PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Death Metal Centinex Diabolical Desolation
CD, date de parution : 2002 - Candlelight Records
Style: Death Metal

NOTE SOM : 13/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Demonic Warlust
2. Forthcoming Terror
3. Spawned to Destroy
4. Soulcrusher
5. Diabolical Desolation
6. On Violent Soil
7. Total Misanthropia
8. The Bloodline
9. A War Symphony
10. Hellfire Twilight

modifier l'album  imprimer cet article
16 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
6 avis 1 16/20
Chronique
13 / 20
    BEERGRINDER, Vendredi 04 Janvier 2008 parlez-en à vos amis  
Après plusieurs albums chez Repulse records, les Suédois de Centinex ont atterri chez Candlelight mais on ne peut pas dire que ce changement ait eu une influence notable sur leur musique.
En effet dès le premier morceaux Demonic Warlust, on reconnaît le style Centinex : un Death plutôt mélodique dans la lignée de leur précédent enregistrement Hellbrigade.

Certaines compositions comme Spawned To Destroy ne sont d'ailleurs pas sans rappeler At The Gates période Slaughter Of The Soul ou encore Defleshed tant pour les riffs Thrash que pour le chant, mais on retrouve toujours ce mélange de old-school Suédois à la Entombed et d'influences lorgnants plus vers le Göteborg, style qu’il sont contribué à façonner.

Centinex n'aura bien sûr pas révolutionné le monde du Death Metal avec Diabolical Desolation mais quelques bons morceaux sortent du lot et en écoutant des titres comme Total Misanthropia véloce et au soli très réussi ou The Bloodline alternant avec intelligence parties Thrashy et lourdes, on ne peut s'empêcher de bouger la tête en rythme de haut en bas.

On peut signaler que Centinex tente sur Diabolical Desolation quelques innovations, comme le chant clair expérimenté un peu à la façon d'Hypocrisy (période The Final Chapter) sur Soul Crusher ou une petite escapade vers le Black Metal mélodique sur "A War Symphony".

Pour résumer Centinex a sorti avec Diabolical Desolation un album de très bonne facture : efficace, varié et agréable à écouter. A défaut de transcender ou d’innover, Centinex a trouvé sa vitesse de croisière.

BG




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘metal inside you’ Contact - Liens
Follow us :