PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Grunge Days Of The New Days of the New II
CD, date de parution : 31 Août 1999 - Geffen / Outpost Recordings
Style: Grunge

ajouter les paroles de l'album
NOTE : 14/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Flight Response
2. The Real
3. Enemy
4. Weapon & the Wound
5. Skeleton Key
6. Take Me Back Then
7. Bring Yourself
8. I Think
9. Longfellow
10. Untitled
11. Phobics of Tragedy
13. Not the Same
14. Provider
15. Last One

modifier l'album  imprimer cet article
4 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €1,21
 €3,45
1 avis 1 14/20
Chronique
14 / 20
    Hacktivist, Mardi 01 Avril 2014 parlez-en à vos amis  
La flamme acoustique de Days Of The New demeure.

Nous venions de nous quitter sur un premier album que l'on nommera volontairement "Orange" délivré en 1997, qui illustrait aussi bien la richesse musicale et le talent de ce jeune groupe que l'aisance à créer des mélodies, à nous faire chavirer avec une simple guitare acoustique et des attraits vocaux hautement maîtrisés. Mais voilà que deux ans plus tard, le quatuor se sépare brutalement et trois des quatre membres présents quittent Days of the New pour fonder Tantric, laissant leur leader Travis Meeks, contraint à se reconvertir en un multi-instrumentiste, désormais seul maître de son projet.

On pourra alors observer, comme une complexification des sonorités et des éléments, Travis Meeks ayant troqué son rock acoustique brute et donc plus traditionnel de "Orange" pour finalement engager un orchestre (cf. notamment l'assemblage de choeurs avancé sur "Not the Same" par exemple) et donner un nouveau souffle à Days of the New. Ainsi, une voix féminine s'ajoutera à celle de notre one-man-band apportant son lot de douceur et de légèreté, avec une empreinte vocale qui pourrait nous laisser totalement rêveurs sur "Phobics of Tragedy" mais aussi avec un grain parfois très oriental et voyageur comme en témoigne "The Real" ou bien "Bring Yourself" qui en reste la meilleure illustration.

Si bien qu'en plus des backing vocals orientaux de Nicole Scherzinger lancés sur cette magnifique pièce, Travis Meeks s'accordera le droit d'y incorporer des lignes vocales presque rappées rappelant le single "Enemy" volant en éclat au fil des mélodies. De ce fait, il n'est pas rare de se retrouver nez à nez avec des morceaux exprimant une certaine rage et l'envie d'en découdre pour citer le furieux "I Think" où la distorsion, en plus d'être mise à l'honneur sur certains passages précis, vient véhiculer de purs moments grunge avec cette intro-bug, cette instrumentation acharnée et les envolées screamées par notre vocaliste vers les dernières minutes.

Un Alice In Chains au repos, tout juste. La richesse et la créativité en plus puisqu'à priori, il ne s'agit pas d'un simple projet acoustique comme on peut en rencontrer. Il n'y a qu'à voir la somptueuse introduction de "Weapon & the Wound" en présence d'une clarinette, qui se révélera une très belle ballade ou alors avec l'apaisante "Skeleton Key". Mais s'il fallait justement nommer le hit grunge de ce second opus, ça serait sans doute le hargneux "Enemy" contenant non seulement des percussions électroniques propres à de la dance-disco mais aussi une efficacité peu commune. Que dire aussi de ces breaks musicaux que sont l'interlude "Longfellow" composé d'une seule mélodie qui nous revient à chaque fois avec ces ambiances étonnantes ou de "Intro (Days of the New/Days of the New II)" et ses vocaux ridicules et de ses cris porcins ?

Tout ça pour dire que ce "Green" est une valeur sûre en cette année 1998 et que la flamme acoustique de Days of the New demeure, même avec le départ de la quasi-totalité du groupe. Certes moins mélancolique voire moins sombre que le premier essai, mais cela montre une fois de plus que Travis Meeks n'en reste pas moins un très bon élément.




0 Commentaire

Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :