Unfold Chaos Supreme

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cambion (OTH)
Nom de l'album Unfold Chaos Supreme
Type Demo
Date de parution 21 Fevrier 2015
Labels Self-Produced
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album10

Tracklist

1. Bend the Knee (To Molech)
2. Harlots of Hell
3. Unfold Chaos Supreme
4. Perfected Aggressor
5. Kometen Von Czaxukluth

Acheter cet album

Cambion (OTH)


Chronique @ Miskatonic

27 Novembre 2017

l’une des démos les plus destructrices de ce nouveau millénaire

C’est tout à fait discrètement que Cambion, tout nouveau groupe composé par d’anciens Reign of Terror, balance sa première démo début 2015. Une entité germano texane, composée de vieux briscards officiant dans des projets majoritairement death depuis 15/20 ans, qui délivre à peine plus de quinze petites minutes d’un death metal aussi furieux que véloce sorti chez Lavadome Productions.

Cinq morceaux, courts, directs et frontaux, faits d’un death metal extrêmement rapide à l’intensité rarement atteinte, et qui malgré l’extrême brutalité du propos et la vitesse folle des instruments, reste propre, lisible et puissant, faisant ressentir à l’auditeur tout le blasphème dont Cambion entend bien salir la galaxie. Tenter d’imager Cambion, c’est comme essayer de se représenter un genre de Snowpiercer evil et hystérique traverser le cosmos en défonçant tous les astres sur son passage.

Ce qui frappe d’entrée de jeu chez ce rejeton diabolique, c’est la technicité mise au service de la vitesse. TR, qui assure toutes les guitares, parvient à composer des riffs aussi prenants qu’alambiqués qui ne sont jamais à la traîne derrière des blast beats à la vélocité inhumaine. A ce propos, le SD mentionné derrière les fûts dans le livret est en réalité une programmation : une boite à rythmes folle et complètement givrée, poussée à son maximum, qui ne largue jamais le riffing, en plus de ne pas faire plastoc. Le titre éponyme par exemple, qui débute sur un maelstrom de riffs déchiquetant, et dont le plan central n’est pas sans évoquer Mithras et son batteur guitariste prodige, ou encore "Bend the Knee", dont le démarrage en essaim de frelons te retourne dès les premières secondes tandis que le riff central très accrocheur, magnifié par un blast quasi ininterrompu, évoque la scène brutale death brésilienne du tournant 2000. Car oui, Cambion ne cache pas ses influences sud américaines, allant de Krisiun à Rebaelliun, en passant par Nephasth ou Abhorrence. C’est d'ailleurs assez criant sur le carnassier "Kometen Von Czaxukluth", morceau à l’hyper brutalité captivante sur lequel on peut également détecter une touche Hate Eternal.

Sur ce déluge de double grosse caisse et ces blasts qui te dévissent la tête, le chant écorché de RO trouve idéalement sa place, épaulé par quelques backings plus gutturaux de la part de CJH, le bassiste. Parfois, on n’est vraiment pas loin du style d’Angelcorpse, la vitesse, le riffing bourdonnant qui te découpe en petits morceaux, les leads frénétiques et l’apparent chaos qui se dégage de ce fameux blackened death sale et blasphématoire, bien que chez Cambion le son soit plus froid et l’ensemble moins bestial.

Quand aux attaques de soli, elles recèlent peut-être bien la plus grande influence du groupe : Slayer ! Les duels fréquents qu’on retrouve à foison durant ces 15 minutes de rage sont à aller chercher du côté de la paire Hanneman / King, Jeff étant d’ailleurs respectueusement remercié dans le livret. Pour exemple, "Kometen Von Czaxukluth" ainsi que "Bend the Knee", où les soli s’affrontent et se répondent constamment, ou encore le solo d’ouverture de "Harlots of Hell", morceau prenant au feeling black, que meublent ensuite de nombreux leads qui confèrent un côté complètement hystérique à l'ensemble. Mais c’est sans nul doute sur "Perfected Aggressor" que l’influ Slayer est la plus évidente puisqu’on peut carrément considérer ce titre comme une variation de leur célèbre "Aggressive Perfector" (la version accélérée parue en bonus sur Reign in Blood), dans sa structure, son riffing et ses soli endiablé, faisant du morceau de Cambion un Slayer en mode supraluminique.

Unfold Chaos Supreme apparaît bien comme l’une des démos les plus destructrices de ce nouveau millénaire, sorte de mix fou entre le vieux Slayer, le brutal death brésilien popularisé par Krisiun et la rage bestiale et maléfique de Angelcorpse, soit un brutal death ensorcelé, à la vélocité éblouissante, tour à tour catchy, oldschool, mais toujours ultra féroce, et dont le feeling blackisant ajoute une dimension malsaine et transie bâtie pour faire ployer le genou à n’importe quel récalcitrant.

Bend the knee !

1 Commentaire

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
tormentor - 29 Novembre 2017:

ta chro donne vraiment envie merci pour la découverte. Je vais aller chercher ça au plus vite

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Cambion (OTH)


Autres albums populaires en Death Metal