Blood in Our Wells

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Drudkh
Nom de l'album Blood in Our Wells
Type Album
Date de parution 23 Mars 2006
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album183

Tracklist

1.
 Nav'
Ecouter02:25
2.
 Furrows of Gods
Ecouter08:57
3.
 When the Flame Turns to Ashes
Ecouter10:37
4.
 Solitude
Ecouter12:24
5.
 Eternity
Ecouter10:38
6.
 Ukrainian Insurgent Army
Ecouter05:02

Durée totale : 50:03

Acheter cet album

Drudkh



Chronique @ blackpsychoz

01 Avril 2007
Tout d'abord Drudkh qu'est-ce que c'est? D'où nous viens se nom bizarre et difficile à prononcer en plus?!
Et bien d'Ukraine! Et oui il y a des groupes de metal en Ukraine, et même de très bons comme peut nous le démontrer Drudkh!
Drudkh c'est avant tout un groupe de black metal né en 2002 et créer par Roman Saenko, leader de Hate Forest. Le Groupe est donc composé de Roman Saenko qui se charge du chant et de la majorité des instruments présent, et de Yuriy Sinitsky qui lui est uniquement à la batterie.
Drudkh sort donc ici sont quatrième album, ayant pris pour habitude d'en sortir un chaque année depuis 2003 avec Forgotten Legends.

Habitué à servir des albums mélancoliques, la recette est donc la même pour se Blood in Our Wells. L'artwork (qui doit être l'oeuvre d'un peintre Ukrainien sûrement?) nous montre bien à quoi on doit s'attendre, un album tout aussi assombri par la misère de l'Europe de l'est.
L'intro est composé de chants traditionnels et d'instruments folklorique ukrainien, qui met dans une ambiance un peu spéciale.
Mais une fois l'album lancer, Saenko vous prend au cou avec ces mélodies magiques, tellement triste qu’elles en sont à en pleurer! Les solos de guitare sont enivrants, on se laisse bercer par le rythme lent et les parties atmosphériques à la guitare sèche. La douce saturation des guitares nous posent tranquillement dans cet univers sombre, rongé par la souffrance et la pauvreté. Les riffs se répètent inlassablement, on se sent comme emporté à travers les vastes forêts sauvages surplombées des montagnes slaves.
La voix guttural de Saenko au discours nationaliste passe bien, et les textes sont entièrement en Ukrainien. L'album se termine sur Ukranian Insurgent Army, superbe morceau entièrement instrumental!
Drudkh signe içi une oeuvre magnifique, Blood in Our Wells est album rempli d'émotion, qui vous sert les tripes, composé de mélodies mélancoliques pleines de nostalgies.
Je le conseille sincèrement. Par contre, si vous êtes une âme en déprime et sensible au charme de Drudkh, éloignez vous des fenêtres...

A écouter : Absolument tout l'album!

Note : */*/*/*/*/* (18.5/20)

5 Commentaires

21 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
lolo992 - 06 Fevrier 2008: Six morceaux poignants, très mélodiques,émouvants.On ressort bouleversé de l'écoute de ce CD baignant dans la Noirceur,le désespoir et la tristesse,... Il y a vraiment quelque chose "d'indéfinissable et d'exceptionnel". Plein d'émotions ressortent de ce magnifique album...
amonamarth78 - 07 Fevrier 2008: Un chef-d'oeuvre...
GoD_AsS - 20 Avril 2011: Ce n'est plus une claque mais une mandale...
tibal - 26 Juillet 2015: Pour info l'artwork, est une peinture de Vassily Perov nommée "le dernier voyage".
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mobo

24 Juillet 2008
Sous ce patronyme étrange et difficile à prononcer (Drudkh signifie « bois » en sanskrit), se cache l’une des formations de black métal les plus intéressantes d’Ukraine.
Roman Saenko, ancien leader du non moins culte « Hate Forest », nous revient en 2006 avec ce 4ème opus intitulé « Blood in Our Wells ». Une fois de plus seul maître à bord (batterie mise à part), il nous assène un drone black métal des plus ravageurs.

Toujours aussi triste et mélancolique que ces prédécesseurs, il se veut néanmoins plus sombre que « Autumn Aurora » mais sans perdre de majesté. Après une intro énigmatique et obscure, l’album commence avec l’excellent « Furrows Of Gods », titre qui non plonge immédiatement dans cette ambiance si hypnotisante, propre à Drudkh.

Les riffs lancinants et répétés, ainsi que les mélodies complexes et attachantes, peuvent faire penser à un « Hvis Lyset Tar Oss » de Burzum en beaucoup plus étoffé et élaboré. L’ensemble est agrémenté de passages acoustiques typé folk ukrainien et de courts solos non déplaisants. Le son, puissant et propre, permet de distinguer clairement les instruments et nous charme au premier abord.

Mon titre préféré revient sans aucun doute à « Solitude », qui se veut triste, nostalgique et épique en même temps.

Certes, cet album pourrait en rebuter plus d’un tant il s’apprécie et se délecte sur la longueur. On est bien loin d’un « Urgehal » qui se veut beaucoup plus direct et brutal. Il n’empêche que la qualité de cet album est incontestable et qu’il s’agit bel et bien d’une perle dans le monde aseptisé du black metal. Roman Saenko nous prouve, une fois de plus, que l’Ukraine recèle de très bons groupes en son sein.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
goueli - 02 Novembre 2012: furrows of gods est ma préférée de cet album
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Drudkh


Autres albums populaires en Black Pagan