Plainfield Cemetary

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deranged (SWE)
Nom de l'album Plainfield Cemetary
Type Album
Date de parution 28 Septembre 2002
Enregistré à Berno Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album88

Tracklist

1. Beaten, Raped, Fuckin´ Left to Die 03:19
2. Stab and Hack 03:24
3. Mutilate and Dump You 03:39
4. We Lure and Abduct 03:14
5. God Is Dead 04:57
6. Deathgasm 04:57
7. Imbecile Humans - Drag Her Out to Die 02:56
8. Suffering, the Sweet Suffering 04:35
9. Roadside Rendezvous 02:51
10. The Deviant Dead 03:42
Total playing time 37:34

Chronique @ Fabien

29 Août 2007
Amateurs de sensations fortes, oubliez les méfaits III et Deranged déjà particulièrement violents, le nouvel album des inséparables Axelsson / Wermen, sortant en ce mois ce septembre 2002, dépasse toutes les limites en terme de brutalité. Le titre de cette boucherie est très évocateur, Plainfield Cemetary étant un endroit où Ed Gein, serial killer et nécrophile, démembrait des cadavres exhumés lors de soirées de grande inspiration !

Pour l’occasion, Aurelien Police signe une pochette redoutable sur un concept de Sven (Aborted), d’une qualité nettement supérieure aux précédents albums. Plainfield Cemetary contient également les paroles, chose rare chez Deranged, quoique ces dernières soient relativement dispensables pour le lecteur recherchant une once de finesse entre les lignes ; il est en effet question des déviances nécrophiles innommables d'Ed Gein, faisant comprendre toute la signification du patronyme du trio suédois.

Côté musique, Deranged laisse encore moins de répit à l'auditeur, les rythmiques sont saccadées et tapageuses à l’extrême, appuyées par un mur de guitares lourd et suffocant, sans parler des vocaux d’outre tombe de Calle Faldt, étouffants comme jamais. Toutefois, le metalhead averti sachant tendre l'oreille, au risque de la perdre certes définitivement, s’aperçoit alors combien la brutalité de l'opus à un sens, son atmosphère globale collant parfaitement à son concept, à l’image du terrible titre Deathgasm et de son final redoutable. Le trio suédois lâche ainsi un Plainfield Cemetary se hissant au sommet de sa discographie, aux côtés de l'imparable High on Blood, sorti chez Regain Records quelques 5 années auparavant.

Avec une telle déferlante de violence sonore, mais aussi servie par une technique impressionnante, Deranged ne laisse aucun deathster de marbre, renvoyant par la même occasion de nombreuses formations au placard. L'ambiance et la brutalité de l’opus sont telles, que Plainfield Cemetary ne doit être prescrit qu’aux brutes musicales, aux amateurs de combos tel qu'Insision ou Disgorge (US). En revanche, les âmes sensibles ne pourront dire qu'elles n'ont pas été prévenues. Terrible !

Fabien.

5 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Morgart - 02 Septembre 2009: Merci pour cette chronique très agréable à lire et convaincante. Je me réjouis d'écouter ce groupe que je ne connaissais même pas de nom.
kiki2000 - 04 Avril 2010: Pour les amateurs de voix grave vous êtes servi. Du pur death un peu à la blood red throne(affiliated with the suffering pour la voix) surtout la voix qui fait la différence dotée d'une violence recherché. Musique lourde et grave merci. Les autres albums woffff...La chronique décris bien l'album.
albundy57 - 23 Décembre 2010: Toujours aussi brutaux et sanguinaires, les membres de DERANGED nous mettent à nouveau sur les genoux et le crâne en compote!
A écouter (et se procurer) d'URGENCE!
17blunt - 18 Janvier 2014: Ca arrache du début à la fin, vraiment très bon album qui ne plaira qu'au vrais amateur de brutaldeath les autres passeront leur chemin ne sachant pas ce qu'ils ratent. tampi pour eux !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Deranged (SWE)


Autres albums populaires en Death Brutal