Drunken Tales

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Evoke Thy Lords
Nom de l'album Drunken Tales
Type Album
Date de parution 04 Fevrier 2013
Style MusicalDoom Gothique
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Routine of Life 09:13
2. Dirty Game 08:17
3. Down the Drain 07:17
4. Dregs 09:02
5. Cause Follows Effect 09:20
Total playing time 43:09

Acheter cet album

Evoke Thy Lords


Chronique @ Peacewalker

04 Mai 2013

Une transformation vers le Doom Stoner réussie

Étrange cheminement que celui des russes d'Evoke Thy Lords.. créé en 2002 à Novosibirsk, ville la plus importante de la Sibérie, le groupe sort un premier album en 2008, officiant alors dans un Metal gothique d'assez bonne facture. Cinq ans plus tard la formation nous propose donc ce second album, marqué par un important changement de cap, le groupe jouant désormais du Doom Stoner ! Une métamorphose assez étonnante, le rapport entre le gothique et le stoner ne sautant pas vraiment aux yeux, à l'exception de leurs liens respectifs avec la scène Doom. Une métamorphose potentiellement sujette à polémique aussi, l'aspect opportuniste de la chose pouvant être débattue (disons le franchement, le psychédélique marche plutôt bien ces derniers temps). Une question sur laquelle je laisserai chacun se faire son avis, la qualité du résultat compensant à mes yeux tout questionnement à ce sujet.

La particularité de ce Drunken Tales, c'est que le groupe inclue dans son Doom Stoner certains éléments venus des débuts du groupe. Le chant d'abord: le growl d'Alexey Koslov, bien que relativement peu mis en avant au sein des morceaux de manière à privilégier l'aspect instrumental, est un témoin intéressant des influences Doom Death de la formation. On remarquera tout particulièrement le morceau final, Cause Follow Effect (légèrement plus vieux que les autres compositions de l'album puisque présent sur la compilation Doom-Art.ru 2009 et d'ailleurs considéré comme un morceau bonus dans l'album), où le growleur officie dans un registre plus guttural et moins éraillé, proposant au passage un gain d'agressivité toujours bienvenue.

De même la présence d'une flûtiste, point important du premier album, est ici aussi une particularité très mise en avant. Son instrument (une flûte traversière pour être précis) "adoucie" fortement la musique d'Evoke Thy Lords, qui de fait ne plaira sans doute pas aux personnes recherchant avant tout dans le genre la crasse et le stupre mais ravira les amateurs de mélodies efficaces et enchanteresses.. de même, cette flûte a un rôle non négligeable dans la dimension progressive de l'album, réellement très marquée. Ce coté rock progressif, travaillé et bien foutu, est d'ailleurs un des attraits de l'album, qui ne lasse à aucun moment malgré la longueur des morceaux. Une musique riche donc, mais qui n'oublie ni la lourdeur ni le groove, et conserve une efficacité appréciable en la matière.

On remarquera enfin sur le morceau bonus précité la présence d'une chanteuse, techniquement loin des envolées lyriques de la demoiselle présente sur le premier album mais s'intégrant bien au genre pratiqué ainsi que de quelques nappes de claviers, accompagnant la montée en puissance du growl et donnant un coté étonnement épique plutôt bien vu, tout en restant nuancées.

Au final, pas vraiment de réel défaut à signaler. Le groupe sibérien parvient à se créer une certaine personnalité dans un genre très fréquenté, bien que sans innover sur le fond. Certains regretterons sans doute le coté très mélodique et progressif, mais il s'agit alors d'une question de goût et non de qualité. Evoke Thy Lords nous offre un album composé avec talent, quelque part entre Blood Ceremony et Ramesses, une transformation réussie donc...

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Evoke Thy Lords


Autres albums populaires en Doom Gothique