PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Black Symphonique Embryonic Cells The Dread Sentence
CD, date de parution : 26 Mars 2012 - Axiis Music
Style: Black Symphonique

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 14/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Fall Is Coming
2. I Burn with Life
3. By Fire
4. I Dont Want to Save This World
5. Shall Be Lords Again
6. Wheel of Pain
7. Order of the Crown
8. Soul of Mine
9. Scream or Die
10. Ruins

modifier l'album  imprimer cet article
7 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €10,99
3 avis 1 14/20
Chronique
15 / 20
    Matai, Samedi 31 Mars 2012 parlez-en à vos amis  
Un album simple mais énergique et ambiancé

Embryonic Cells a un parcours atypique depuis sa création en 1994, le combo ayant mis treize ans à sortir son premier album « Before the Storm ». Les critiques élogieuses se seront succédées jusqu'à la sortie, un an et demi plus tard, de la deuxième offrande, « Black Seas », toujours sous le signe de la noirceur et de la mélancolie. S'ensuivront de nombreux concerts aux côtés de Misanthrope, Hacride, Dark Age ou Kronos, pour ne citer qu'eux.

Alors que les Troyens avaient mis peu de temps pour enchaîner les sorties de leur deux opus, c'est au bout de quatre ans que le quatuor nous pond « The Dread Sentence », fraîchement signé chez Axiis Music. Le groupe reste fidèle à lui-même, cet opus étant un condensé de ce qu'il avait fait jusqu'à présent, la puissance en plus. Embryonic Cells continue de nous faire du bon black/thrash à tendance symphonique tout en intégrant autant de riffs tranchants (même tronçonneurs!) que d'ambiances enveloppantes et sombres. Les frenchies ont l'avantage de nous concocter un genre qui a peu été exploité jusqu'à présent (vous connaissez beaucoup de groupes de black/thrash symphonique?) et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne se contentent pas du minimum. Même si les riffs rappellent la scène black suédoise, l'ensemble a été très travaillé afin de véhiculer une atmosphère malsaine et parfois perturbante.

C'est le cas de « Wheel of Pain » qui entraîne l'auditeur dans un ensemble résolument sombre, avec ces cloches, ces choeurs, ces nappes ténébreuses et ces riffs lancinants. Bien que ce soit un des titres les plus lents, il a le mérite d'offrir une ambiance digne de ce nom, tout comme le titre introducteur « Fall Is Coming » ou le rapide « I Burn with Life ». Mais dans une approche plus générale, Embryonic Cells fait du black/thrash très dynamique et énergique avec ces relents symphoniques aux claviers et ces touches épiques dans le riffing, comme sur un « I Don't Want to Save This World », entres autres, rappelant inévitablement le black mélodique scandinave tels Naglfar, Dissection ou à la limite Sacramentum.

Une des crèmes de ce « The Dread Sentence » au visuel chaotique, c'est bien « By Fire ». Ce titre a beau être simple, il nous colle son refrain à la tête et son rythme entraînant nous suit partout, bien que les riffs très thrashisant soient minimalistes dans leur ensemble.
C'est d'ailleurs une des choses qu'on peut reprocher à Embryonic Cells : la redondance de certaines parties guitares, qui manquent de variation même si on arrive à trouver une morceau acoustique avec « Order to the Crown ». Idem pour le chant black qui peine à s'imposer à cause de sa petite faiblesse, même si on pourrait y voir ici une sorte de marque de fabrique.

Embryonic Cells arrive tout de même à sortir des sentiers battus avec son black/thrash symphonique mais il faudra persévérer afin de faire partie des pointures françaises, car des détails sont encore à corriger, dont ce côté minimaliste malgré un travail certain. Nos frenchies ont tout de même de quoi envoyer du lourd et proposer un univers bien particulier même s'ils doivent encore affirmer leur personnalité.




5 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘The metal spirit.’ Contact - Liens
Follow us :