PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Black Metal Burzum Hvis Lyset Tar Oss
CD, date de parution : 15 Mai 1994 - Misanthropy Records / Cymophane Productions
Produit par : Eirik Hundvin , Enregistré à : Grieghallen Studio
Style: Black Metal

NOTE : 17/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Det Som en Gang Var 14:21
2. Hvis Lyset Tar Oss 08:04
3. Inn I Slottet Fra Droemmen 07:51
4. Tomhet 14:12
Total playing time 44:28

modifier l'album  imprimer cet article
543 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €9,45
195 avis 8 17/20
Chronique
19 / 20
    enthwane, Samedi 18 Septembre 2010 parlez-en à vos amis  
Epique.

C'est le mot que j'emploierai pour définir cet album de Burzum, l'apogée du génie musical de Vikernes, qui depuis n'a fait que des mauvais disques hormis "Filosofem" (et oui, "Belus", excusez moi, mais y'a rien à sauver sur ce disque, c'est une sombre merde de bout en bout). Enfin, passons sur cette mauvaise dernière période du grand Burzum pour nous concentrer sur "Hvis Lyset Tar Oss", qui fût ma porte d'entrée vers ce fantastique univers qu'est le Black Metal. Bien loin des soucis de blasphème et d'imagerie satanique de son époque, Vikernes concentre son travail autour des thèmes de la nature, du panthéon germanique et des mythes et traditions de son pays d'origine, quand Mayhem faisait surtout dans l'anti-chrétien primitif.

Et puis, ce frisson, ce frisson incroyable qui nous parcourt l'échine aux premières notes de "Det Som Engang Var", celle que je peux écouter en boucle sans ressentir aucune lassitude, la seule partenaire avec laquelle je prends mon pied à chaque fois, si l'on peut dire. Cette batterie si bien mixée, ces guitares absolument parfaites, ce clavier atmosphérique qui nous envoie directement dans les forêts les plus denses de Norvège, et cette voix, cette voix incroyablement dure, écorchée et souffreteuse du sieur vikernes, qui personnifie son art avec une intensité qui a rarement été égalée, et jamais dépassée.

Les deux titres suivant donneront à la dénomination "Trve" son sens le plus exact. C'est minimaliste, dépouillé et profondément haineux. Même des années après, ce disque n'a pas pris une ride, contrairement à Vikernes qui s'essouffle et donne dans le guignol musical (la polka sur "Belus" est quand même un grand moment de four rire). Puis la dernière piste, du clavier, rien que du clavier à peine rythmé par une batterie en retrait, tels les pas feutrés piétinant la mousse humide d'une forêt épaisse.

Ce disque est incroyable, définitivement incroyable. Porteur de l'essence du Black Metal, Burzum a sorti l'un des albums les plus marquants du style, et a su insuffler un souffle épique et un feeling incroyable dans ses compositions, somme toute assez classiques. très peu de groupes ont pu faire équivalent, encore moins ont pu faire mieux. Pour moi, Burzum est mort après "Filosofem", et il le restera. L'âge d'or de Vikernes est derrière lui.

Le roi est mort. Mais vive le roi.




5 Commentaires
Commentaire
18 / 20
    Nattskog, Lundi 03 Mai 2004 parlez-en à vos amis  
Un album qui me fera toujours frémir.
« Hvis Lyset Tar Oss » (si la lumière nous prend) est le disque le plus... malsain n'est pas assez fort. Glauque, oui, c'est mieux, obscur et glauque.
Comme vous l'aurez compris, c'est assez difficile à décrire.
Pour cet opus, Vikernes a beaucoup évolué et nous sert une musique assez mature qui nous laisse deviner ce qui suivra après «Filosofem ». La musique est ce que l'on pourrait qualifier de « forestière » (merci Nicko pour l'adjectif) - attention, pas forestière dans le sens où nous entendrions des chants d'oiseaux et des machins comme ça, mais forestière au sens médiéval du terme : la forêt était un endroit qui faisait peur, plein de mystères, peu connu et surtout très dangereux !
C'est un peu ce que nous ressentons en écoutant la première plage, « Det som en gang var », titre de 14 mn qui sort assez de l'ordinaire de Burzum : les claviers atmosphériques sont utilisés à la perfection, les guitares au son rugueux sont parfaitement placées et le chant. on comprend pourquoi le Comte craignait plus d'être interné qu'incarcéré à cette époque ! Le composition est cependant très basique, mais d'une efficacité testée et approuvée : on ne peut pas rester insensible, même après un bon millier d'écoutes! Les deux plages suivantes ne sont pas du tout du même calibre. Certes intéressantes, elles ne sont néanmoins que du bon « trou black », sans plus.
Et là surprise, la dernière plage, 14 mn aussi change totalement de cap : fini les guitares, uniquement des claviers très éthérés et une batterie étouffée pour nous plonger dans une ambiance forestière à nouveau, mais au sens romantique du terme cette fois-ci, c'est à dire moins dangereuse mais toujours aussi mystérieuse et sombre. un lieu de recueillement mystique. Le morceau est basé sur deux thèmes qui se partagent le titre moitié moitié.
C'est répétitif, mais plutôt envoûtant qu'ennuyeux, bien que tout le monde ne partage pas cet avis.
Vous l'aurez certainement compris, « Hvis Lyset Tar Oss » est mon album de Burzum favori, car c'est le seul que je puisse écouter tout en sachant que je ressentirai la même émotion qu'à la première écoute. Je le recommande prestement. On n'en refera plus des comme celui-ci.

Nattskog




9 Commentaires
Commentaire
    nocturno69, Mardi 20 Mars 2007 parlez-en à vos amis  
"Hvis Lyset Tar Oss" ? Eh bien, c'est d'après moi l'aboutissement du génie de Vikernes.

Ceci est ma prenière chronique et j'ai choisi cet album qui m'a déchiré les entrailles. Etant un amateur de Burzum, je connais tous ces albums majeurs, tous géniaux par leur noirceur, leur brutalité et leurs vocaux dont seul Vikernes peut nous gratifier (sauf Filosofem, l'exception...), mais dans "Hvis Lyset Tar Oss" il y a la spirale de malheur, et c'est ça qui provoque cette émotion.

Développons... Tout d'abord, "Det Som En Gang Var", avec cette intro guitare/synthé à couper le souffle, puis fin du synthé et l'ambiance guerrière est installée avec une batterie rappelant un tambour de guerre. Puis elle adopte un rythme moins guerrier et l'atmosphère magique commence avec le retour du synthé. Les quelques hurlements de Varg nous transperce ntau mileu de l'océan de spiritualité. Ce premier morceau nous arrache les tripes pour bien démarrer. Ces première huit minutes sont à frémir.

Deuxièmement, un superbe "Hvis Lyset Tar Oss", titre éponyme. Plus guerrier, plus agressif, plus rapide, qui nous arrache un peu de la dimension ou nous avait emmener "Det Som En Gang Var", mais toujours aussi bon, faisant plus penser au bon black des fôrets des précedents albums. Le synthé est mineur ici, mais ce morceau est vraiment très réussi, encore avec une atmosphère très réussie, qui, je le répète, joue surtout d'une ambiance guerrière.

Ensuite, passons au magique "Inn I Slottet Fra Droemmen". C'est un morceau très spécial qui se divise en deux parties. Nous assistons d'abord à une premère partie très guerrière avec un riff sec et agressif, une batterie rapide et un synthé mis de côté. Bref, une bonne ambiance comme précédemment. Nous sommes partis. Quand survient la deuxième vague, le morceau se ralentit au profit d'une ambiance où le synthé reprend ses droits (c'est comme un prélude à "Tomhet"). Magnifique morceau scindé en deux parties autant différentes que complémentaires.

Et enfin "Tomhet". C'est là le coup final, le vague qui vous emporte définitivement avec vous. Une musique uniquement jouée au synthé, tout simplement cosmique. Et c'est là qu'on se rend compte qu'on ne reviendra pas indemne de cette écoute, bien qu'on se pose la question dès la première piste. Je ne m'étalerais pas sur "Tomhet" tant les mots sont petits comparés à la spiritualité qui accompagne ce morceau. Je vous encourage à l'écouter, tout simplement.

En résumé, cet album est le culte de Count Grishnack, basé sur une autre dimension que les précédents. Soyez prêts à écouter un chef-d'oeuvre musical à faire frissoner. Vikernes est un génie et cet album en est définitivement la preuve. A travers ce black si spécifique, on effectue un voyage au coeur d'un monde absolument grandiose, un monde qui transcende tout ce que vous avez pu connaître. Le monde de Varg Vikernes.




6 Commentaires
Commentaire
19 / 20
    Dead_man_walking, Vendredi 04 Janvier 2008 parlez-en à vos amis  
Burzum « Hvis Lyset Tar Oss » ou « Si la lumière nous capture » en Français. Cette œuvre est l’une des plus importante de l’histoire Black Metal. Celle-ci côtoie les plus grands comme le « De Mysteriiis dom Sathanas » de Mayhem, « In the nightside Eclipse » d’Emperor ou même le « Transilvanian Hunger » des tout-puissants Darkthrone. Alors autant vous le dire tout de suite, pour savourez cette album il faut oubliez le para-musical. Oubliez le meurtre d’Euronymous de Mayhem et même oubliez son incarcération et la suite. Parce Varg Vikernes est considéré par beaucoup comme un personnage ridicule et influencé. Il n’en reste pas moins un génie au niveau musical. Alors « Hvis Lyset Tar Oss » est composée de 4 titres pour un total de 45 min environ. Tous les titres sont réalisés lors de l’été 1992. Tout commence avec « Det Som En Gang Var » un titre qui dure 15 min! Celui-ci est composé d’un intro de 5 min. Ensuite arrive le chant (et encore je parlerais de hurlement) de Varg. Ce titre nous emmène dans un monde de chaos. Ce titre me transporte réellement dans un monde diffèrent. D’ailleurs c’est ce qui rend cette album si unique. Ensuite arrive les deux titres « Hvis Lyset Tar Oss » et « Inn I Slottet Fra Droemmuen » qui sont deux titre qui nous montre que Burzum possède un Black Metal bien à lui. Plus lent que ces collègues Darkthrone ou encore Emperor, Burzum ce démarque des autres. Et enfin arrive le fameux titre « Tomhet » ce titre nous montrera que Burzum s’oriente vers un Black Ambient. Malgré que Burzum possède des titres Ambient comme « Ham Som Reist » celui-ci cimentera définitivement la volonté d’allez vers l’Ambient. D’ailleurs ce fut le premier groupe à toucher à ce style. Ensuite arrivent les autres comme Summoning et compagnie. Enfin revenons sur ce titre « Tomhet ». Ce titre colle parfaitement à la pochette. Le titre nous emporte dans un chemin sombre où l’on ne voit pas la fin. 14 minutes où nous sommes transporté dans un monde sombre et sans retour. Magistral. Sans doute des meilleurs titres d’Ambient jamais réalisé.
Enfin voici un album qui mériterait d’être connu par tout les fan de Metal. Pour certains cet album n’a jamais égalé. Détesté par certains, adoré par d’autre il n’empêche que cette album forge le respect de Varg Vikernes.




0 Commentaire
Commentaire
    Dromen, Mercredi 29 Octobre 2008 parlez-en à vos amis  
"Hvis Lyset Tar Oss", voici une des oeuvres magistrales de Varg Vikernes. Je ne rappellerai pas une énième fois les sombres évènements liés au Svarte circle ou encore le méfait qui est à l'origine de l'emprisonnement de Vikernes (ce qui est parfois fatiguant à la longue), mais je parlerai uniquement de ce chef d'oeuvre qui force le respect, que l'on aime ou pas Burzum. Beaucoup d'opus (il faut le reconnaitre) ne servent à rien. ils sont là, sans âme et sans fondement parfois, condamnés à l'oubli. Mais d'autres, comme celui-ci, possèdent une âme et resteront immortels. Pour ceux qui jamais n'ont jeté une oreille sur ce disque, je vous conseille de vivre cette aventure en l'écoutant la nuit, dans les bois par exemple, en rêvant dans les étoiles.

L'album commence par ce qui est certainement un des meilleurs titres du black metal, "Det som en gang var". Durant presque 3 minutes le clavier et la guitare se trainent comme des êtres errants, formant ainsi l'intro de ce voyage inoubliable, puis vient le gouffre où les riffs et le clavier s'accordent admirablement, donnant l'impression de tomber infiniment dans les abîmes. La voix de Varg déchire le coeur par sa sincérité et son ton qui s'apparente à la souffrance et au désespoir, et cela durant tout le voyage de lumière et de noirceur qu'est cette oeuvre.
"Hvis Lyset Tar Oss" prend le relais, et nous entraine encore plus dans le gouffre infernal par l'obscurité de ses riffs. Les blast beat viennent parfois varier le morceau au bon moment, de façon efficace.
Puis c'est au tour de "Inn I slottet fra droemmen". Un rythme un peu monotone et un blast beat démarrent le morceau, non sans efficacité, et cela jusqu'à un moment de répit qui nous plonge comme dans un rêve par sa mysticité. Le morceau est clos par un solo de guitare remarquable non pas par sa complexité mais par sa beauté, ce qui compte avant tout.
"Tomhet", l'unique titre ambiant de l'album, achève le tout. Voilà un morceau exceptionnel par sa beauté, Vikernes nous fait part ici du chemin qu'il prendra pour ses deux dernières oeuvres, qui sont des albums ambiants.
"Tomhet" semble être la lumière qui jaillit à la fin du voyage dans les abîmes musicales, du voyage dans le monde de Varg, un monde à la fois étrange, mystique et merveilleux.
Une petite parenthèse sur les éléments extra musicaux de l'album. Nous avons droit ici a une pochette magnifique, comme celle de "Filosofem", toutes deux des mains du talentueux Kittelsen. Les titres sont très mystiques, "Det som en gang var" (Il était une fois), "Hvis Lyset Tar Oss" (Que la lumière nous capture), "Inn I slottet fra droemmen" (Le chateau de rêve), "Tomhet" (vide). Les textes, quant à eux, sont réfléchis et écrits de façon poétique. N'oublions jamais que concept musical, visuel et textuel sont indissociables et Varg marque un point.

Tout comme les pièces de Molière sont des références et resteront immortelles dans l'univers littéraire, on tient avec "Hvis Lyset Tar Oss" un chef d'oeuvre qui restera un monument dans l'univers black metal, l'opus excellent d'un groupe excellent. Cet album a une âme immortelle et nécessite toutefois un esprit doué d'une grande spiritualité pour voyager dans ses entrailles. C'est parce qu'il séduit par sa beauté et qu'il permet à l'esprit de voyager que je lui accorde l'excellente note de 19. Un album que je recommande à tout fan de black car cet opus de Burzum est un trésor qui est également bien plus que de la musique. Si on devait le qualifier par une métaphore, je propose celle-ci : "La lumière des ténèbres".

Dromen




0 Commentaire
Commentaire
19 / 20
    filosofem1996, Dimanche 10 Fevrier 2008 parlez-en à vos amis  
Hvis Lyset Tar Oss magnifique opus! Certes seulement quatre titres mais une ingénieusité parfaite.Ambiance hypnotisante garantie.
Commençons par le titre Det som en Gang Var:
Intro fantastique,c'est ce titre et surtout l'intro qui vous fait entrer dans un monde reposant, puis une légère pointe de brutalité pour vous faire sortir du monde des petites fées et enfin entrer dans un univers plus cruel(donc beaucoup mieux)ou puis le titre Hvis Lyset Tar Oss que dire de particulier sur ce morceau et bien tout simplement bien true black metal comme on aime.
Ensuite Inn I Sloettet Fra Droemmen très prenant; l' atmosphère dégagée donne des envies de meurtres de brutalités et même niveau musical ce titre est le plus technique de l'album(je trouve) et très bien comme ça...et pour finir
Tomhet! Cent pour cent atmosphérique; il donne l'impression de passer dans un autre monde (pour ma part il me fait ressentir un monde de désolation)et est parfait pour s'endormir!
En bref Hvis Lyset Tar Oss exellent album de Greifi Grishnackh; l'album qui ma fait découvrir Burzum l'album le plus réussi (avec Filosofem) pour son subtile mélange équilibré de brutalité et de création d' atmosphère . Vraiment un bon achat je vous le conseille si vous aimez Burzum et ses atmosphère! alors si vous ne l' avez pas encore n'hésitez pas ! sur ce salutation a tout ceux qui lirons cette chronique et mes remerciement pour en avoir pris le temps.




0 Commentaire
Commentaire
18 / 20
    Necroreaper, Jeudi 27 Novembre 2008 parlez-en à vos amis  
Et oui, comment ne pas mettre 20/20 à un album de Burzum je vous le demande tellement la musique orchestrée par Varg Vikerness ( au passage FREE VARG !! ) est parfaite et noire. En effet cet album est vraiment le chef d'oeuvre absolu de Burzum.
Faisont abstraction des événements qui tournent autour des actes de Varg et interressons nous plutôt à ce qu'il sait faire de mieux, la musique.
Enregistré en 1992 au Grieghallen Lydstudio et mis en vente en 1993 chez Misanthropy records, Hvis Lyset Tar Oss bénéficie d'une production crue et malsaine mais meilleure que Det Som Engang Var tout de même.
Musicalement, l'album est constitué de trois morceaux et d'un instrumental. Les riffs de guitares sortent de l'au delà pour venir vous ennivrer d'une dépression et d'une folie dévastatrice hors d'une commun. Ils sont très atmosphèrioques et lents et c'est ce qui caractérise Burzum. La batterie est, à l'image de Det Som Engang Var, lente et je dirai qu'elle semble aussi résignée que la musique. Le gros point positif de cet album par rapport à Det... est la présence ( annociatrice de Filosofem ) du clavier qui donne un plus à la musique et la rend beaucoup plus atmosphérique et sombre. Le chant de Varg est toujours aussi violent et brutal. On sent une sorte d'hystérie et de folie dans sa voix. Bref, Varg ressort sa haîne envers le monde entier de part la musique. Textuellement, on parle ici de mort, de satanisme et de haîne. Bref, c'est le chez d'oeuvre de Burzum à posséder à tout pris.




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :