Endstilles Reich

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Endstille
Nom de l'album Endstilles Reich
Type Album
Date de parution 05 Octobre 2007
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album103

Tracklist

1. Among Our Glorious Existence
2. Endstilles Reich
3. Der Ketzer
4. Vorwärts! (Sturmangriff II)
5. I Am God
6. No Heaven Over Germany
7. The One I Hate
8. Scars
9. Erase
10. Endstille

Chronique @ ArchEvil

08 Décembre 2007

Endstille, formation de Black Metal connue pour son style mêlant mélodies douloureuses et violence structurelle sans précédent, vient d'accoucher. Endstilles Reich est dans son berceau maléfique prêt à répandre une nouvelle fois la terreur par une musique infernale .
Mais il ne ressemble pas vraiment à son grand frère, l'illustre Navigator, hormis par la production plus nette que sur Dominanz. Là ou ce dernier fit mouche par ses passages hypnotiques décharnés et douloureux mais aussi par son groove d'anthologie, le petit nouveau ne cherche plus trop le ressenti. Il attaque, il nous pulvérise de projectiles de la mort tel un Flakvierling incontrôlable.

Bah oui, un Flakvierling car Endstille n'a toujours pas changé de secteur d'activité : la guerre, la barbarie, les champs de bataille, chaque album fut comme composé derrières les lignes ennemis, au milieu des cris et des détonations.
Non, Endstille n'est pas ce conquérant technologique parti en croisade sur son dernier modèle de Panzer comme un certain Morgan Hakansson.
Endstille est déjà sur les lieues bouillonnants et pilonnés, là où un combat sans merci fait rage. Il nous y fait vivre la souffrance, nous fait couler le sang sur la langue et dessine la mort à coups de charges creuses.
De plus, il ne mouille pas le maillot à ses victimes, pas d'introduction funeste ou de bande son saucée Apocalypse Now.
Among Our Glorious Existence ouvre le feu sur un horrible gémissement de Iblis et blast beat mitraillés, riffs putrides, vocaux en furie nous téléportent sans compromis au beau milieu de l'univers belliqueux de Endstille.
Terrassant l'auditeur entre de lourds mid-tempos aux textes vociférés et cette combinaison blast beat/ riffs inhumains, ce premier titre propulse déjà le disque à vitesse constante.
Le morceau titre démarre lui aussi sur les chapeaux de roues: Blast direct, soutenu par un riff désespéré. Vous savez? Ce genre de compositions qui vous reste en tête encore longtemps après. Le morceau est axé principalement sur une mélodie impériale formant avec la batterie un véritable déluge de feu.
Il en est de même avec Der Ketzer qui ne ralenti pas le tank allemand, écrasant tout sur son passage, secouant le crâne à souhait grâce à sa rythmique tranchante.
Sur Vorwarts, on retrouve une bonne partie du groove de Navigator quasi sur toute la longueur de la piste, riffs adaptés à la perfection, un élixir entraînant, qui s'achève sur un riff suicidaire soutenu par les rythmiques simples et martiales de MD.
I am god, ses déclamation rageuse et son harmonique à couper le souffle par sa profondeur, No Heaven Over Germany lourd et sale, les riffs toujours aussi prenants sont un réel plaisir à décortiquer à l'oreille, The One I Hate en est la preuve, cet accord répétitif pourtant jouissif aussi bien dans la tempête que sous les bombes et, bien que beaucoup plus espacé, celui de Scars acapare l'esprit de son pouvoir presque hypnotique, utilise une basse étrange sur son mid tempo lui conférant une allure fantomatique.
Dans la droite lignée, Erase manie toujours habilement ses composant, en leur offrant une touche de mélancolie sur son mid tempo. Endstille ( Retaliät ), titre dans la plus noble tradition du groupe d'y mettre leur nom respectif plus un titre significatif entre parenthèse, clos ce terrifiant chapitre par un morceau inquiétant aux guitares presque dissonnantes et atmosphériques, ponctuées de ce superbe break impérial. L'intégralité malgré son absence d'aération pourrait même laisser un metalhead assidû collé sur sa chaise tant cette sauvagerie décuple ses moyens grâce au travail effectué pour aboutir à de tels prouesses mélodiques, et pourtant si modestes dans le fond.
Quelques écoutes m'ont suffit à le trouver supérieur au précédent : Tout d'abord grâce à ces suites de riffs plus travaillées et cette production plus franche. Même si on y retrouve plus de tueries comme un Above the Vault of Heaven ( mais peut-on plus percutant? ), le disque agit comme un rouleau compresseur, l'atmosphère y étant traduite autrement tout en restant tout aussi monolithique dans la tradition du groupe.

Endstille Reich accomplit ainsi sa sombre mission : Subjuger l'être faible par sa puissance de feu dévastatrice mais aussi par sa capacité de le noyer dans une ambiance de fin du monde. Le groupe nous aura ainsi bombardé d'albums savoureux jusqu'à présent et même si aucun d'entre eux ne parvient à égaler l'incroyable Dominanz et la bombe atomique Operation Wintersturm, je me contenterais amplement d'accorder à ce dernier un 16/20 bien mérité. Pourquoi tant d'éloges et de générosité pour un groupe de façade fort classique? Cela ne s'explique pas, je crois. Un groupe peut ainsi avoir une empreinte marquante pour certains esprits, Endstille a probablement cette faculté à saisir la mélodie grisâtre, ce qui fait que chaque couplet se boit goulûment tant ce sentiment d'impressionnisme prend plaisir à enserrer les trippes de l'auditeur.
Violent, malsain, oppressant, parfaitement exécuté et très bien composé, il soutient la qualité d'une formation au sang chaud, à suivre de très près par tout grand amateur de Black Metal pour qui le manque d'oxygène n'est que divertissement. Fans de groupes au potentiel explosif respectable tels que 1349, Koldbrann ou même le défunt Tsjuder, vous pouvez foncer tête baissée sur la bête, les orgies de shrapnels sont au rendez-vous.

14 Commentaires

13 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Thorgir - 10 Mai 2008: Formidable offrande que nous distibue là le groupe teuton le plus à l'attention de mon ouie ces derniers mois, un momument à la gloire du metal extrême. Bravo à toi le chat!
Mescalyne - 12 Juillet 2010: Pour ce qui on jouis de cette album, mal grès le fait de se contenter de l'album version mp3 ou un peux mieux version CD, tentez de l'écouter version Vinyle, je pense que cela pourrait faire changer certains avis négatifs, et augmenter la satisfaction de ceux qui l'étaient déjà.
ArchEvil - 13 Juillet 2010: Je ne possède que Operation Wintersturm en 33T, mais je confirme également pour celui-là. Le son du vinyle apporte une épaisseur à la musique tout en gardant son crachat glacial intact.

Merci pour la précision.
bojart - 27 Novembre 2010: Ce disque est une vraie tuerie!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

12 Mars 2008
En voila une bombe. Endstille pour son cinquième album, nous revient dans le même esprit que sur les disques précédents, avec néanmoins un son plus propre. Un son, qui je trouve est le point fort de la galette. Jamais, je dis bien jamais je n’ai entendu plus guerrier. Les riffs dégagent une ambiance glaciale qui sent la poudre, le feu, le fer et le sang à plein nez. C’est donc un pur concentré guerrier. Inutile de vous dire que Endstille ne parle pas du Darfour ou autre conflit récent, mais reprend le thème 39-45, à n’en pas douter, pour exprimer son mépris et déclarer la guerre à toute société moderne et civilisée.

Le groupe est donc composé de quatre membres, qui aime ce qu’ils font. Cet album peut paraitre simple à la première écoute, mais se révèle enfin très travaillé pour du brutal black. Ils ont élaboré un certain nombre de riffs plus ou moins mélodiques, enfin si on peut dire, qui cadre parfaitement à l’ambiance du disque. Le son est très propre, pas de grésillements ou parasites, non tout est bien huilé. La batterie, ou l’artillerie, se rapproche assez du son d’un canon DCA qui défend son territoire, ou alors à une MG42 qui serait posé sur scène pour flinguer les tympans du public. Une réussite donc concernant les percussions. Les vocaux, bon je dirai qu’ils ne sont pas mauvais, il est indéniable que c’est guerrier au possible, mais les vociférées proposées n’évoluent pas au fil de la galette et peuvent lasser. Bref, vous aurez compris que musicalement c’est destructeur, mis à part le dernier morceau "Endstille", qui lui est plutôt atmosphérique et clos un album de 50 minutes de façon plus calme. Le repos après s’être débarrassé des troupes ennemies. Les morceaux que j’ai préférés sont "Endstilles Reich" (2) et "Worwärtz" (5), pour les autres, j’ai trouvé assez linaire. J’ai aussi été étonné de ne pas entendre en début ou fin de piste, des bruits de batailles (Panzer, canon, avions…), mais c’est pas bien grave, l’album est suffisamment guerrier comme ça. A noter aussi une magnifique présentation pour ce qui est de la pochette et du livret.

Un album, je dirai, dans la catégorie de Panzer Division Marduk, qui avec son album, a lancé ce genre de musique, mais Endstille s’avère plus posé et plus inventif que Marduk et privilégie l’ambiance. Bref, me concernant, le brutal black n’est de loin pas le genre que je préfère, donc je suis un peu plus sévère que les autres membres concernant la note. Vous aller peut-être tirer la gueule mais de nombreux album bourrin sont produits chaque année, et c’est selon moi, le genre de black qui dégage le moins d’émotions. Ce Endstilles Reich, justement est plutôt bien fichu et est vraiment un album indispensable pour les amateurs de bourrin , car plus novateur que les éternel Setherial, Marduk et Dark Funeral. Sur cette galette, l’ambiance joue un grand rôle, et le côté guerre mondiale n’a jamais été mieux exploité que par Endstille. Mais toujours pour ma part, je préfère un album guerrier qui nous plongent plutôt du temps des vikings. C’est personnel, je comprends tout a fait l’engouement de certain pour ce genre de groupe, surtout que celui-là est très au point. Si vous êtes fan du genre, foncez, mais si vous êtes réticent à vous faire marteler les oreilles, écoutez avant d’acheter.

Voila, j’ai essayé d’être très objectif, ça va peut être pas faire plaisir aux fans, mais enfin mon opinion est que c’est un excellent album dans sa catégorie, mais une catégorie, pour moi, qui n’est de loin pas la plus attractive, car le black brutal ne me donne pas d’émotions fortes mais se contente simplement d’être une explosion de brutalité qui, à force de vouloir trop pousser annule totalement leur crédibilité. Une remarque générale qui ne concerne pas vraiment Endstille qui eux sortent du lot grâce à leur ambiances bien fichues.

16/20
Paganwinter

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Endstille


Autres albums populaires en Black Metal