Paroles religieuses à prendre ou à laisser, thème identique, punchlines énervées et conviction vocale sont donc encore une fois au programme pour un troisième opus des plus fracassants. Comme dit précédemment, l’album est conceptuel, entrecoupé d’interludes mélodiques narrés par le poète américain Jose Palos, citant de façon sporadique le poème contemporain éponyme qu’il a lui-même écrit. Un concept bigrement original qui fait son petit effet. Mais que l’on croit ou non en Dieu, cela n’a pas vraiment d’importance : la musique prime avant tout sur le thème en ce qui me concerne et Breaker est une nouvelle preuve que For Today peuvent très bien resservir la même chose avec autant d’efficacité que les deux précédents disques.

"The Breaker’s Valley" : l’introduction mystérieuse se désépaissit peu à peu pour laisser rentrer un riff inquiétant qui s’enchaine sur "Devastator" et la guerre sonore commence enfin. « Hell, fear me : I am the one that will bring you down ! » Le ton est donné, ça sera brutal ou non sera pas. Saccades pesantes, légères dissonances propres à la formation américaine, rythme constamment changeant, breakdowns terrassants amenant à un passage 2-step fabuleusement mis en scène… For Today est bel et bien en forme et ce, dès le début du disque. Quel plaisir de constater que le groupe n’a rien perdu de sa puissance et de son inspiration, proposant à nouveau des morceaux robustes, entrainants, entêtants, donnant facilement l’envie de tout bousiller sur son passage (notamment sur ce break-bulldozer dans "The Advocate" ou encore "White Flag").

Et il en sera de même pour le reste de l’album, les Chrétiens alternant efficacement entre passages lourds et séquences extrêmement violentes, passant du blanc au noir en ne négligeant jamais la cohérence. La recette reste la même, certes, mais aucun titre ne viendra heureusement nous décevoir. Et si les interludes peuvent au premier abord agacer, ils deviennent très vite agréables, suivant agréablement la continuité de l’album, appuyant son concept jusqu’au bout, transformant toute cette agitation en une véritable louange d’outre-tombe. Nettement plus hardcore dans ses influences (certaines parties étant purement old school), Breaker n’oublie toutefois pas son côté moderne et nous livre énormément de riffs ultra-rapides entremêlés de saccades précises et aggressives.

Si Portraits lorgnait agréablement bien sur un petit côté August Burns Red pas déplaisant, ce troisième opus s’en démarque avec une violence beaucoup plus significative, en faisant l’album le plus rentre-dedans du groupe, en témoigne la présence de morceaux destructeurs comme "Phoenix", "Devastator", l’hallucinant "Arm the Masses" ou encore "King", mettant un point d’honneur final à cette demi-heure qui se termine quant à elle par un ultime interlude, clôturant cette violente épopée pleine de rebondissements. Le chant de Mattie Montgomery est toujours aussi énervé, limpide, communicatif et cohérent à la musique qui l’entoure. Ses vociférations inspirées accompagnées de chœurs mémorables (« Take your flame, ignite the world ! ») en font définitivement un frontman solide et reconnaissable.

Pour conclure, Breaker est la preuve que les For Today peuvent parfaitement, sans aucune contrainte ni aucune lassitude, proposer le même style de musique avec autant d’efficacité que de puissance. N’évoluant que légèrement, progressivement mais sûrement, n’oubliant jamais les breaks apocalyptiques ni leur côté mélodique un tantinet glauque et encore moins les saccades acérées propres au groupe de l’Iowa. Vont-ils réussir à convertir totalement les infidèles et les incrédules et faire rentrer dans leurs rangs les athées ? Pas sûr. Mais vont-ils nous faire valdinguer dans leur univers unique et nous exploser les oreilles à grands coups de morceaux ultra-résistants ? Absolument. Vivement la suite de leurs fantastiques aventures !

4 Commentaires

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Rotting - 16 Juillet 2011: Sans doute un des meilleurs de l'année 2010. Je ne saurai rien rajouter à ta chronique, j'aurai d'ailleurs mis des points identiques.

Par contre, une question HS.
Tu viens de publier une chronique de ASP un peu avant. T avais préparé les deux à l'avance ou écrite celle de for today en 2 heures?
Arachnid - 16 Juillet 2011: Merci bien l'ami :)

Réponse HS : du tout, j'ai publié des chroniques que j'avais laissé de côté et dont j'ai réécouté les albums afin de les peaufiner. Comme dirait Mizou Mizou : "Yé souis pas oune machine !" hé hé !
shadowsarepowerless95 - 18 Fevrier 2012: Comme toujours, ta chronique est superbe et m'a bien donné envie d'y jeter une oreille!
Goneo - 27 Juin 2017: Encore une très bonne chronique Arachnid. Ce breaker pousse encore plus loin que "Portrait".Une meilleur production, encore plus punchy, For today ne cesse de progresser.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de For Today


Autres albums populaires en Metalcore