PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Délétère (CAN-2) Per Aspera Ad Pestilentiam
EP, date de parution : Fevrier 2017 - Self-Produced
Style: Black Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Incipit: Noster Fructus Irae 01:37
2. Le Lai de la Vermine 06:28
3. Horae Leprae: Cantus IV: I.N.O.P.I.A E.T. M.O.R.B.O. 06:35
4. Milites Pestilentiae II: De Violatione Ciuitatis Febilis Dei 06:53
5. Ordo Regis Caedis 05:22
Total playing time 26:55

modifier l'album  imprimer cet article
3 membres possèdent cet album
ajouter une chronique Album précédent
2 avis 1 16/20
Chronique
15 / 20
    Icare, Dimanche 19 Mars 2017 parlez-en à vos amis  
Un black metal raffiné, guerrier, mélodique et intense qui ravira certainement les amateurs de metal noir québécois.

Le black québécois, c’est un peu une grande famille : Sombres Forêts et Gris, qu’on ne présente plus, ont enfanté Miserere Luminis, et des combos comme Monarque, Forteresse, et Sui Cadere sont intimement liés, partageant un ou plusieurs de leurs membres. Délétère n’échappe pas à la règle, Thorleïf évoluant notamment chez Aurore et Valknacht, et Atheos étant surtout reconnu pour son jeu de guitare chez Monarque. Après un album de très bonne facture en 2015 chez l’inévitable Sepulchral Productions, le duo nous revient en auto prod avec Per Aspera Ad Pestilentiam, continuation logique de son premier full length, tant dans la thématique que dans la musique, un black metal froid, guerrier, élégant et racé.

Après un Incipit qui nous plonge dans une ambiance moyenâgeuse, malsaine et obscurantiste, c’est Le Lai de la Vermine qui jaillit toutes griffes dehors avec un excellent riff martial à la Forteresse qui nous exalte d’une fierté guerrière et la voix rauque et déchirée de Thorleïf. Le rythme oscille entre mid tempo et blasts bien rapides et l’excellent travail des guitares, aux motifs guerriers et hypnotiques, en fait un titre extrêmement prenant.
Puis c’est Horae Leprae qui déboule ensuite sans aucun temps mort, toujours aussi intense et habité, propulsé par un blast roulant et un riffing toujours aussi majestueux et belliqueux. La combinaison entre blasts, guitares tranchantes aux notes limpides et envoûtantes et chant bien arraché, le tout transcendé par cette ambiance militaire, fait penser à une version plus propre et moins chaotique Crystalium, mais on reconnaît aussi et surtout indéniablement l’influence des deux géants québécois que sont Monarque et Forteresse dans cette balance parfaite entre fureur martiale et mélodies sombres et entêtantes.
D’une manière générale, les claviers, se fusionnant en touches discrètes aux guitares, ajoutent une touche mélancolique et confèrent plus de profondeur à l’ensemble, et le tout est sans cesse tiraillé entre sentiment d’exaltation guerrière et déchéance superbe. Seul bémol, lorsque de nombreuses pistes se superposent, il devient parfois difficile de distinguer nettement tous les instruments, le son étant volontairement très saturé et baveux, et l’ensemble trop chargé sonne alors de façon un peu brouillonne et approximative (certains courts passages de Horae Leprae, Milites Pestilentiae II et du dernier morceau, Ordo Regis Caedis De Devoratione Corporis ). On notera aussi une baisse d’intensité sur les deux derniers morceaux, les riffs finissant par beaucoup se ressembler (le dernier titre souffre un peu de ce syndrome de déjà entendu malgré les 25 petites minutes de l’Ep).

Malgré ces défauts, Per Aspera Ad Pestilentiam est une très bonne réalisation d’un black metal raffiné, guerrier, mélodique et intense qui ravira certainement les amateurs de metal noir québécois. Délétère a tout à fait sa place auprès de ses grands frères et c’est d’ores et déjà avec impatience qu’on attend le prochain full length du duo. Pour le coup il n’a jamais été aussi facile de choisir entre la peste et le choléra…






1 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :