Blood in Blood Out

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Exodus
Nom de l'album Blood in Blood Out
Type Album
Date de parution 10 Octobre 2014
Labels Nuclear Blast
Produit par Sneap Andy
Style MusicalThrash Bay Area
Membres possèdant cet album153

Tracklist

DISC 1
1. Black 13 06:21
2. Blood in Blood Out 03:42
3. Collateral Damage 05:27
4. Salt the Wound 04:24
5. Body Harvest 06:28
6. BTK 06:56
7. Wrapped in the Arms of Rage 04:30
8. My Last Nerve 06:10
9. Numb 06:14
10. Honor Killings 05:42
11. Food for the Worms 06:23
DVD 1 (Digipack Edition)
1. Blood Upon the Stage (the Making of "Blood in Blood Out")
Total playing time 1:02:17

Chronique @ LeMoustre

21 Octobre 2014

Pleasures Of The Thrash

Exodus, groupe emblématique du thrash made in "Bay Area" a connu quelques remous ces derniers mois, avec l'éviction de Rob Dukes leur chanteur depuis 3 albums studio, la réintégration de Steve Souza de-facto (en poste depuis le second album "Pleasures of the Flesh" - 1987, jusqu'à "Tempo of the Damned" - 2004), et le CDD transformé en CDI du leader Gary Holt chez Slayer.

Bref, rien qui laissait présager un album apaisé, réfléchi, posé, ni même inspiré. Pire, long de plus 62 minutes, "Blood In, Blood Out" se présentait comme un étouffe-chrétien, un pavé fourre-tout, alors qu'il est en général plus pertinent de proposer les 40 - 45 minutes idéales à l'assimilation d'un album de thrash metal. Encore pire, les deux titres proposés en avant première sur le Net (l'éponyme, et "Salt The Wound", avec un solo de Hammett), pris séparément, n'ont pas convaincu tout le monde.

Finalement, et avec un nombre d'écoutes suffisant pour se faire une opinion cohérente sur un album d'un des maîtres du thrash, Exodus a su retourner les préjugés. Les 62 minutes, certes amputables de deux ou trois morceaux dans l'idéal, passent bien le cap de l'heure d'écoute grâce à une qualité d'écriture rarement démentie chez Gary Holt, ici secondé par Lee Altus (aussi chez Heathen et auteur de deux excellents titres, les intenses "Honor Killings", aux paroles dénonçant l'islamisme subi par les femmes, et "Body Harvest"). Grâce aussi, et c'est à souligner, à un plaisir évident de jouer chez des musiciens aguerris (Tom Hunting et son jeu de batterie reconnaissable entre mille pour une oreille habituée, Holt maître ès-riffs, évidemment, impérial aussi dans ses soli, et un Steve Souza dont la hargne est toujours plus palpable). Bref, on se régale au gré de breaks dévastateurs, de riffs agressifs, de gimmicks de guitares inattendus, de coups de baguettes syncopés et effrénés, et de refrains et couplets facilement mémorisables tout le long d'un disque abouti sur le fond.

Ainsi, l'album comporte son gros lot de tueries (les deux titres de Lee Altus, les rapides "Black 13", "Collateral Damage" et son refrain dantesque à hurler le poing levé, l'éponyme, l'implacable "Wrapped In The Arms Of Rage" au riff foudroyant typé 1987, et le final riff-killer de "Food For The Worms" ), soit une grosse moitié du disque ! Les morceaux plus moyens étant ici en minorité ("BTK" avec Chuck Billy venu ici hurler quelques mots, "My Last Nerve", un peu poussif, et "Numb"). Les riffs de la paire Altus/Holt, tournoyants, avec ses boucles, ses plans et leur identité reconnaissable facilement sont toujours un régal. Et, bizarrement, remis dans le cadre d'un album entier, les deux titres disponibles en écoute avant la sortie de l'album passent bien mieux le cap, devenant du coup intégrés admirablement dans ce pavé de thrash metal d'une qualité supérieure. On prend ainsi un plaisir avéré à déguster des chansons dans l'ensemble plus digestes, moins longues que dans un passé récent, sans renier la haute qualité des deux "Exhibit" notamment.

Orné d'une pochette délicieusement deathmetal, tendance brutal (par Par Olofsson), et bien enregistré par Jack Gibson, le bassiste (on entend tout !), Exodus se retrouve propulsé dans un vortex de plusieurs années en arrière, au temps de "Tempo of the Damned", voire "Pleasures of the Flesh" ou "Fabulous Disaster". Les vocaux de Steve Souza (en forme, on croirait même entendre Martin Walkyier - Sabbat - sur les pré-refrains d'un "Body Harvest" décoiffant) n'y sont bien sûr pas étrangers, mais les compositions, plus régressives que durant la période Dukes, partageront aussi l'auditeur selon que celui-ci aura connu le groupe à ses débuts ou ces dernières années. Les vocaux du gang ayant toujours fait débat (sauf du temps de Paul Baloff - auquel "Blood In, Blood Out" le morceau est dédié), chacun choisira sa position.

Cerise sur le gâteau, le Booklet CD est soigné, avec une pochette cartonnée pour protéger le CD et une autre pour le DVD (dispensable, comme souvent). Bref, du tout bon pour un retour gagnant ! Qui l'eût cru ?






68 Commentaires

31 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

MCGRE - 31 Mars 2017: Salut tormy , la plupart du temps je suis à 1OO% d'accord avec mon poto mais dire que cet album est bien meilleur que les précédents la non , depuis Tempo jusqu’à Exhibit B c’était du sans fautes pour moi du thrash de haute volé brise nuque mais Blood In je le trouve largement inférieur , il y à 3 ou 4 titres péchu mais sur la totalité de l'album je zappe pas mal de titres chose impensable pour moi en ce qui concerne Exodus , même Force Of Habbit que je trouvé moyen à l'époque à fini par me rendre addict avec le temps , hélas se ne sera pas le cas avec celui ci .
Sperma_frost - 01 Avril 2017: Je suis de l'avis de l'ami ci-dessus, ce dernier n'a pas le niveau des excellents albums précédents, c'est linéaire, sans surprise... un album juste honnête.
tormentor - 01 Avril 2017: Après les goûts et les couleurs hé hé! Faudrait que je réécoute le exhibit B,q ui m'avait un peu ennuyé que je n'ai d'ailleurs pas beaucoup écouté à cause de ça, peut-être que maintenant il passerait mieux. À voir
MCGRE - 04 Août 2017: Ah oui tormy le Exhibit B The Human Condition est une ogive , rien que le 1er titre The Ballad Of Leonard And Charle pfff un riff de ouf avec une intro qui suit l'outro de la fin du disque Exhibit A il commence très fort et ne faiblit point .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Exodus


Autres albums populaires en Thrash Bay Area