PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Death Metal Death The Sound of Perseverance
Album, date de parution : 15 Septembre 1998 - Nuclear Blast / Irond Records / Victor Entertainment
Produit par : Morris Jim, Enregistré à : Morrisound Studios
Style: Death Metal
1 2

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 18/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2005 by Nuclear Blast with a bonus DVD
Re-Issue in 2011 by Relapse Records with a bonus CD included remastered tracks
DISC 1
1. Scavenger of Human Sorrow 06:54
2. Bite the Pain 04:30
3. Spirit Crusher 06:45
4. Story to Tell 06:34
5. Flesh and the Power It Holds 08:26
6. Voice of the Soul 03:43
7. To Forgive Is to Suffer 05:55
8. A Moment of Clarity 07:23
9. Painkiller (Judas Priest Cover) 06:03
DVD - LIVE IN COTTBUS '98 (Re-Issue 2005)
1. The Philosopher 02:46
2. Spirit Crusher 06:43
3. Trapped in a Corner 04:30
4. Scavenger of Human Sorrow 06:54
5. Together As One 03:11
6. Flesh and the Power It Holds 07:35
7. Drum Solo 02:16
8. Flattening of Emotions 04:11
9. Symbolic 06:19
10. Pull the Plug 05:49
DISC 2 (Re-Issue 2011)
INSTRUMENTAL DEMOS WITH NO BASS 1998
1. Spirit Crusher 06:55
2. Flesh and the Power It Holds 08:22
3. Voice of the Soul 03:30
INSTRUMENTAL DEMOS 1998
4. Bite the Pain 04:28
5. A Moment of Clarity 06:38
6. Story to Tell 06:40
7. Scavenger of Human Sorrow 06:49
INSTRUMENTAL DEMOS 1997
8. Bite the Pain 04:31
9. Story to Tell 06:37
10. A Moment of Clarity 06:34
DISC 3 (Re-Issue 2011)
DEMOS 1996
1. Bite the Pain (Chuck Schuldiner on Vocals) 04:19
2. Story to Tell (Chuck Schuldiner on Vocals) 06:19
3. A Moment of Clarity (Chuck Schuldiner on Vocals) 06:17
4. Bite the Pain (Paul Payne on Vocals) 04:20
5. A Moment of Clarity (Paul Payne on Vocals) 06:17
6. A Moment of Clarity (Chuck Schuldiner on Vocals) 06:17
7. Story to Tell 06:24
8. Bite the Pain (Shannon Hamm on Vocals) 04:14
INSTRUMENTAL DEMOS 1996
9. A Moment of Clarity 05:32
10. Bite the Pain 04:14
11. Story to Tell 06:13
12. Voice of the Soul 03:29
13. A Moment of Clarity 06:12
Total playing time 56:13

modifier l'album  imprimer cet article
703 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
275 avis 5 18/20
Chronique
16 / 20
    cacaman, Mercredi 17 Août 2005 parlez-en à vos amis  
On croyait Death dissout pour de bon et Chuck en plein dans son nouveau projet, Control Denied... et voici que La Légende se reforme, avec un line-up une fois de plus modifié. Pourtant, le leader semblait clair quant à la fin du groupe, suite au monumental "Symbolic", allant même jusqu'à dire qu'il n'aimait plus du tout sa voix (incapable d'assumer un vrai chant et justifiant ainsi l'embauche d'un vocaliste sur son projet), ainsi que le nom "Death", qu'il avait choisi à 16 ans et qui ne correspondait plus à sa maturité. Seulement voilà, "Death", justement, représente tellement de choses pour les fans qu'il a sans doute jugé bon de ressortir un opus pour servir de tremplin à Control Denied. D'ailleurs, les titres A Moment Of Clarity et Voice Of The Soul avaient été originellement composés pour le projet. C'est bien la seule pensée "commerciale" à mettre au crédit de Chuck durant 15 ans de bons et loyaux services.

Mais que l'on se dise bien que "The Sound of Perseverance" n'est pas un album bouche-trou! Les compos ne sont nullement bâclées, bien au contraire ; elles dévoilent même d'autres aspects de la musique de Death encore inconnus : un son plus pointu, des compos beaucoup plus biscornues que par le passé (on entre pleinement dans le style "death technique"), et surtout une voix nouvellement criarde qui laisse con le vieil habitué des classiques de Death qui n'est pas prévenu (cette dégradation des cordes vocales de Chuck est bien involontaire, selon lui – la faute sans doute aux nombreuses tournées d'une grosse décennie passée à hurler). La deuxième nouveauté de la liste provoque aux premières écoutes plusieurs moments de perdition : on est clairement décontenancé par une complexité que l'on peut juger parfois excessive et malvenue (Bite The Pain, break de Flesh And The Power It Holds), mais le génie schuldinerien fait encore effet : accélérations divinement destructrices (Spirit Crusher, Flesh And The Power It Holds), mélodies intelligentes et variées (Story To Tell, To Forgive Is To Suffer, break de A Moment Of Clarity, ou encore le magnifique Voice Of The Soul), et des refrains d'une surpuissance absolue sur un Scavenger Of Human Sorrow d'école. Et que dire de la reprise du Painkiller de Judas Priest, survitaminée, dynamitée (on ne croyait pas cela possible!) par un Death flamboyant – et des vocaux dévastateurs.

"The Sound of Perseverance", même s'il n'égale pas l'élégance de "Symbolic", est vraiment excellent. Il s'écoute avec beaucoup de plaisir, et dépeint un Chuck décidément imbattable sur le terrain glissant du death metal (bien sûr accompagné, je ne l'ai pas précisé mais c'est tellement évident, de musiciens prodigieux!). C'est le maître incontesté des pétages de rythmiques effrénées, des fuites d'âmes sensibles, qui arrive toujours, d'une manière ou d'une autre, à élargir son domaine d'action. Merci Chuck!!!




5 Commentaires
Commentaire
18 / 20
    blackpsychoz, Mercredi 25 Avril 2007 parlez-en à vos amis  
Il y a tellement de choses à dire que j'ai plutôt envie de faire court. Bon alors pour commencer je vais surement m'en prendre plein la gueule mais je préfère Sound Of Perseverance à Symbolic! Et oui je sais pas pourquoi, peut être parce que c'est le dernier album d'un groupe plus que légendaire! J'accroche plus, je le trouve vraiment jouissif! Je trouve les morceaux d'une créativité impressionnante, on a vraiment pas le temps de s'ennuyer! Les riffs s'enchainent, montent en intensité, puis redescendent, s'accompagnent de guitares hurlantes frissonnantes qui nous remplissent d'émotions. Death apporte un death metal progressif d'une qualité vraiment exceptionnelle. Chuck crie de tout son être avec une voix limite black. En effet malgré que l'on reconnaisse le son de Death à 15 bornes, on s'aperçoit que la voix de Chuck à quand même bien changée. Le changement peut paraitre étrange au départ et limite peut déranger mais on s'y habitue vite et on s'aperçoit que c'est assez efficace en fin de compte, parce qu'on reconnait toujours le petit brin de voix typique de Chuck et les paroles restent bien articulées et compréhensibles (Ce qui n'est pas toujours le cas pour des groupes de metal! Non n'insistez pas je ne citerais pas nom!). The Sound of Perseverance est un bon album vous dites? Un joyaux dirais-je! Rien n'est à jeter! Même la reprise de Judas Priest pourtant critiquée. La voix heavy 80's passe bien, ça fait un contraste par rapport au reste de l'album c'est assez surprenant. Bref ce Death est complètement indispensable et décidément, je regrette vraiment ce groupe, au plus profond de moi!

A écouter : Franchement, absolument tout l'album. Mais peut être en particulier Spirit Crusher, Flesh and the Power it Holds, Voice of the Soul (magnifique part acoustique mariée à 2 guitares électriques qui viennent s'entremêler), To Forgive is to Suffer (solo absolument jouissif, il me laisse rêveur)

Note : */*/*/*/*/*

Extrait de mon blog death-and-black.skyblog.com

Blackpsychoz




6 Commentaires
Commentaire
17 / 20
    Lord_Damar666, Mardi 30 Août 2005 parlez-en à vos amis  
Le chant du signe du groupe. Schuldiner mourra avant de pouvoir écrire une nouvelle œuvre (si l'on excepte Control Denied, qui n'est pas à proprement parler Death). Evidemment, le pari pour le compositeur-guitariste-chanteur était plus ou moins gagné d'avance. Le succès d'estime était évident pour un disque de Death, quel qu'il soit. Mais jamais l'homme ne se reposera sur les lauriers de sa réussite passée. La première chanson, Scavenger of Human Sorrow, commence par ce qu'il y a de meilleur dans le disque : la batterie. Ca va dans tous les sens, du rythme ultra-jazzy au blast-beat sans concession. L'auteur de cette déflagration sonore : Richard Christy, anciennement batteur du guitar hero Steve Vaï (qui a accueilli derrière ses fûts de nombreux monstres, comme Terry Bozzio, pour n'en citer qu'un). La batterie est prédominante dans toutes les compositions, c'est d'elle que viennent presque tous les breaks et les ponts, toutes les accélérations également. De toute manière, jamais une part aussi grande avait été laissé à la technicité. C'est de là que vient sa principale qualité, mais aussi son principal défaut. Car si les adeptes du techno death seront comblés, les fans de death pur seront sans doute rebutés par la complexité des morceaux. Le disque contient en effet moins de "chansons" clairement identifiables qu'avant (bien que le Spirit Crusher soit une œuvre d'art dans cet esprit), et cela rend le disque beaucoup moins accessible. N'oublions pas toute fois l'étonnante reprise de l'explosif Painkiller à la fin du disque, qui vient conclure là par une certaine simplicité un disque bouillonnant de technique, que l'on étudiera sans doute pendant longtemps dans les écoles.

N.B Le dernier souffle du dieu des dieux du death metal avant d'aller au royaume de l'au-delà




3 Commentaires
Commentaire
    GorSicA, Lundi 20 Juillet 2009 parlez-en à vos amis  
Chuck Schuldiner est formidable. J'emploie volontairement le présent car ses disques sont toujours là pour nous le prouver.
The Sound of Perseverance, qui sera malheureusement le tout dernier opus du groupe (Chuck disparaîtra en 2001 d'une tumeur cancéreuse au cerveau) va encore plus loin que les précédents qui, depuis le dévastateur et brut de décoffrage Scream Bloody Gore sorti 12 ans auparavant nous avait habitué à une évolution musicale incroyable de fluidité mélodique et de grande maîtrise technique.

Chaque titre présent sur cet album est un miracle d'efficacité et nous traîne petit à petit vers une musicalité de plus en plus complexe, remplie de breaks frôlant parfois le Jazz Rock ("Flesh and the Power It Holds"), parfois le Folk ("Voice of the Soul"), parfois le Heavy Metal (la reprise de "Painkiller" de Judas Priest), les influences musicales de Schuldiner sont multiples et modelées version Death Metal. Reprenant même quasiment note pour note l'intro de "Evil Dead" (titre incontournable de leur premier album) pour le titre "Bite the Pain".
Même si la voix de Chuck a également changé et peut parfois dérouter les fans de la première heure, on s'y fait au bout de quelques secondes sans broncher. Chuck Schuldiner avance un peu comme le ferait un Dave Mustaine pour Megadeth : line-up changeant régulièrement, gros travail de composition pour nous sortir des albums toujours surprenant d'inventivité et de créativité.

Grâce à The Sound of Perseverance, Chuck Schuldiner signe le meilleur album de Death (le groupe), un des meilleurs albums de Death (le style), et devient un groupe légendaire de Metal tous styles confondus.On se souviendra de Chuck Schuldiner comme étant le seul être à avoir su rendre la mort aussi vivante et... immortelle. Un album à posséder de toute urgence !




2 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :