PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Death Metal Cancer (UK) Death Shall Rise
Album, date de parution : 24 Mai 1991 - Vinyl Solution / Flametrader Records
Style: Death Metal
1 2

NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2014 by Cyclope Empire
1. Hung, Drawn, and Quartered 03:25
2. Tasteless Incest 04:54
3. Burning Casket 04:02
4. Death Shall Rise 05:44
5. Back from the Dead 04:59
6. Gruesome Tasks 04:32
7. Corpse Fire 02:33
8. Internal Decay 05:53
Bonustracks (Re-Issue 2014)
9. Hung, Drawn and Quartered (Live 1992)
10. Blood Bath (live 1992]
Total playing time 36:02

modifier l'album  imprimer cet article
114 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
38 avis 1 16/20
Chronique
14 / 20
    Fabien, Mercredi 11 Juillet 2007 parlez-en à vos amis  
Juin 1991, le deathmetal bat son plein et c’est au tour de Cancer de sortir son second essai, finement intitulé Death Shall Rise. Cette fois-ci son label Vinyl Solution met le paquet en terme de promotion, en commandant notamment une superbe pochette à J.Tomlin, dans l'esprit des illustration du maître Dan SeaGrave.

Il faut dire que Cancer suscite à l'époque beaucoup d’intérêt, intègrant non seulement dans ses rangs l'imparable James Murphy, remarqué pour la brillance de ses soli sur Spiritual Healing et Cause Of Death (Death, Obituary), mais invitant aussi le non moins célèbre Glen Benton (Deicide) à pousser quelques backing sur le titre Hung, Dawn and Quartered.

Cancer progresse parallèlement en proposant des titres un peu moins primaires, aux rythmiques soignées, à l’image du très bon titre Back From The Dead. L'ingénieur du son Scott Burns livre de son côté une production claire et heavy, dotant Death Shall Rise d’un son relativement tranchant, bien que le son de la batterie soit assez léger. Les vocaux de John Walker sont également plus travaillés, le growler possèdant désormais un timbre guttural plus profond. Enfin, James Murphy signe l’intégralité des soli, permettant une bonne mise en valeur des compositions, même si ses leads s'accordent parfois mal à l'ensemble, ni rivalisent avec son travail gigantesque sur Spiritual Healing.

Mais, malgré l'effort certain de Cancer, ses nouveaux morceaux s’avèrent finalement moins percutants que les tueries du prédécesseur To the Gory End, cette volonté de coller de trop près au modèle nord-américain lui faisant perdre un pan de sa personnalité. Les riffs assassins de Blood Bath ou Imminent Catastophy du premier album font place à un riffing plus formaté et globalement moins accrocheur, à l’instar du Cause Of Death d'Obituary, plus dense mais moins incisif que Slowly We Rot.

Death Shall Rise permet néanmoins aux trio britannique de se faire un nom sur la scène deathmetal en cette année 1991, grâce à des titres désormais baptisés 'old school', qui correspondent au style death gore de l’époque. Aujourd’hui encore, les très bons Tasteless Incest ou Internal Decay s’écoutent avec un plaisir non dissimulé.

Fabien.




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘metal beat.’ Contact - Liens
Follow us :