Awakening

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Carmeria
Nom de l'album Awakening
Type EP
Date de parution 16 Septembre 2013
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Burning Red
Ecouter04:34
2.
 Safer to Run
Ecouter03:54
3.
 Hold Onto Me
Ecouter03:29
4.
 Blind Eye
Ecouter05:13
5.
 Senses
Ecouter06:13

Durée totale : 23:23

Acheter cet album

Carmeria



Chronique @ ericb4

02 Décembre 2017

Un galvanisant mais si prévisible mouvement octroyé par la formation australienne...

Une seule année s'est écoulée depuis sa sortie de terre, en 2012, que ce jeune quintet australien écrit déjà la première page de son histoire... Comme tant d'autres, mais non sans inspiration mélodique, ni aplomb rythmique, celui-ci a rejoint le cortège de plus en plus dense des groupes de rock'n'metal symphonique progressif à chant féminin. Et ce, avant de s'orienter, deux ans plus tard, et suite à de profonds bouleversements de son line up, vers un metal symphonique gothique plus incisif, où s'inscrira une empreinte masculine claire. Une mutation vocale plutôt rare dans ce registre mais réussie, réservant quelques moments de pure jouissance auditive. Mais c'est là une tout autre histoire...

Pour l'heure, à la lumière de cet introductif opus, on décèle un projet musical pétri d'ambition, certes moins popularisé que celui de certains de ses homologues à chant féminin mais non moins efficace et techniquement tout aussi éprouvé. Et ce, non sans renvoyer à Delain quant à ses harmoniques, Xandria dans sa dynamique rythmique, Theatre Of Tragedy au regard de son influence gothique ou encore Nightwish pour ses arrangements instrumentaux. De quoi attiser notre curiosité... Ainsi, c'est une heureuse symbiose de styles qui se dévoile sur cet EP 5 titres dénommé « Awakening » ; laconique mais pétillante et romantique auto-production de 23 minutes à la logistique rutilante et dotée d'un mixage parfaitement ajusté. Preuve que le collectif australien a déjà mis les petits plats dans les grands. Un petit bémol cependant quant à ses arrangements et ses sonorités synthétiques accusant un manque cruel de modernité. Que nous réserve alors cette première offrande ?

C'est sur les passages les plus enjoués, propices à un headbang bien senti, que nos acolytes marquent leurs premiers points, même s'ils pourront s'avérer trop sucrés pour certains, développant en prime des séries d'accords convenues. D'une part, c'est sur des chapeaux de roue que s'élance « Burning Red », titre entraînant dans le sillage mélodique gothique de Theatre Of Tragedy, doté de riffs vrombissants surmontant une claquante rythmique, sur fond d'énergisantes nappes synthétiques un brin surannées. Ce faisant, l'accroche s'opérera de façon quasi automatique sur un refrain, certes prévisible, mais terriblement entêtant de cette piste résolument taillée pour les charts. Enjolivée par le délicat et chatoyant filet de voix de la sirène, on comprend que cette offrande ne rencontrera que peu de résistances à son inscription dans les mémoires de ceux qui s'y seront engagés.

Dans cette énergie, mais plus coloré dans ses couplets, dans la veine mélodique d'un Xandria de la première heure, « Blind Eye », pour sa part, offre un fin legato à la lead guitare et une surtout une belle progressivité rythmique du corps orchestral. Difficile de ne pas succomber à cette ronde de saveurs rythmée par un tambour n'ayant de cesse d'intensifier ses frappes. Dans cette mouvance, on n'échappera pas non plus à l'emprise du galvanisant et plantureux « Senses », doté d'un refrain d'une redoutable efficacité et qu'on croirait emprunté à Delain. Techniquement plus complexe, ce passage entonné en voix de tête par la belle recèle quelques armes de séduction propices à la captation de nos sens. La précision du cheminement mélodique de ce message musical a pour corollaire les touchantes modulations de la maîtresse de cérémonie. Et là encore la sauce prend...

Lorsqu'il s'adonne aux moments tamisés, le collectif témoigne d'une certaine aisance à nous distiller ses mots bleus qui, d'un battement de cils, sauront troubler plus d'une âme rétive. Ainsi, sous le joug des limpides et fondantes volutes de la douce, la ballade ''delainienne'' « Safer to Run » prend toutes ses lettres de noblesse. D'insoupçonnés gimmicks guitaristiques doublés de sensibles arpèges au piano sur un bref mais subtil pont mélodique complètent un tableau fortement chargé en émotions. Un instant privilégié que les amateurs du genre ne sauraient éluder sans éprouver quelques regrets. Sur d'enivrants accords à la guitare acoustique, l'évanescente ballade a-rythmique « Hold Onto Me », quant à elle, est une enchanteresse offrande que pourrait leur envier Leaves' Eyes, Theatre Of Tragedy et consorts. Aussi, cette sensible livraison apparaît-elle comme une caresse céleste, insufflée par les magnétiques patines oratoires d'une déesse touchée par la grâce. Comment résister sans se faire happer par cette vague de submersion ?...

Manquant encore d'envergure artistique et témoignant de bien peu de prises de risques, on comprend que le projet de cette jeune formation australienne en est encore à ses balbutiements. C'est dire que Carmeria oscille dans ses choix stylistiques tout en semblant encore se chercher une identité pour exister par lui-même, soit, indépendamment de ses modèles identificatoires. Toutefois, le groupe signe là une œuvre à la fois accrocheuse, subtile et émouvante, où tant ses qualités mélodiques que techniques sauront rallier l'amateur du genre déjà sensibilisé par ses sources d'influence. Pour un premier jet, le collectif s'en sort donc honorablement, affichant un réel potentiel, qui d'ailleurs ne demande qu'à être plus, et surtout mieux exploité. Mais on peut d'ores et déjà gager que l'on soit au début d'une longue aventure. L'avenir seul nous le dira...

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Carmeria


Autres albums populaires en Metal Symphonique