The Fragile Art of Existence

Liste des groupes Heavy Death Control Denied The Fragile Art of Existence
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Control Denied
Nom de l'album The Fragile Art of Existence
Type Album
Date de parution 13 Mai 1999
Produit par Morris Jim
Style MusicalHeavy Death
Membres possèdant cet album164

Tracklist

DISC 1
1. Consumed 07:24
2. Breaking the Broken 05:41
3. Expect the Unexpected 07:18
4. What If... ? 04:30
5. When the Link Becomes Missing 05:17
6. Believe 06:10
7. Cut Down 04:50
8. The Fragile Art of Existence 09:38
Total playing time 50:49
DISC 2 (Remastered Version)
1. Consumed (1999 Demo) 6:40
2. When the Link Becomes Missing (1999 Demo) 5:19
3. The Fragile Art of Existence (1999 Demo) 9:30
4. Breaking the Broken (1999 Demo) 5:44
5. Breaking the Broken (1999 Demo, ft. Chuck Schuldiner on Vocals) 5:45
6. Believe (1997 Demo) 6:15
7. What If... ? (1997 Demo) 4:27
8. Cut Down (1997 Demo) 5:01
9. Tune of Evil (Chuck Schuldiner Comedy Demo) 3:14
Total playing time 51:55
DISC 3 (Remastered Version Deluxe Edtion)
1. What If...? (1996 Demo) 4:24
2. Cut Down (1996 Demo) 4:53
3. Expect The Unexpected (1996 Demo) 6:36
4. Believe (1996 Demo) 6:07
5. The Fragile Art Of Existence (1996 Demo) 8:24
6. What If...? (1996 Demo) 4:22
7. Expect The Unexpected (1996 Demo, ft. Chuck Schuldiner On Vocals) 6:51
8. What If...? (1996 Demo, ft. Chuck Schuldiner On Vocals) 4:24
9. Cut Down (1996 Demo, ft. Chuck Schuldiner On Vocals) 4:53
Total playing time 50:54

Commentaire @ cacaman

18 Août 2005
Ca faisait un bail qu'on le voulait, celui-là! Depuis 1996, Schuldy nous serinait que son nouveau groupe (qui remplace plus ou moins Death) allait bientôt voir le jour... C'est enfin fait, et ce malgré la terrible nouvelle concernant la tumeur au cerveau de Chuck. L'attente fut longue, mais ô combien méritée!!! Cet album, annoncé comme hommage au heavy metal, n'est pas seulement un vulgaire mélange des gimmicks du prêtre du death metal et de riffs priestiens. En effet, non content de faire encore évoluer sa musique agressive et alambiquée (avec basse virtuose et batterie qui blaste), Chuck (mécontent ces derniers temps des limites de sa voix) engage un chanteur typiquement heavy aux variations vocales renversantes, et pilonne ses compos de breaks à tiroirs qui ne sont pas sans rappeler quelques performances progressives...

Consumed ouvre le bal de la plus belle des manières : intro et break sentant "Symbolic" à plein nez, riffs puissants et rapides où le Mi règne en maître absolu, et première succession pont-refrain biscornue dans laquelle Tim Aymar joue avec d'étonnantes ambiguïtés que l'on retrouvera tout au long de l'album, et plus particulièrement sur le syncopé Breaking The Broken (à l'accélération typiquement Schuldinerienne) ou sur les deux derniers morceaux (les traces de "Sound Of Perseverance" y sont d'ailleurs très présentes). Le reste du groupe s'avère être tout simplement un nouveau line-up de Death (remarquons le retour du fameux Steve DiGiorgio, bassiste sur les non moins fameux "Human" et "Individual Thought Patterns"), garantissant ainsi une qualité de composition et d'exécution exceptionnelle : structures tordues, toujours rafraîchies par un ou deux passages bien carrés mais faussement linéaires (rythmes à contretemps ou chant bizarre décalé), sur un son et une attaque de médiator à réveiller les morts. L'on s'extasie ainsi sur les magnifiques Expect The Unexpected (et son refrain explosif), What If...? (symbolisant l'évolution ultime de Schuldiner), ou When The Link Becomes Missing (au break fabuleusement senti).

"The Fragile Art of Existence" est une totale réussite! Et dire que Chuck Schuldiner est parti de "Scream Thou','fr');" onmouseout="killInfoGroupe()">Bloody Gore"... Sa manière de jouer et de composer n'a cessé de progresser jusqu'en 1995 (sauf peut être pour ses soli, que l'on reconnaît encore entre mille!), et même si "The Sound Of Perseverance" s'avère moins inspiré que "Symbolic", Death (ou plutôt Control Denied, pardon) revient sur la pente ascendante avec cet excellent album, indispensable pour tout amateur d'originalités métalliques.

4 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
god_of_emptiness - 14 Juillet 2006: j vrmnt adoré cet album mai le truc ke je comprend c ke dans the sound of perseverance y'avai une reprise de judas priest (et pa la moindre!!!) painkiller ou il demontre clairement qu'il a la capacité a chanter dans un registre heavy, mai kan mem le chanteur s'en sort ac les honneurs (le bourge:p), et par foi dans les sur-aigues il m'a mem raplé phil anselmo a l'épok de cowboys from hell.
anywaye, j'avai achté cet album seulmnt pr écouter la derniere ébauche de sir Schuck lol et jme ss trouvé devant un éxelent album heavy ki m'a fait aprécier se genre, pcq perso chui fan de death brutal hahahahahaha
exellent album
katchoke - 15 Août 2008: en tout cas t'es pas fan d'orthographe "hahahahaha". trés bonne chronique, ça donne envie d'écouter cet album avec beaucoup d'attention, puis bon en tant que bon fan de Death (le groupe) je me dois d'écouter le dernier bébé de chuck.
Adrahil - 25 Octobre 2010: magnifique. dire qu'un second album posthume risque de sortir cette année...
philboss - 22 Juillet 2011: un album fantastique, à posséder d'urgence !
ça ressemble au génial symbolic avec un vrai chanteur de métal , des plans de guitares de dingues , c'est très technique mais ça reste "mélodique" ( attention ce n'est pas journey !!)

chuck était un vrai fan de heavy métal au sens large du terme ,( il adorait même certains groupes français des années 80 !!) il aimait la mélodie.
et je crois qu'il en avait un peu marre de jouer du death sur la fin du groupe .

RIP CHUCK ! tu nous manques tous !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Control Denied


Autres albums populaires en Heavy Death