Tides of War

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ered Wethrin (USA)
Nom de l'album Tides of War
Type Album
Date de parution 14 Fevrier 2014
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album12

Tracklist

1. Frozen Rivers 09:41
2. Frigid Tides 09:56
3. Bloody Annals and Brooding Skies 10:28
4. Into the Stars 11:40
5. Realm of the Tyrant 05:08
6. Requiem for the Fallen 14:18
7. Stellar Graveyard 06:34
Total playing time 1:07:45

Acheter cet album

Ered Wethrin (USA)


Chronique @ Matai

14 Fevrier 2014

Un petit voyage en Terre du Milieu n’est pas de refus.

Le label Allemand Northern Silence Productions ne se rate pas depuis un bon moment, et il suffit de voir ses dernières sorties pour se rendre compte qu’il a le chic pour dégoter de sacrés groupes comme Woods Of Desolation, Gallowbraid ou Caladran Brood. Ici, il s’agit d’un nouveau one man band, Ered Wethrin, originaire de Salt Lake City, tout comme les deux derniers groupes cités. Son nom provient de l’univers de Tolkien (« Ered wethrin » signifiant « les montagnes de l’ombre », une chaîne de montagne dans la Terre du Milieu) et sa musique se caractérise comme une sorte de black atmosphérique épique.

On pourrait croire qu’Ered Wethrin emprunte le même chemin que Summoning et Caladan Brood. Ce n’est pas totalement faux dans la mesure où l’ensemble baigne dans le même type d’ambiance. Les chœurs, les claviers, les arrangements et les plans épiques sont nombreux, il suffit d’écouter des titres comme « Frigid Tides », « Into the Stars » ou « Requiem of the Fallen » pour s’en rendre compte, les nappes et les mélodies entêtantes et guerrières rappelant inévitablement les Autrichiens.

Là où Ered Wethrin se démarque, c’est dans la production, plus raw, plus étouffée, faisant la part belle aux guitares atmosphériques, au chant black torturé et à des plans assez sombres, pas si loin de Woods Of Desolation en définitive. L’album se dote alors d’un côté très underground très proche du son black des années 90 qui n’est pas déplaisant pour l’ambiance et qui permet de relever les passages les plus ambiants dans lesquels les samples et arrangements sont de la partie (comme « Frigid Tides » avec ses bruits d’eau). Beaucoup de passages instrumentaux tapissent cette fresque épique, mais pas forcément à bon escient puisqu’on tend parfois à perdre le fil (les morceaux font quand même dans les 10 minutes).

Le one man band n’accélère que très rarement son rythme mais arrive à nous entraîner avec lui dans un « Realm of the Tyrant » plus agressif, légèrement plus rapide, plus mélancolique avec ses guitares tremolo et plus folklorique. « Bloody Annals and Brooding Skies » possède aussi ses petites accélérations, entre parties atmosphériques, parties épiques, et parties plus symphoniques, mais ce sont véritablement les guitares qui mènent dans la danse au niveau mélodie malgré le soutient léger des claviers.

Ered Wethrin n’essaie pas d’en faire des tonnes avec son premier album « Tides of War » contrairement à ce que la majeure partie des groupes tente de faire actuellement. Le musicien reste fidèle à l’esprit des années 90 et n’intègre pas d’éléments trop pompeux ni indispensables. Il va à l’essentiel sans copier Summoning ou Caladan Brood, malgré une influence évidente. Inutile de préciser que les adorateurs de ces groupes-là devraient être intéressés par cette nouvelle formation. Même si elle n’atteint pas le même degré d’excellence, un petit voyage en Terre du Milieu n’est pas de refus.

5 Commentaires

9 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Matai - 28 Mars 2014: Ouais, il y a un peu de tout ça. Ancient, je n'y avais pas pensé mais maintenant que tu le dis...
=XGV= - 28 Mars 2014: Mais voilà qui m'a l'air intéressant. IL faudra que je pense à y jeter une oreille. Merci pour la chronique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Ered Wethrin (USA)


Autres albums populaires en Black Symphonique