Electric Wizard

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Electric Wizard
Nom de l'album Electric Wizard
Type Album
Date de parution Janvier 1995
Style MusicalStoner Doom
Membres possèdant cet album72

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Rise Above Records with 2 bonustracks.
1. Stone Magnet
2. Mourning Prayer
3. Mountains of Mars
4. Behemoth
5. Devil's Bride
6. Black Butterfly
7. Electric Wizard
8. Wooden Pipe
Bonustracks (Re-Issue)
9. Illimitable Nebulie
10. Mourning Prayer Part.I

Chronique @ hemistes

06 Mai 2011

Les débuts d'un groupe culte

L'année 1995 voit la venue d'un premier album intitulé sobrement "Electric Wizard" sorti chez Rise Above Records par un jeune groupe anglais nommé Electric Wizard.
Mais avant d'en dire plus, faisons un peu d'histoire sur la création du groupe.
Le groupe est né des cendres de plusieurs groupes dans lesquels Jus Oborn officiait avant, c'est à dire LORD OF PUTREFACTION, THY GRIEF ETERNAL, ETERNAL et auquel s'est joint Tim Bagshaw (basse) et Mark Greening (batterie). Les groupes cités précédemment proposaient un doom death d'assez bonne facture mais le nouveau groupe de Jus Oborn a pris un chemin un peu différent.

"Electric Wizard" est donc différent de ce que Jus Oborn proposait jusqu'alors.
Déjà il suffit de voir la pochette pour comprendre qu'une touche psychédélique va rentrer dans les compositions du trio.
Ce côté cover décalé n'est pas sans rappeler celles que l'on peut trouver sur les albums du groupe CATHEDRAL mené par Lee Dorrian mais la comparaison s'arrête là.

L'une des particularités du groupe se trouve au niveau du son. Electric Wizard pratique un doom assez gras et lourd couplé à des éléments stoner, sludge et psychédéliques.
Je n'aime pas utiliser des étiquettes pour définir un style musical, surtout pour définir celui du groupe britannique. Mais il est vrai que sur ce premier album, les sonorités du groupe ne sont pas encore celles qui les définiront dans les albums qui suivront.
"Electric Wizard" est un disque qui ne révolutionnera peut être pas le genre en cette année 1995, mais on sent qu'un certain potentiel se dégage de ce groupe.

Cet album met principalement l'accent sur la lourdeur avec un rythme assez monolithique. On peut cependant y percevoir un certain groove et une certaine chaleur dans les différents titres de l'album, d'où le lien avec le stoner que j'ai fait précédemment.
Cette lourdeur dans la musique du groupe est et restera l'élément clé, la marque de fabrique du groupe.
Petit point qui a son importance, c'est l'apparition de touches psychédéliques dans la musique du groupe avec des delays, des fuzz qui trainent de ci de là. Un côté bien enfumé fait son apparition et tire donc cet album vers le haut.
D'ailleurs il suffit de lire certains textes pour comprendre que le groupe ne fumer pas que des cigarettes contenant de la nicotine (cf. le titre "Stone Magnet").
L'instrumentale "Mountains of Mars" souligne bien encore ce côté psychédélique associé à la lourdeur éléphantesque du groupe. On se croirait sur Mars en train de traverser un désert.
Je parlais plus d'élément sludge, ces derniers sont surtout présents dans le côté gras qui caractérise la musique des petits gars de Dorset, avec aussi ce son vrombissant.

Globalement, ce premier album des britanniques marque le début d'un groupe qui ne cessera de gagner en reconnaissance dans le milieu du doom.
Cependant cet album reste encore un peu trop lisse pour se démarquer complètement, mais les premiers jalons sont quand même posés avec cette lourdeur et ce côté psychédélique qui sera encore plus présent dans l'album suivant.

2 Commentaires

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
toto72 - 06 Mai 2011: bonne chro,merci !
effectivement pas le meilleur du sorcier electrique mais on sent le potentiel et l'essai sera marqué avec le disque suivant COME MY FANATICS , qui celui la fait tres mais alors tres tres mal ! ça fuzz a tout va !
Dopesmoker - 21 Mai 2011: Un de mes albums préféré..
Lourd,répétitif, psyché, un putain de voyage sensoriel qui vous emmène loin, très loin..
Il faut plusieurs écoutes pour "comprendre le trip" (comme le fait si bien Chris Hakius le batteur de SLEEP!)
Cet album représente pour moi le côté rêveur du groupe ;)
Une bombe "stonerienne" et "doomesque"
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Electric Wizard


Autres albums populaires en Stoner Doom