Death Shall Rise

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cancer (UK)
Nom de l'album Death Shall Rise
Type Album
Date de parution 24 Mai 1991
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album115

Tracklist

Re-Issue in 2014 by Cyclope Empire
1. Hung, Drawn, and Quartered 03:25
2. Tasteless Incest 04:54
3. Burning Casket 04:02
4. Death Shall Rise 05:44
5. Back from the Dead 04:59
6. Gruesome Tasks 04:32
7. Corpse Fire 02:33
8. Internal Decay 05:53
Bonustracks (Re-Issue 2014)
9. Hung, Drawn and Quartered (Live 1992)
10. Blood Bath (live 1992]
Total playing time 36:02

Chronique @ Fabien

11 Juillet 2007
Juin 1991, le deathmetal bat son plein et c’est au tour de Cancer de sortir son second essai, finement intitulé Death Shall Rise. Cette fois-ci son label Vinyl Solution met le paquet en terme de promotion, en commandant notamment une superbe pochette à J.Tomlin, dans l'esprit des illustration du maître Dan SeaGrave.

Il faut dire que Cancer suscite à l'époque beaucoup d’intérêt, intègrant non seulement dans ses rangs l'imparable James Murphy, remarqué pour la brillance de ses soli sur Spiritual Healing et Cause Of Death (Death, Obituary), mais invitant aussi le non moins célèbre Glen Benton (Deicide) à pousser quelques backing sur le titre Hung, Dawn and Quartered.

Cancer progresse parallèlement en proposant des titres un peu moins primaires, aux rythmiques soignées, à l’image du très bon titre Back From The Dead. L'ingénieur du son Scott Burns livre de son côté une production claire et heavy, dotant Death Shall Rise d’un son relativement tranchant, bien que le son de la batterie soit assez léger. Les vocaux de John Walker sont également plus travaillés, le growler possèdant désormais un timbre guttural plus profond. Enfin, James Murphy signe l’intégralité des soli, permettant une bonne mise en valeur des compositions, même si ses leads s'accordent parfois mal à l'ensemble, ni rivalisent avec son travail gigantesque sur Spiritual Healing.

Mais, malgré l'effort certain de Cancer, ses nouveaux morceaux s’avèrent finalement moins percutants que les tueries du prédécesseur To the Gory End, cette volonté de coller de trop près au modèle nord-américain lui faisant perdre un pan de sa personnalité. Les riffs assassins de Blood Bath ou Imminent Catastophy du premier album font place à un riffing plus formaté et globalement moins accrocheur, à l’instar du Cause Of Death d'Obituary, plus dense mais moins incisif que Slowly We Rot.

Death Shall Rise permet néanmoins aux trio britannique de se faire un nom sur la scène deathmetal en cette année 1991, grâce à des titres désormais baptisés 'old school', qui correspondent au style death gore de l’époque. Aujourd’hui encore, les très bons Tasteless Incest ou Internal Decay s’écoutent avec un plaisir non dissimulé.

Fabien.

3 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
tonio - 12 Juillet 2007: Completement d'accord avec ta chronique Fab' ! Cet album renferme de très bons titres ("Hung, Drawn, and Quartered","Burning Casket"...) mais certains sont assez mous. Cet album est dans l'ensemble moins percuant que leur 1ère réalisation, moins spontané. Et puis les solos de Murphy, même s'ils sont brillants, me donnent l'impression d'être en décalage par rapport à la musique assez basique de CANCER. Ca reste un très bon album, bien superieur au suivant...

MCGRE - 08 Novembre 2009: Moi je vénère CANCER,Death shall rise & to the glory end font partie de mes albums préférés;cultes à mourir.
LeMoustre - 23 Décembre 2014: Je trouve la prod' bien percutante, et particulièrement la batterie, étonné de lire que tu la considères légère. Bizarre, bizarre... Bon, en même temps, je redécouvre ce disque tout récemment, alors, un peu de recul sera nécessaire. Néanmoins, très bon disque, typique de cette époque, avec effectivement un apport indéniable de Murphy (le solo du très bon "Tasteless Incest", par exemple). On perd également le côté "Anglais" pour un rendu plus Floridien, comme le fait ressortir Fabien. cela peut enlever de la personnalité à la galette, mais à titre personnel, j'aime quasiment autant ce Death Shall Rise que le premier jet, même si l'accroche de titres directs comme un "Into The Acid" manque un peu.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Cancer (UK)


Autres albums populaires en Death Metal