PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Death Metal Cannibal Corpse Tomb of the Mutilated
CD, date de parution : 22 Septembre 1992 - Metal Blade Records
Produit par : Scott Burns , Enregistré à : Morrisound Studios
Style: Death Metal
1 2

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2002 by Metal Blade Records with bonustrack & video
1. Hammer Smashed Face 04:02
2. I Cum Blood 03:40
3. Addicted to Vaginal Skin 03:29
4. Split Wide Open 03:01
5. Necropedophile 04:05
6. The Cryptic Stench 03:57
7. Entrails Ripped from a Virgin's Cunt 04:14
8. Post Mortal Ejaculation 03:35
9. Beyond the Cemetery 04:52
Bonustracks (Japanese Edition)
10. The Exorcist (Possessed Cover) 04:36
11. Zero the Hero (Black Sabbath Cover) 06:33
Bonustrack (Re-Issue 2002)
10. I Cum Blood (Live) 04:13
BONUS VIDEO (Re-Issue 2002)
- I Cum Blood (Live Video) 04:17
Total playing time 34:55

modifier l'album  imprimer cet article
721 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €5,43
 buy
217 avis 5 17/20
Chronique
16 / 20
    Fabien, Samedi 31 Mars 2007 parlez-en à vos amis  
Juste un an après la sortie de Butchered at Birth, Cannibal Corpse revient en septembre 1992 avec son troisième enregistrement, le terrible Tomb of the Mutilated. Le groupe floridien conserve ainsi sa recette explosive, faite d’une production épaisse de Scott Burns et d’une illustration horrifiante de Vince Locke, qui livre cette fois deux dessins, le doux à l’extérieur et l’insoutenable à l’intérieur, mélangeant affreusement sexe et gore.

Une nouvelle fois, les paroles sont absentes du livret dans sa version d’origine, mais ne sont toutefois pas si utiles pour s'illustrer au moins l'horreur du concept et imaginer l’esprit tourmenté de Chris Barnes lors de leur rédaction, à l’image des titres I Cum Blood, Necropedophile ou Post Mortal Ejaculation, ausssi effroyables qu'évocateurs !

Musicalement, Cannibal Corpse effectue un nouveau pas en avant, calant désormais parfaitement ses rythmiques assassines et suffocantes, fort d’une expérience acquise durant les nombreuses tournées accumulées. Décidé à obtenir un riffing plus serré, afin de rendre ses morceaux plus homogènes et percutants, le groupe, d’un commun accord avec son ingénieur du son, laisse la capture de toutes les guitares rythmiques aux bons soins du redoutable Jack Owen. Ce choix précipite toutefois le départ du second guitariste Bob Rusay peu après les sessions d’enregistrement de Tomb of the Mutilated, dans des circonstances restant encore nébuleuses à ce jour.

Gagnant en puissance, technique, précision et variété, rempli de contre temps rythmiques si chers à Cannibal Corpse, et agrémenté des parties de basses si rapides et complexes du grand Alex Webster, Tomb of the Mutilated s’avère fichtrement brutal et percutant. Grâce à un style toujours aussi massif, mais parallèlement plus aéré et entraînant, le quintette floridien lâche ainsi des morceaux parmi les plus mémorables de sa première partie de carrière, assommant le deathster sur les imparables Addicted To Vaginal Skin & Beyond the Cemetery, et déplaçant littéralement les foules en concert par la seule force du classique Hammer Smashed Face, au refrain inoubliable.

Tomb of the Mutilated constitue un sacré effort de Cannibal Corpse, qui s’affirme ainsi dans la durée, à grands renforts de prestations scéniques, mais également grâce à des albums de qualité toujours accrue. Attendu que les trois premiers disques n’ont eu le droit ni d’être vendus, ni d’être joués dans les contrées germaniques durant de longues années, on s’accorde à croire que les allemands ont été décidément bien à plaindre !

Fabien.




19 Commentaires

Commentaire
16 / 20
    cunteater, Jeudi 06 Juillet 2006 parlez-en à vos amis  
Tout d'abord je précise que je n'adhère pas aux paroles du groupe (qui en dehors de la scène sont certainement doux comme des moutons d'ailleurs!) et qu'il faut prendre tout ça au second (voire aux troisième et quatrième) degré, mais un bon gros album de death gore metal parfois ça défoule et ça fait du bien !
Il s'agit du troisième album du groupe avec Chris Barnes le "chanteur" (?) et quel album ! L'excellence est atteinte dans le genre musical. Les titres sont puissants, violents avec d'excellents changements de rythme. La voix du chanteur est absolument incroyable (mais comment fait-il ?). En particulier l'album commence très fort avec "Hammer Smashed Face" (tout un programme...), I cum blood (LA CHANSON ULTIME DU DEATH GORE METAL : si vous en connaissait une meilleure mailez-moi!) : ex-ce-llent ! Ensuite des titres comme "necropedophile", "addicted to vaginal skin" ou encore "cemetery gates" sont vraiment très bons.
Bref contrairement à beaucoup de groupes dans ce style de musique (du bruit on peut le dire!), Cannibal Corpse ici maitrise parfaitement son sujet, les titres sont bien structurés et d'excellente qualité et c'est probablement un des meilleurs (LE?) albums dans ce genre de metal extreme.




3 Commentaires
Commentaire
    quentin, Mercredi 05 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Je tenais a laisser un petit commentaire sur cette album, car pour ma part c'est l'un des meilleurs chef-d'œuvres réaliser par Cannibal Corpse.
Ou du moins celui enregistrer avec Chris Barnes (désormais leader de Six Feet Under, et oui j'ai une légère préférence pour sa voix par rapport à celle de Corspegrinder).

L'album commence fort avec "Hammer Smashed Face".
La plupart des titres sont très représentatifs des pochette d'album en général : I Cum Blood (J'éjacule du Sang), Split Wide Open (Grande Déchirure Ouverte) et Entrails Ripped From A Virgin's Cunt (Entrailles Déchirées de la Chatte d'une Vierge).

Attention aux âmes sensibles !
Enfin bon, on est dans la catégorie Death Metal ultra gore.

Pour tout vous dire, je ne suis pas fan des textes de Cannibal Corpse, mais il faut le voir comme un "tripe" et ne pas prendre cela au pied de la lettre.

Musicalement, les titres dégagent une puissance et une rapidité assez impressionnante. Les guitares sont rapides et saturées, accompagnées du jeu technique et rythmique du batteur Paul Mazurkiewicz et d'Alex Webster (le bassiste), sans oublier le chant du terrible Chris Barnes.

Cette album vaut bien un 18/20. (Et oui, rien n'est parfait).




0 Commentaire
Commentaire
17 / 20
    snot, Dimanche 14 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
C'est avec plaisir que je vais chroniquer cet album, pour au moins deux raisons. La première etant que c'est sur cet album que se trouve le meilleur titre jamais composé par Cannibal Corpse (et meme du genre brutal death gore), j'ai nommé Hammer Smashed Face. La deuxième raison est que c'est Chris Barnes qui tient le micro et que je prefère de loin ses doux vocalismes à ceux de George Fisher (alias Corpsegrinder). Les raisons de ma bonne humeur expliquée, je vais pouvoir commencé à m'interesser au troisième opus du cadavre cannibal. Inutile de rappeler qu'il faut tout prendre au second degré, des titres ,des paroles des chansons jusqu'au visuel de l'album car comme dirait anal cunt "Chris Barnes is a pussy". D'emblée l'album commence par Hammer Smashed Face le titre phare, sa traduction est d'ailleurs très explicite, face défoncée au marteau, ça tombe bien parce que le batteur en fait autant sur sa batterie.
Riffs lourds, complexes et accrocheurs à souhaits, changements de rythmes et vocaux venant des profondeurs. Dans tout ce bruit on arrive meme à bien entendre la basse qui agremente bien le tout. Les titres s'enchainent et on ne s'en laisse pas, on a meme droit a d'autres véritables petits bijoux tels que I cum blood,Necropedophile ou bien encore Post mortal ejaculation, la poesie étant toujours au rendez-vous. Un son pile poil comme il faut pour se genre de production, ni trop degeulasse, ni trop propre, niquel. Cannibal Corpse signe la le chef-d'oeuvre du brutal death gore, encore meilleur que son prédecesseur Butchered at Birth. Pour finir en beauté une petite anecdote, dans ace ventura il y a un passage ou Cannibal Corpse est sur scène, je vous conseille les bonus du film il s'agit des délires de Jim Carrey avec le groupe sur Hammer Smashed Face, c'est vraiment fort.




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :