PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Death Metal Cannibal Corpse Gallery of Suicide
CD, date de parution : 21 Avril 1998 - Metal Blade Records
Produit par : Morris Jim, Enregistré à : Morrisound Studios
Style: Death Metal
1 2

NOTE SOM : 17/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. I Will Kill You 02:48
2. Disposal of the Body 01:54
3. Sentenced to Burn 03:06
4. Blood Drenched Execution 02:41
5. Gallery of Suicide 03:55
6. Dismembered and Molested 01:54
7. From Skin to Liquid 05:30
8. Unite the Dead 03:05
9. Stabbed in the Throat 03:26
10. Chambers of Blood 04:11
11. Headless 02:22
12. Every Bone Broken 03:18
13. Centuries of Torment 04:05
14. Crushing the Despised 01:57
Total playing time 44:12

modifier l'album  imprimer cet article
617 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €3,59
 €4,54
170 avis 3 16/20
Chronique
17 / 20
    Fabien, Samedi 31 Mars 2007 parlez-en à vos amis  
Retour en avril 1998, deux ans après Vile, pour le 6ème assaut des cadavres cannibales. Le groupe garde son dessinateur attitré, mais change par contre d’ingénieur du son, l’album étant enregistré sous la houlette de Jim Morris. Gallery of Suicide marque également le départ du guitariste Rob Barrett, reparti chez Malevolent Creation, et remplacé au pied levé par Pat O’Brien, encore inconnu dans le circuit death metal.

Gallery of Suicide est différent de Vile dans son approche, présentant pas moins de 14 morceaux d'une coloration death métallique de tout instant, mais dégageant une ambiance souvent plus fine, quasi surprenante de la part de Cannibal Corpse. Il reste bien sûr de nombreux titres courts et expéditifs comme le laminant I Will Kill You, mais s'opposant désormais à d’autres plus posés, à l’image des remarquables Gallery of Suicide, Headless ou Every Bones Broken, montrant une facette du groupe encore inexploitée et ô combien délectable. L’illustration de Vince Locke, une galerie aux suicides très inquiétante, contribue également à cette atmosphère pesante, développée pendant les 45 minutes de l’album.

De plus, la venue de Pat O’Brien apporte beaucoup de sang frais au quintette américain. Ce dernier possède un jeu différent de celui de Rob Barrett, mais tout aussi technique, et s’offre de surcroît le luxe de composer trois titres excellents, avec sa touche toute particulière, à l’image de son redoutable instrumental From Skin To Liquid. Enfin, le choix de Jim Morris s’avère particulièrement judicieux, l’ingénieur du son apportant un travail différent, posé et pourtant terriblement puissant.

Cannibal Corpse sort ainsi un Gallery of Suicide original dans sa discographie, et vraiment fabuleux, lui permettant de se renouveler brillamment et de conserver l’attention de ses fans. Le deathmetal sortant tout juste d'une période de flottement à cette époque, le quintette floridien force d’autant plus le respect, rappelant haut et fort aux côtés de Nile, Morbid Angel et Incantation, combien le genre est encore bel et bien vivant en cette année 1998.

Fabien.




12 Commentaires

Chronique
17 / 20
    dark_omens, Mercredi 12 Mars 2014 parlez-en à vos amis  
Somptueux...

Honnis par nombre d'intransigeants traditionalistes acariâtres, Gallery of Suicide, sixième méfaits des américains de Cannibal Corpse, apparaît pourtant comme une progression logique de ce dessein entamé préalablement sur un superbe Vile. Cette volonté consistant à rendre son art moins immédiatement primaire, rendu possible par l'intégration d'un hurleur, George "Corpsegrinder" Fisher, aux capacités plus étendues, aux possibilités plus variées et à la technicité plus intéressante que celles de son prédécesseur, va ici, sans doute aussi transcendé par l'arrivé du guitariste Pat O'Brien en lieu et place de Rob Barrett retourné sévir au sein de Malevolent Creation, à nouveaux, faire merveille. Prolongement cohérent de cette démarche plus encline à diversifier quelque peu un propos spontanément brutal et agressif, ce nouvel effort nous propose donc de découvrir encore quelques nouvelles subtilités. Non pas que le groupe ait égaré son âme délicieusement vicié en des tentatives dévolus à un quelconque progressisme incongrue et pléthorique, mais force est de constater que ces délicieuses lourdeurs subtilement disséminé (le remarquable Gallery of Suicide, From Skin to Liquid, ou encore, par exemple, un United the Dead aux passages superbement lancinants), que cette complexité soudaine (Stabbed In The Throat) et que ce travail singulier sur les ambiances dévoile le visage, certes toujours aussi véhéments et haineux, mais étonnamment nouveau et méconnu du quintette floridien.

Déjà souligné dans le paragraphe précédent de cette chronique, il faudra cependant insister, encore et encore, sur l'excellence du travail que la formation aura fait sur les atmosphères de ce disque et sur ces superbes passages où il daigne ralentir le rythme pour imposer une lourdeur malsaine et admirable. Car ces éléments, selon votre humble serviteur, sont deux des raisons importante expliquant l'excellence de cet opus. Le morceau Gallery of Suicide étant la démonstration la plus concluante de ce fait.

Bien évidemment, ces aspirations promptes à enrichir l'expression artistique de Cannibal Corpse, n'altère absolument pas sa nature profonde. Des titres féroces et dévastateurs tels que l'admirable I Will Kill You, Dismembered and Molested, mais aussi, par exemple, Crushing the Despised en atteste magnifiquement.

Concernant la pochette de cet album, notons qu'elle est moins immédiatement gore que les précédentes esquisses sanglantes commises pour le groupe par l'artiste Vince Locke. Néanmoins il s'en dégage une atmosphère inquiétante où la crainte devient presque tangible. Et de cet étalage macabre dans laquelle il expose différentes manières de mettre fin à ses jours émane un sentiment éminemment pernicieux. Une illustration très subtile qui sied parfaitement aux climats plus lourds et plus oppressants développés de manière succincte, mais ô combien appréciable, sur ce disque, en somme.

En définitive, et aussi paradoxale que cela puisse paraître aux néophytes des sphères extrêmes dans lesquelles évolue Cannibal Corpse, ce Gallery of Suicide, s'engouffrant, en quelques sortes, dans une certaine continuité instaurée par son prédécesseur, est néanmoins un album plus sophistiqué qui constitue l'aboutissement de cette démarche intelligente entamé sur Vile. Et, n'en déplaise aux puristes aigris défenseur de ces statues immuables croupissantes en des temples séculaires à la gloire d'un métal de la mort immaculé, cet opus est tout simplement somptueux.




0 Commentaire

Commentaire
20 / 20
    13corpses, Dimanche 14 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
Que dire de Gallery of Suicide ? Le meilleur album de Cannibal Corpse ? Non... Un des meilleurs ? Certainement !
On ne peut pas passer à côté de Gallery of Suicide quand on connaît Cannibal Corpse, c'est un album qui crée des bases dans le Death Metal, un record pour Cannibal Corpse !

(Je parlerais uniquement des chansons qui m'ont marqué !)

Partie 1 :
I Will Kill You : la parfaite chanson pour commencer un album, très agressive, des paroles... choquantes, et un tempo déchiré, I Will Kill You ne sera pas la meilleure surprise de l'album, mais elle marque un point positif dans celui-ci !
Disposal Of The Body : trop courte, mais trop jouissive ! Sûrement une des meilleures ! C'est rapide, et impossible de suivre les paroles, même si celles-ci sont en face de vous !
Sentenced To Burn : LE CLASSIQUE ! Première vidéo de l'album, et la seule également ! Très originale, cette chanson parle des sentences qui exécutaient les criminels à la chaise électrique !
Blood Drenched Execution : très agressive, amateur(trice)s de sensations fortes, celle-là est pour vous ! Pas le temps d'attendre, aucune musique pour commencer, les paroles violentes et obscènes commencent à la seconde près !

Partie 2:
Gallery of Suicide : du pur génie, la chanson thème de l'album, et de loin ma favorite ! C'est une mélodie accrocheuse, des paroles violentes, mais non rapides, qui font ce chef-d’œuvre !
Dismembered And Molested : Arf, la "Médiocre" de l'album, elle cache un potentiel, mais nous devrons chercher bien loin pour l'apprécier pleinement !
From Skin To Liquid : instrumental, une des meilleures de cet opus ! Créée par le gigantesque Alex Webster, cela fait d'elle un mythe dans la carrière des Cannibal Corpse !

Voilà mon avis sur certaines chansons plus ou moins marquantes sur cet album !




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Made by Metal’ Contact - Liens
Follow us :