In the Night

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dream Evil
Nom de l'album In the Night
Type Album
Date de parution 25 Janvier 2010
Labels Century Media
Produit par Nordström Fredrik
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album72

Tracklist

1. Immortal
2. In the Night
3. Bang Your Head
4. See the Light
5. Electric
6. Frostbite
7. On the Wind
8. The Ballad
9. In the Fires of the Sun
10. Mean Machine
11. Kill, Burn, Be Evil
12. The Unchosen One

Chronique @ Eternalis

01 Janvier 2010
Il est parfois déstabilisant de passer de l’autre côté du miroir, d’observer la mentalité déviante de certains musiciens, ou simplement de se rendre compte de la crétinerie pure de quelques uns d’entre eux. Dream Evil entre dans la catégorie des blagues « pipi-caca » à deux balles et des musiciens au second degré tellement ravageur que l’on s’attend à une musique complètement barrée et déjantée… mais l’on tombe sur Dream Evil.
Archétype d’un métal true, profondément ancré dans des valeurs ancestrales, les suédois, sous la houlette de l’un des meilleurs producteurs actuels (Fredrik Nordström, maître du Fredman), revêtant ici le rôle de guitariste, Dream Evil perpétue un genre que l’on commence à croire résolument appartenir au passé sous cette forme.

Les textes sont volontairement ridicules, les poses kitsch au possible, les concepts tous plus cinglés les uns que les autres (comparé à un certain Hammerfall se prenant complètement au sérieux), mais néanmoins, ce qui ressort de ce cinquième opus sobrement baptisé "In the Night" (original ? hum…), c’est une incroyable linéarité, une sensation de roue libre, d’arrêt dans le temps et par-dessus tout un ennui quasi léthargique.
Dream Evil n’a jamais inventé la poudre, mais force est d’admettre qu’un opus comme "Book of Heavy Metal" l’a faisait sacrément bien parler. Pour son nouvel opus, à la pochette splendide ceci dit, nous entrons dans le vif du sujet avec un titre très inspiré par leurs confrères suédois de Hammerfall justement. Les chœurs, la tessiture vocale de Niklas Isfeld, le final a capella renvoyant directement à l’époque de "Renegade" et son "Templars of Steel", les riffs évoquant les galopades d’un chevalier près à combattre ; tout, absolument tout, renvoie ici à ceux qui sont devenu, malgré tout, l’étendard du true heavy metal (douces étiquettes…). Il restera un passage au tapping furtif mais très joli, avant de réentendre un « Immortal ! Forewer ! We are Immortal ! » des plus basiques et sans intérêts.

L’intérêt. C’est bien la question qui se pose lorsque l’on écoute et réécoute cet album. Comment le prendre. Les musiciens rient beaucoup ensemble, le fun est présent entre eux, aucun doutes sur ce point, le son est impeccable, puissant et mesuré. Techniquement, tout est carré et tient fortement la route. La composition n’est pas plus mauvaise que les 1568456 autres groupes du genre… mais qu’elle est plate, sans saveurs et fade, stérile.
Rien ne ressort, les douze titres sont tous plus ou moins rigoureusement identiques (si l’on écarte l’inévitable ballade nommée pour l’occasion…"The Ballad" !), le chanteur s’évertue à plagier un certain Metal God (et le réussi bougrement bien), les guitares sortent des riffs linéaires et sans vie et hurlent un solo calibré et soigneusement millimétré après chaque série de deux couplets et refrains. La section rythmique ne respire aucune folie, aucune extravagance et ne véhicule que lassitude et langueur. Là où Storwarrior, Sabaton ou Paragon donnent envie de hurler à la guerre à pleins poumons, de lever le poing au ciel, ici, il n'en est vraiment rien.

Là où la musique devrait transmettre le feu sacré, comme Judas Priest, Iron Maiden, Saxon ou Manowar en leur temps, le soufflé retombe ici sur chaque couplets et peine à décoller sur les refrains. "Bang Your Head", au refrain où le mimétisme avec Rob Halford est confondant (ce qui n’est, intrinsèquement, pas rien), les couplets sont d’un terne effroyable, le riff n’ayant absolument aucune accroche rythmique, aucune mélodie. Restera un pont mélodique joli et des chœurs hurlant « Bang Your Head » pour finalement lasser, et nous imaginant bien peu secouer la tête lors des futurs concerts.
Le plus mélodique "Evil Electric" tranche par son refrain mélodique entêtant et très réussi, qui aurait pu en faire un titre réussi si l’intro n’était pas aussi ridicule et si Nicklas n’avait pas autant d’effets dans sa voix.

L’influence d’Accept se fera sentir sur un "Kill Burn Be Evil" une nouvelle fois accumulant les poncifs du genre, que ce soit les chœurs, le solo sans inspiration, la partie narrative infecte ou le chant haut perché.

On sauvera plus facilement "The Unchosen One" aux accents presque symphoniques à la Heavenly (pour la similitude vocale dans les aigues) et au refrain réussi, parachevé par un solo à la touche hard rock délectable. Idem pour un "See The Light" efficace, aux soli endiablés et à la carrure d’un véritable hit accrocheur, sans déchet, sans une once d’originalité mais très réussi.
Mais que reste t-il au final ? Bien peu de choses.

"In the Night" n’est ni plus ni moins qu’un énième album de heavy metal, peut-être avec second degré mais musicalement d’une pauvreté affligeante et d’une platitude extrême. Le temps des monstres sacrés du genre est loin, et à l’heure où chacun compte ses déniers pour acheter des albums qui valent le coup, dépenser son argent dans ce nouveau Dream Evil semble bien peu envisageable, même pour les vieux fans nostalgiques d’un temps révolu…

49 Commentaires

12 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

metalhertz - 20 Janvier 2011: C'est vrai qu'il y aune part de subjectivité lorsque l'on chronique un album, mais aussi de l'objectivité est nécessaire.

Il y a des albums que j'apprécie pas, mais je prend d'autres critères, pour évaluer.

Je pense que lorsqu'on chronique il faut donner un avis qui soit proche de la majorité, ici il met, moyenne des notes 15, l'autre note 18 cette derniere note est plus proche de la valeur de ce disque, quand on chronique faut etre un peu dessus de sa propre perception, on écrit pas une chro pour soi !!!

J'aime pas certaine chose totalement, je peux pas évaluer cette chose pour les autres, si je déteste un plat, je vais pas dire à tout le monde ce plat n'est pas bon.

C'est pas évident de trouver l'équilibre entre l'aspect rationnel et l'émotivité par rapport à la musique.

Dans le cas présent, j'ai écouté ce disque c'est du heavy traditionnel de qualité, bien composé, j'apprécie et la note de 7 est mise car ce disque est trop classique, logique c'est son but, il y a des albums qui sont centré sur un style c'est tout.

Je comprend pas cette démarche de chroniquer quelque chose dont on est forcement en désaccord.

Ici c'est le cas, il apprécie pas, donc qu'il fasse une autre chro, faut que la chronique reflete ce que l'ensemble des personnes peuvent ressentir.
Iko_O - 26 Janvier 2011: Et bien je me paye une belle tranche de rire en lisant les commentaires :)

Dieu sait que j'aime le travail d'Eternalis, qui bien que jeune évidement jouit d'une bonne connaissance au niveau du Metal.

Je pense que le but d'une chronique est tout de même de donner une part de son avis personnel, tout en restant un maximum objectif :) Pour moi il l'a fait, bien que fort en propos, ce qui m'a fait bien rire d'ailleurs, j'aime cette franchise!

Par ailleurs, j'aime assez bien cet album, tout en le trouvant très redondant :O

(Oui, je viens d'atterrir, je viens juste de refaire le tour de la disco de Dream Evil! Mea culpa!)
Baal666 - 07 Fevrier 2011: Dream Evil rentre dens les blaques "pipi caca" à deux balles euh ouai ou est le rapport la? tu me met un Hammerfall ou un Accept à coté ,sa passe aussi bien
AlonewithL - 10 Novembre 2012: à part "Bang your head", il y a pas grand chose à garder. Ce qui m'a vraiment choqué c'est la faiblesse de production pourtant signée par le maître Fredrik Nordström (également membre fondateur de la bande). Le plus sympa est le patch et la cover de l'édition limitée.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ celtikwar

27 Janvier 2010
Un rêve peut parfois devenir réalité. Prenons pour exemple celui que Gus G et Fredrik Nordström ont fait un beau soir de 1999 : fonder un groupe de heavy métal et jouer ses propres compositions, former Dream Evil. Pour concrétiser leur projet, il leur manquait un chanteur, un bassiste et un batteur, c'est pourquoi ils appelèrent Niklas et Peter, qui était choriste pour Hammerfall, le premier en tant que chanteur et le deuxième à la basse. Ils commencèrent alors à enregistrer trois chansons qu'ils envoyèrent à divers labels. Ils obtiennent ainsi leur contrat avec Century Media Records pour un album, mais n'ayant toujours pas de batteur, c'est Snowy Shaw en tant que musicien de cession qui enregistra les parties de batterie pour "Dragonslayer". L'album est sorti en 2002 et le groupe fait alors ses première parutions live, Snowy devient alors membre à part entière, Dream Evil est enfin au complet.

Commençant à tourner aux quatre coins du monde, ils décidèrent d'entrer au studio afin d'avoir plus de chansons à offrir au public. "Evilized", second opus du groupe fut enregistré en trois semaines en novembre 2002 et paru l'année suivante. Afin de promouvoir leur disque ils tournèrent la vidéo "Children of the Night " lors de leur tournée en première partie sur la tournée européenne d'Hammerfall.

L'album "The Book of Heavy Metal" sorti en 2004 permis au groupe de connaitre un réel succès, et de le faire passer au premier plan. Mais malheureusement l'entente entre les membres n'est plus aussi bonne et Gus G quitte le groupe pour se concentrer sur son deuxième projet Firewind, rapidement suivi part Snowy. Ils recrutèrent Mark Black et Pat Power pour reprendre la route avec Saxon. Ils enregistrèrent dans la foulée "United" qui fut mal compris en Europe et n'eut pas le succès mérité. Ils décidèrent donc de maintenir un fort rythme de concert pour le promouvoir directement. Plus récemment, en 2008, ils sortent leur première compilation "Gold Medal in Metal" très intéressante, car composée d'un premier disque live et d'un second de raretés et archives.

Après de nombreuse tournées, ils rentrent alors en studio pour enregistrer "In the Night" qui voit le jour en ce début d'année 2010.

Les chansons sont toutes dans le même registre, un heavy des plus simple, excepté "The ballad" qui est la ballade de l'album. Les compositions sont soignées à la perfection, des guitares aux solo survitaminés, refrains directs repris en chœurs pour plus de puissance... On regrette quand même une légère linéarité entre les titres, un peu de changement en aurait fait une véritable tuerie de cet album.
"Immortal" morceau efficace au refrain direct et à la mélodie teigneuse, avec un chant poussé au maximum, finissant même à cappella histoire de montrer sa réelle immortalité. "In the Night" morceaux éponyme est plus puissant et plus lourd se rapprochant plus d'un Brainstorm. Le titre suivant "Bang your head" vaut bien quelques acclamations, les lignes de chant rappellent celles du Metal god, Rob Halford et Niklas s'en sort rudement bien. " Electric" est plus mélodique au refrain entêtant et réussit. "The Ballad" qui comme son nom l'indique est plus calme et le chant est vraiment bien enregistrée, permettant ainsi de capter pleinement toutes les émotions, bien qu'elle n'a rien d'exceptionnel, elle rappelle "I believe" d'un certain Hammerfall.

Un album sans aucune nouveauté, mais parfaitement réussi, si vous êtes un adepte de heavy metal avec comme groupes fétiches Judas Priest, Manowar, Gamma Ray, Accept, Hammerfall, ... "In the Night" est fait pour vous. Utilisant des recettes ayant déjà fonctionné et piochant dans les groupes cités précédemment, Dream Evil arrive à nous offrir un bon album de heavy metal, sans prétention et plaisant.

5 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

celtikwar - 02 Fevrier 2010: merci
MetalOursonne - 02 Fevrier 2010: Tout le plaisir est pour moi.. j'aime ton style :-) .. continue d'érire, ça fait plaisir! :-)
bouch - 11 Fevrier 2010: Ayant acheter par hasard cet album (quand je dis par hasard c'est en voyant la superbe pochette de l'édition collector ou deluxe et son prix très attirant), je dois dire que j'ai tout de suite été schotché par la voix et les solos puissants et survitaminés, je le conseille vraiment pour tout ceux et celles qui aiment le Heavy Metal !!!
Bravo pour ta chronique qui donne un autre point de vue que celle d' Eternalis !!!
celtikwar - 12 Fevrier 2010: merci
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Dream Evil


Autres albums populaires en Heavy Metal