Cold Steel... for an Iron Age

Liste des groupes Black Thrash Deströyer 666 Cold Steel... for an Iron Age
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deströyer 666
Nom de l'album Cold Steel... for an Iron Age
Type Album
Date de parution Juin 2002
Produit par Refsnes Terje
Enregistré à Sound Suite Studio
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album158

Tracklist

Re-Issue in 2011 by Season of Mist with a bonustrack.
1. Black City - Black Fire 03:36
2. Clenched Fist 03:49
3. Cold Steel... 04:08
4. Sons of Perdition 04:31
5. Raped 03:16
6. The Calling 05:20
7. Savage Pitch 03:25
8. Witch Hunter 03:46
9. Shadow 03:39
Bonustrack (2011 Re-Issue)
10. The Dragon 05:21
Total playing time 35:30

Acheter cet album

Deströyer 666


Chronique @ BEERGRINDER

25 Fevrier 2009
Grâce à une signature chez Season of Mist et l’excellent Phoenix Rising sorti dans la foulée, la troupe de KK Warslut avait enfin accédé à une reconnaissance plus large avec ce disque considéré par beaucoup comme le summum du style Black/Thrash. La mission consistait donc à transformer l’essai sur ce quatrième album Cold Steel… for an Iron Age (2002) sans trahir ses racines ni donner dans la redite stérile.

Si la pochette monochrome est loin d’être mémorable et peine à accrocher le chaland, il en va tout autrement de la musique : les guitares Thrash crépitantes de Black City – Black Fire font mouche immédiatement et on sent que Deströyer 666 mise davantage sur l’agressivité et le côté direct que sur Phoenix Rising.
Terje Refsnes (Gehenna, Capathian Forest,…) a fait un gros travail au niveau de la production ôtant au passage une partie de l’aura sombre du combo. En contrepartie l’ensemble est plus clair, permettant un meilleur impact des guitares et de la batterie, mais aussi une basse moins noyée dans le mixe, l’utilisation de cette dernière se révèle d’ailleurs particulièrement judicieuse sur l’épique Cold Steel…

Sons of Perdition permet de faire un parallèle indéniable entre Deströyer 666 et un autre excellent combo de Black /Thrash, le riff de milieu de morceau rappelant des plans à la Absu. Le style des australiens n’a pas changé fondamentalement mais un morceau comme Raped montre une facette plus brutales avec des blast-beat et de la double pédale relançant la machine pile quand elle en a besoin. The Calling en revanche, s’appui sur les mêmes éléments que dans Phoenix Rising : mid-tempo entraînant, soli enflammés (mais simples) guitares lancinantes et basse pesante pour un titre dans la tradition épique de Deströyer 666.

Rien à dire, Deströyer 666 a bien digéré le succès de l’opus précédent et a su trouver les ressources nécessaires pour lui trouver un bon successeur, inspiré, efficace et sans tomber dans la redite, de l’énergique Savage Pitch à l’hypnotique Shadow, en passant par le très Thrash Clenched Fist, Shrapnel et Warslut propose un album qui tient la route du début jusqu’à la fin et en restant fidèles à leur ligne de conduite. De plus le Black Metal de Shrapnel et ses acolytes étant plutôt à part, le groupe ne souffre pas beaucoup de la concurrence sur le créneau…

Aware ! beware! war !

BG

10 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

BEERGRINDER - 26 Fevrier 2009: Hé, hé! C'est expliqué sur ma chro de Violence...
<---
scrattt - 28 Mai 2012: En parlant de ce titre, ce n'est pas plutôt "The fall of Shadows"? Ou alors le nom a été changé avec la réédition....
En train d'écouter Violence is the Price of the World sur le net, celui-ci m'emballe beaucoup plus niveau violence et bestialité...
BEERGRINDER - 30 Mai 2012: J'ignorais que ce disque avait été réédité, je ne savais donc pas qu'ils avaient changé le nom du dernier titre puisque je ne possède le first press.

Violence.... est la seule sortie de Deströyer 666 avec ce côté bestial proche de leur cousins Bestial Warlust, à partir de Unchain the Wolves la bestialité est plus en sourdine au profit du côté épique.
scrattt - 30 Mai 2012: En fait il me semble que cette réédition est du au fait que les membres n'avaient pas apprécié la pochette imposée par Season of Mist, lequel a peut-être reconnu son erreur en le ressortant en 2011. J'étais tombé dessus par hasard en sachant juste que D666 était l'autre projet de KKWarlust, mais j'étais loin de me douter du style pratiqué.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Deströyer 666


Autres albums populaires en Black Thrash