HEX; or Printing in the Infernal Method

Liste des groupes Drone Earth (USA) HEX; or Printing in the Infernal Method
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Earth (USA)
Nom de l'album HEX; or Printing in the Infernal Method
Type Album
Date de parution 23 Octobre 2005
Style MusicalDrone
Membres possèdant cet album23

Tracklist

1. Mirage 01:45
2. Land of Some Other Order 07:18
3. The Dire and ever Circling Wolves 07:34
4. Left in the Desert 01:13
5. Lens of Unrectified Night 07:56
6. An Inquest Concerning Teeth 05:16
7. Raiford (the Felon Wind) 07:21
8. The Dry Lake 03:21
9. Tethered to the Polestar 04:42
Bonustrack (LP Release)
10. Untitled Track 15:08
Total playing time 01:01:34

Chronique @ Svartolycka

17 Décembre 2005
Earth est un groupe étonnant. Un magma limpide et reposant mais aussi la principale influence d’un projet tel que Sunn O))) (mais peut-être aussi les projets solos de Scott Kelly et Steve Von Till). Cependant, vous ne trouverez nul trace d’infra basses ectoplasmiques ainsi qu’une ambiance de marasme sonore en apnée. Cinquième album du combo « HEX ; or Printing In the Infernal Method » est une plongée dans des temps plus anciens, mais aussi une descente mélodique et nostalgique à l’origine du pays et des Etats-Unis. Des origines faites dans le sang et la barbarie, ce dont les U.S.A ont tout de même beaucoup de mal à saisir (hum)...

Si vous cherchez un album qui soit aussi mélodique et triste sans être passé par le filtre désespérant du doom, mais si vous recherchez un album qui possède une certaine aura sans virer à la facilité, alors ce disque est fait pour vous. Douce mélopée aux frontières de l’expérimental où les notes se font distantes et allongées soutenue par une batterie lente et pesante et sans que cela éveille un sentiment de désespoir, Earth nous convie à l’élaboration de paysages sonores saisissants. Atmosphérique, l’album se décline en une série photos-sonores découlant d’une torpeur planante et mélancolique. Et l’on se laisse couler dans ce fluide aussi minimaliste qu’énorme dans sa perception. Chaque note résonne telle une esquisse puissante et vibrante qui touche au cœur jusqu’à mettre les larmes aux yeux l’auditeur tant l’impression de vivre tout le chagrin d’un monde se fait doucereuse et tactile.

Instrumental et ne jouant jamais les longueurs contemplatives que pourrait laisser supposer ce type d’album, Earth enlève les mots de la bouche et s’écoute comme expérience sensorielle où plane l'irradiation d’un temps oublié et perdu, un temps de construction et de désillusion envers un continent se cherchant sans cesse et souvent par des moyens marqués par le sceau de l’absurdité. Me faisant personnellement suggérer à des cinéastes tels que John Ford ou , « Hex ; or Printing In the Infernal Method » donne le sentiment d’être assis aux abords d’une rivière, observant l’évolution d’un monde qui ne nous appartient plus, un instant de méditation amère mais qui redonne sentiment en soi...

Magnifique et prenant du début à la fin, ce cinquième album de Earth a tout pour devenir un classique. Une expérience à tenter au plus vite pour ceux qui se sente transporter à l’écoute de notes simples et sublimes.
Et je tiens à préciser que cet album est l’un des plus beau qui m’ait été donné d’entendre cette année !!

0 Commentaire

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Earth (USA)


Autres albums populaires en Drone