PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Black Death Diabolic Vengeance Ascending
CD, date de parution : 30 Octobre 2001 - Century Media / Olympic Recordings
Style: Black Death

NOTE SOM : 13/20
Toutes les notes : 14/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Darken the Imagination 03:49
2. All Evils Inside 03:51
3. Vengeance Ascending 03:14
4. The Shallowed 04:41
5. Marked for Banishment 04:34
6. The Inevitable 02:06
7. Possess the Strength 03:59
8. Celestial Pleasures 04:18
9. Cease to Be (3/33) 05:22
10. Majestic Satanic 05:03
Total playing time 40:57

modifier l'album  imprimer cet article
24 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €7,82
 €8,22
10 avis 2 14/20
Chronique
13 / 20
    BEERGRINDER, Mardi 02 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
Vengeance Ascending (2001) est le troisième full length des floridiens, il suit Subterraneal Magnitude de près et montre un Diabolic toujours aussi belliqueux, ce qu’on devine rien qu’à la pochette de Joe Petagno, dans un registre proche de ce qu’il a fait pour Dawn of the Apocalypse (Vital Remains) et Exterminate (Angel Corpse) en, il faut le dire carrément plus bâclée.

Peut-être lassé des tergiversations de Conquest Music et des sorties d’albums retardées, Diabolic signe avec Olympic Recordings. Exit donc le chaperonnage de Lee Harrison, l’enregistrement est confié entièrement à Juan « Punchy » Gonzalez qui dans l’ensemble fera un meilleur travail que sur l’opus précédent à une exception près on va le voir.

Dans tous les cas Diabolic a décidé de revenir à un modèle plus proche du si acclamé premier album Supreme Evil : la violence et l’efficacité avant tout : Darken The Imagination montre les américains très agressifs d’entrée de jeu, la paire Malone / Mortellaro (remplaçant Bryan Hipp) ne s’embarrasse pas de détails et balance des riffs « Morbid Angel like » soutenus par les blast-beats redoutables de Coates, celui-ci fait aussi entendre sa double pédale de façon magistrale, peut-être un peu trop… Le son est ici plus adapté que sur Subterraneal Magnitude mais celui de la grosse caisse est vraiment trop en avant, jusqu’à parfois occulter le reste par moment (en particulier la caisse claire), on se demande où Juan « soit-disant Punchy » Gonzalez avait la tête lors du mixage, même si on est loin du massacre qu’il provoquera sur le premier CD des excellents mexicains Ravager deux ans plus tard.

Cependant les morceaux de Vengeance Ascending sont parfaitement appréciables, les rythmiques effrénées de The Shallowed entre autres, emportent tout sur leur passage même si la partie lourde centrale est loin de valoir celles de Incantation ou Morbid Angel, Marked For Banishment laisse même entrevoir quelques influences Black bienvenues au milieu d’un Death brutal reflétant cette aura satanique qui fait son identité et qui était légèrement moins présente sur Subterraneal Magnitude.

L’étonnant Possess The Stength est même carrément plus Thrash que Death, du moins au début jusqu’à ce que Antaar le « blastmaster » mette la machine en route, on déplorera bien la présence de The Inevitable, instrumental inutile ou d’un Cease To Be soporifique, mais pour le reste que du lourd, notamment un Celestial Pleasures (dont je vous invite à lire les paroles si vous voulez vous fendre la poire) développant un Death / Thrash très brutal et pourtant non dénué de fun (il faut écouter pour comprendre).

Dans sa moyenne, Diabolic pond un bon album légèrement plus compact que le précédent et toujours sans parvenir à égaler Supreme Evil, à conseiller aux fans de Morbid Angel / Sodom / Angel Corpse.

BG




1 Commentaire
Commentaire
11 / 20
    Sam, Mardi 25 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Vraiment déçu à l'époque de son achat, il m'a fallut plus d'écoutes pour revoir mon jugement. Mais plusieurs choses restent en dessous des capacités de ce groupe. D'abord, les compos sont moins intéressantes, variées, les riffs sont plus linéaires et moins chargés de noirceur. Le tout est plus rapide et moins riche en rebondissements. Le son de batterie est également trop triggé et limite moche !!
Le seul point fort reste les solos qu'ils soient véloces et agressifs ou mélodiques et aériens. Sans compter les plans lourds comme sur "The shallowed", "Marked for banishment" et "Cease to be" qui sont les parties où DIABOLIC se révèle le plus convaincant. Paul Ouellette a également mis moins de chant guttural ce qui passe beaucoup mieux.
Au final, la marque de fabrique est bien présente mais la créativité se barre petit à petit ! Dommage car ce groupe fait partie des espoirs de la scène américaine.
Heureusement que le dernier est meilleur.




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘The metal spirit.’ Contact - Liens
Follow us :