PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Sludge Metal Drawers All Is One
Album, date de parution : Octobre 2011 - Slow Burn Records
Style: Sludge Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 13/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Caput Mortuum Ocean
2. Grey Sailor
3. Black Queen
4. Ivory Lighthouse
5. Blue Keel
6. Silver Hand
7. Purple Ride
8. Red Ballet
9. Electric Seat
10. Golden Adieu
11. Muddy Smoke
12. Azurite Constellation

modifier l'album  imprimer cet article
5 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent
2 avis 1 16/20
Chronique
    GandhiEgo, Mardi 29 Novembre 2011 parlez-en à vos amis  
Les idées sont bonnes et l’album immersif mais Drawers doit davantage développer sa personnalité !

Toulouse ce n’est pas que des punks à chiens ou des travellers. Même si les apparences sont trompeuses, la ville rose a développé une scène Metal relativement solide et notamment une scène Sludge qui commence à se faire entendre au-delà du Capitole.

A l’instar des Lyonnais de God Damn, Drawers surfe allègrement sur la voie de la scène de la Nouvelle-Orléans et dès les premiers riffs de All Is One, on ne peut guère s’y tromper : la filiation avec Down est plus qu'évidente. Que ce soit dans le son, les structures jusqu'au timbre de Sam, chanteur, tout vient à rappeler le groupe d’Anselmo. Reste désormais à savoir si un « Down-like » peut s’avérer croustillant ou si au contraire on ferait aussi bien de s’en tenir à l'original.

Force est de constater que la conclusion n’est pas si aisée et que ce n’est ni tout noir ni tout blanc. Le groupe, tout copycat qu'il soit, fait preuve d'une grande maitrise et tout au long de ce premier album, on finit par rentrer dans le jeu des Toulousains. Autre bon point, le groupe n’abat pas toutes ses cartes d’entrée. En effet ce sont surtout les derniers titres et notamment le plus « personnel » ‘Golden Adieu’ qui sont les vrais joyaux du disque si bien qu’on finit en apothéose sur un album qui fait quasi une heure (mais bon c'est du Doom hein, rien de bien étrange).

Si vous avez, tout comme moi, été sur les divers sites qui ont déjà chroniqué cet album de Drawers, vous pourrez lire ici et là que leur musique est poisseuse comme un bayou et que la lumière n’y perce pas… J’invite ces divers chroniqueurs à écouter ou ré-écouter Eyehategod ou Toadliquor pour savoir ce que "poisseux" dans le Sludge peut vraiment vouloir dire. A l'instar de Down mais encore de groupes comme Acid Bath, la "crasse" est relativement absente de la musique de Drawers. C'est à vrai dire plutôt bien produit et ça ne dégouline pas de partout. Certes l'absence de soli peut déstabiliser le néophyte mais bon on écoute du Sludge par le dernier album de Hard FM à la mode et Drawers peut à vrai dire s’avérer une bonne introduction au genre car il ne cultive pas les extrêmes et sous son apparente chape de plomb on y voit percer le soleil par moments (et pourquoi pas… ça vient de Toulouse !).

Bref, les idées développées sont bonnes, l’album est immersif mais si Drawers souhaite percer au-delà des frontières nationales, il lui faudra affiner son style comme il l’a fait sur Golden Adieu et éviter de singer trop le groupe d’Anselmo sous peine de fatiguer son auditoire. Il y a du potentiel et il ne tient qu’au groupe de se mettre en branle pour faire taire les mauvaises langues.








0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :