Durch den Traum

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dornenreich
Nom de l'album Durch den Traum
Type Album
Date de parution 01 Décembre 2006
Enregistré à Klangschmiede Studio E
Style MusicalMetal Atmosphérique
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. I 01:09
2. II 10:28
3. III 13:13
4. IV 01:17
5. V 06:02
6. VI 07:27
7. VII 06:04
8. VIII 05:24
Bonustrack (Digipak Version)
9. Ich Bin ein Stern 03:41
Total playing time 54:35

Chronique @ Corwin

01 Mai 2007
A l'origine, Dornenreich est un groupe de black fortement inspiré folk, composé d'un guitariste/chanteur/bassiste et d'un violoniste. Durch den Traum est la deuxième étape du lifting complet entamé avec Hexenwind. Après cet album plus calme et constant, Dornenreich vire à l'absraction (voir les morceaux nommés avec une sobriété rare) avec ce Durch den Traum, galette belle et étrange s'il en est.

Les influences black se diluent de plus en plus, pour ne plus ressurgir que dans les quelques hurlements et dans quelques ambiances. Pas de frénésie, ou si peu. On se retrouve face à un folk métal légèrement teinté de black, très nostalgique, frôlant parfois la limite du doom. Le chant est séparé entre quelques hurlements, beaucoup de voix claires, mais surtout des chuchotements. Car c'est le texte murmuré qui fait le corps de la musique.
Plus grand chose à voir avec un Her Von Welken Nächten, si ce n'est peut-être dans les pistes ambiantes de ce dernier. Il est d'ailleurs à noter que le chanteur a pris énormément de maturité depuis l'album sus-cité. Si les vocaux black parfois un peu ridicules de Her Von Welken Nächten pouvaient rebuter certains auditeurs, tout cela est loin: Jochen maîtrise parfaitement ses cordes vocales et c'est un vrai délice de l'écouter.
La guitare folk est tout particulièrement présente, et a une part aussi importante, si pas plus, que la guitare électrique. Ambiances planantes et rêveuses au rendez-vous.

Niveau structure, c'est le chaos organisé. Pas de structure suivant une montée puis une descente chromatique à la manière de Her Von Welken Nächten, pas de longs morceaux intègres entrecoupés d'orchestrales comme sur Hexenwind, mais une succession de changements de rythme et de tons, des morceaux allant de 13 minutes à 1 en passant par 3 et 7, une nette volonté de créer une oeuvre complète dans laquelle le découpage en chapitres n'est qu'une pure formalité.


Sans doute leur pièce la plus étrange et la plus aboutie à ce jour. La comparer à quelque album existant me semble difficile. La meilleure comparaison possible, c'est que c'est assez proche de ce que donnerait Tenhi avec une guitare électrique.

A découvrir pour ceux qu'un peu de douceur ne rebute pas.

1 Commentaire

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Apophis2036 - 14 Janvier 2008: Tu m'as suffisamment convaincu. N'ayant que Hexenwind dans ma CDthèque, je le commanderai pour le mois prochain !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Dornenreich


Autres albums populaires en Metal Atmosphérique