Unorthodox

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Edge Of Sanity
Nom de l'album Unorthodox
Type Album
Date de parution 08 Juillet 1992
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album121

Tracklist

1. The Unorthodox 00:38
2. Enigma 07:06
a) The Blessing
b) Celestial Dissenssion
c) The Loss of Hallowed Life
3. Incipience to the Butchery 02:00
4. In the Veins / Darker Than Black 04:42
5. Everlasting 05:34
6. After Afterlife 04:37
7. Beyond the Unknown 03:51
8. Nocturnal 05:36
9. A Curfew for the Damned 04:31
10. Cold Sun 02:54
11. The Day of Maturity 03:45
12. Requiscon by Pace 01:24
13. Dead But Dreaming 04:04
14. When All Is Said 06:53
Total playing time 57:35

Chronique @ Fabien

16 Août 2007
Un an après la sortie de Nothing But Death Remains, bon album de deathmetal mais encore conventionnel et moyennement enregistré par Rex Gilssen, Edge Of Sanity maîtrise désormais impeccablement son sujet et sait parfaitement où il veut en venir. La bande de Dan Swanö se métamorphose ainsi en juillet 1992 lors la sortie d’Unorthodox en une formation bien plus ambitieuse et d’avant-garde, ajoutant une dimension épique, mélodique et progressive à son deathmetal, pour le doter d’une richesse et d’une singularité insoupçonnées.

Enigma, premier morceau d'ouverture dépassant les sept minutes, reste l’un des moments les plus audacieux d’Unorthodox, débutant sur une courte introduction au violoncelle puis s’enchainant dans un parfait mélange de finesse et de brutalité, où se mêle les vocaux foncièrement gutturaux de Dan Swanö et ses quelques interventions au chant clair, pratique quasiment inédite en deathmetal à cette époque.

Par la suite, Unorthodox se joue sur un équilibre étonnant, marqué par des instants de grande furie à l’image des riffs acérés et tout en puissance des redoutables Darker than Black & Everlasting, s’opposant à de nombreux passages subtils, comme les touches parcimonieuses aux claviers de l’indétrônable The Day Of Maturity, pour connaître enfin des moments de pure accalmie comme l’interlude acoustique Requiscon By Pace. Et que dire de When All Is Said, ce formidable titre final qui clôture l’oeuvre sur un ton deathdoom mélancolique, aux rythmes lents et aux atmosphères sombres, divinement retranscrites par le piano de Swanö.

En outre, Edge of Sanity gagne en puissance, bénéficiant cette fois d’un enregistrement lui apportant enfin la profondeur et le calibre nécessaires, tout en conservant son grain de guitares si caractéristique qui le démarque immédiatement de ses confrères. Plus expérimenté et déterminé, Dan Swanö prend en effet les choses en main au Montezuma Studios, laissant Rex Gilssen dans un rôle secondaire et montrant déjà son immense talent en tant que futur ingénieur du son.

Durant 57 minutes variées et pleine d’audace, Unorthodox s’impose ainsi directement comme un album clé dans la carrière d’Edge of Sanity, qui parvient à mener son deathmetal vers des contrées épiques et mélodiques pratiquement vierges en cette année 1992, paysage dans lequel nous retrouverons les brillantes oeuvres North From Here, The Karelian Isthmus et Skydancer (Sentenced, Amorphis, Dark Tranquillity) dès l’année suivante.

La moyenne d'âge du groupe avoisinant les 18 ans à l’époque, on ne peut que plus respecter sa maturité et son côté visionnaire. Dan Swanö avouera par la suite qu’il savait combien rien ne serait plus comme avant à sa sortie des Montezuma Studios, expliquant son rapide désir d’innovation et d’épanouissement dans d’autres projets en dehors d’Edge of Sanity, au sein duquel il pensait déjà avoir tout donné sur cet inestimable Unorthodox.

Fabien.

7 Commentaires

17 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Fabien - 16 Août 2007: Nothing But Death Remains est un album de death metal basique, forcement typé old school, mais pas inintéressant. De plus, peu de formations suédoises pouvaient prétendre avoir déjà réalisé un album death en mai 1991.

Unorthodox est très différent de son prédécesseur, mais garde une identité Edge Of Sanity très forte. L’album représente sans conteste les prémices du diptyque Crimson et constitue, à mon sens, le disque le plus intéressant de la longue carrière des suédois.

Fabien.
Fabien - 12 Décembre 2008: North From Here (1993) de Sentenced est également un album incontournable dans le style.

Fabien.
Reigoth - 27 Mai 2011: Unorthodox, je ne le classe pas dans le mélo, mais dans le old school, comme son aîné Nothing but death remains. Mais on sent quand même un virage musical qui se démarque du premier.
Ils sont pour moi mes deux préférés devant Crimson.
metaleciton - 21 Avril 2014: "Unorthodox" est l'album qui m'a fait découvrir le groupe, c'est aussi pour moi le meilleur de la formation suédoise.

La production est énorme pour l'époque, profonde et intense à la fois. Un titre comme "Enigma" donne tout de suite le ton!

Que dire des classiques comme "Darker Than Black", "Everlasting" et le très intense "Curfew For The Dammed".

Le son de batterie et le seul reproche de ce disque, je le trouve légèrement mou et pas assez puissant.

Note: 17/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Edge Of Sanity


Autres albums populaires en Death Progressif